Navigation – Plan du site

AccueilNuméros243Dossier thématiqueL’économie monastique est-elle un...

Dossier thématique

L’économie monastique est-elle une économie de développement ?

Communautés monastiques missionnaires et contemplatives en Afrique
Is Monastic Economy an Economy of Development? Missionary and Contemplative Monastic Communities in Africa
Isabelle Jonveaux
p. 681-702

Résumés

Le travail et l’économie dans les monastères catholiques ont pour but premier la subsistance de la communauté. En cela, l’économie monastique n’apparaît pas de prime abord comme une économie de développement. Pourtant, les monastères ont joué dès le Moyen Âge en Europe un rôle prépondérant dans le développement économique et social. Qu’en est-il des monastères en Afrique contemporaine ? Comment leur économie peut-elle en arriver à jouer un rôle dans le développement ? L’article étudie trois modèles de monastères bénédictins au Togo, Kenya, Sénégal et Bénin : des communautés contemplatives, des communautés missionnaires exogènes et des communautés missionnaires endogènes afin d’analyser comment chaque modèle s’engage pour le développement local.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Monastères, économie et développement
Caractéristiques monastiques du développement
La logique responsabiliste de la charité monastique
Prise de risque, innovation et réseaux transnationaux
Du développement au développement durable
Approches différentes du développement
Communautés contemplatives : le développement comme externalité positive ?
Communautés missionnaires en Afrique de l’Est
Communauté missionnaire endogène : un exemple au Togo
Synthèse des trois modèles

Aperçu du texte

L’Afrique est le second continent le plus dynamique après l’Asie en matière de fondations de monastères catholiques entre 2000-2014, avec 49 nouvelles fondations et 59 en Asie. En Afrique de l’Est, les premières fondations remontent à 1887, lorsque le Saint-Siège confia l’évangélisation du sud de la Tanzanie aux congrégations bénédictines missionnaires d’origine allemande de Sainte-Odile (masculine) et de Tutzing (féminine). Les bénédictines de Tutzing accompagnèrent les moines dès les premières années, mais ne fondèrent leur premier monastère qu’en 1908. De là, la vie monastique s’est disséminée au Kenya puis en Ouganda. Cet appel du pape à la congrégation de Sainte-Odile explique l’arrivée plus précoce du monachisme en Afrique de l’Est par rapport à l’Afrique de l’Ouest, abstraction faite du cas éthiopien. Les premières fondations en Afrique de l’Ouest s’établissent, quant à elles, à partir de 1934 pour les carmélites et 1954 pour les ordres suivant la règle de saint Benoît (de Dr...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Isabelle Jonveaux, « L’économie monastique est-elle une économie de développement ? »,  Cahiers d’études africaines, 243 | 2021, 681-702.

Référence électronique

Isabelle Jonveaux, « L’économie monastique est-elle une économie de développement ? »,  Cahiers d’études africaines [En ligne], 243 | 2021, mis en ligne le 03 janvier 2024, consulté le 26 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/34949  ; DOI : https://doi.org/10.4000/etudesafricaines.34949

Haut de page

Auteur

Isabelle Jonveaux

Université de Graz, Autriche ; Centre d’études en sciences sociales du religieux, Aubervilliers, France.

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search