Navigation – Plan du site

AccueilNuméros242études et essaisLegal Mobilization to Protect Wom...

études et essais

Legal Mobilization to Protect Women against Rape in Islamist Sudan

Mobilisation juridique en faveur de la protection les femmes contre le viol dans le Soudan islamiste
Liv Tønnessen et Samia Al-Nagar
p. 355-376

Résumés

Cet article explore la diversité des ressources normatives et juridiques que les Soudanaises, au sein du régime islamiste comme à l’extérieur, ainsi que leurs opposants religieux conservateurs, ont mobilisées dans leur campagne en faveur d’une réforme juridique visant à protéger les femmes contre le viol. Les militantes des droits des femmes et les femmes islamistes au sein des institutions gouvernementales se sont largement mobilisées, de façon parallèle et sans beaucoup d’interaction ni de collaboration, pour trouver une solution aux problèmes liés à la définition par la loi du viol comme adultère et fornication sans consentement. En 2015, l’Assemblée nationale soudanaise a adopté un amendement au Code pénal de 1991 et une nouvelle définition du viol, le dissociant de l’adultère et de la fornication, au terme d’un processus d’élaboration qui a exclu toute consultation de la société civile. La réforme a été mal appliquée et a fait l’objet de critiques sévères, en particulier pour ne pas avoir explicitement pénalisé le viol conjugal.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Political Opportunities for Legal Mobilization
Rape Is Adultery without Consent
Criminal Law Reform
Women Activists outside of the State: A Politicized War Frame with Islamic Critique
Islamist Women inside the State: A De-Politicized Constitutional Frame with an Islamic Justice Strategy

Aperçu du texte

A popular uprising recently ousted Omar al-Bashir and his Islamist cronies from power after having ruled Sudan with an iron fist since 1989. Sexual abuse and torture orchestrated by the Bashir’s regime has become a feature of its authoritarian rule, where national security forces as well as government backed militias use rape as a means to control and oppress. The most recent example of this tactic was displayed when peaceful protesters, who had gathered outside of the military headquarters in Khartoum at the end of Ramadan in June 2019, were met with brutal force, including sexual violence (Physicians for Human Rights 2020; sord 2020). Sudan introduced a reform of its rape law in 2015 when Bashir was still in power. Despite these legal changes to the 1991 Criminal Code, justice and accountability for sexual violence continue to be a popular demand in current post-revolutionary Sudan, especially in the context of Sudan’s armed conflicts. In the words of a female protester, “Women ha...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Liv Tønnessen et Samia Al-Nagar, « Legal Mobilization to Protect Women against Rape in Islamist Sudan »,  Cahiers d’études africaines, 242 | 2021, 355-376.

Référence électronique

Liv Tønnessen et Samia Al-Nagar, « Legal Mobilization to Protect Women against Rape in Islamist Sudan »,  Cahiers d’études africaines [En ligne], 242 | 2021, mis en ligne le 02 janvier 2024, consulté le 30 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/34279  ; DOI : https://doi.org/10.4000/etudesafricaines.34279

Haut de page

Auteurs

Liv Tønnessen

Chr. Michelsen Institute (CMI), Bergen, Norway

Samia Al-Nagar

Independent researcher and women’s rights activist, Khartoum, Sudan

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search