Navigation – Plan du site

AccueilNuméros243Dossier thématiqueMonastères africains et conflits ...

Dossier thématique

Monastères africains et conflits fonciers

Le cas de l’abbaye Saint-Benoît des bénédictins de Koubri (Burkina Faso)
African Monasteries and Land Conflicts: The Case of Benedictine Abbaye Saint-Benoît in Koubri (Burkina Faso)
Thierry Yameogo
p. 641-659

Résumés

Deux monastères bénédictins se sont implantés au nord-ouest de la capitale burkinabè en 1963. À cette époque, leur terrain se trouvait en pleine brousse, tandis qu’il est aujourd’hui limitrophe d’exploitations agricoles et de projets immobiliers. L’espace monastique représente le dernier territoire boisé et protégé de la zone, convoité autant par les jeunes villageois que par l’agrobusiness. L’article décrit comment moines et moniales s’impliquent pour assurer la maîtrise foncière de leur terrain, à la fois par la certification juridique et par une préservation du milieu naturel et des écosystèmes. L’amélioration des infrastructures, l’intensification agricole et la promotion nationale de l’agrobusiness, l’adoption de nouvelles technologies initiées par les deux monastères pour le bien-être de la population et la continuité des communautés monastiques, les réformes agraires et politiques de décentralisation ont profondément modifié la configuration de la région. Ces changements génèrent et alimentent des tensions entre les villageois et les moines autour de la question foncière.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

De la maîtrise foncière traditionnelle à la propriété collective monastique
Économie monastique et influence sur le développement local
La spéculation foncière et son impact sur les relations entre le monastère et la population environnante

Aperçu du texte

La métamorphose des maîtrises de terre détenues collectivement en propriétés foncières marchandes individuelles est un évènement majeur dans l’histoire du Burkina Faso. Un peu partout dans le pays, et dans la sous-région ouest-africaine en général, la pression sur les ressources foncières conduit à une individualisation, une privatisation, voire une marchandisation des droits fonciers traditionnels ainsi qu’à une mutation du caractère inaliénable et imprescriptible des terres (Lavigne Delville et al. 2001 : 24). Il s’agit là d’une remise en cause généralisée du système foncier traditionnel dans des zones où l’économie repose essentiellement sur des activités agropastorales. Cette remise en cause se caractérise par la transformation des règles d’héritage, des formes d’appropriation et des modes d’exploitation de la terre, de même que des droits détenus et transmis par les acteurs fonciers, suscitant en conséquence des débats sur les droits fonciers, notamment entre privatisation et s...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thierry Yameogo, « Monastères africains et conflits fonciers »,  Cahiers d’études africaines, 243 | 2021, 641-659.

Référence électronique

Thierry Yameogo, « Monastères africains et conflits fonciers »,  Cahiers d’études africaines [En ligne], 243 | 2021, mis en ligne le 03 janvier 2024, consulté le 26 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/34879  ; DOI : https://doi.org/10.4000/etudesafricaines.34879

Haut de page

Auteur

Thierry Yameogo

Laboratoire Systèmes politiques, économies, religions et sociétés en Afrique noire (SPERSAN), Université Joseph Ki-Zerbo, Ouagadougou, Burkina Faso.

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search