Navigation – Plan du site

AccueilNuméros244notes et documentsItinéraires de Kamba Simango : di...

notes et documents

Itinéraires de Kamba Simango : dialogue entre un Mozambicain apprenti ethnographe et Franz Boas

Itineraries of Kamba Simango : A Dialogue between a Mozambican Anthropologist’s Apprentice and Franz Boas
Lorenzo Macagno
p. 831-858

Résumés

Cet article interroge d’abord le dialogue entre l’anthropologue Franz Boas et Kamba Simango. Kamba Simango est né en 1890 dans l’île de Chiloane, proche de la ville de Beira, dans l’actuel Mozambique. En 1914, les missionnaires de l’American Board of Missions appuient Simango pour qu’il aille poursuivre ses études aux États-Unis, au Hampton Institute. Kamba Simango et Franz Boas se rencontrent pour la première fois en 1919, à Columbia University. Boas avait l’intention de faire de Simango non pas un simple « informant », mais plutôt un vrai ethnographe autochtone. S’appuyant sur un échange épistolaire inédit et sur une série de documents missionnaires, cet article aborde aussi bien le dialogue ethnographique entre Franz Boas et Kamba Simango que les itinéraires cosmopolites de Simango. Ceux-ci nous aident à comprendre aussi bien les expériences coloniales « par le bas », que la construction de subjectivités et d’historicités spécifiques à partir d’une perspective moins natiocentrique.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Du Mozambique à New York
La rencontre entre Franz Boas et Kamba Simango
Le retour au Mozambique : fin de l’ethnographie ?
De l’ethnographie à la politique ?

Aperçu du texte

Franz Boas est, comme l’affirment les manuels, un « classique » de la pensée anthropologique. Claude Lévi-Strauss, qui l’admirait, l’a considéré comme un précurseur du structuralisme. Pourtant, ses écrits ethnographiques sur le Mozambique restent, jusqu’à ce jour, pratiquement inconnus.

Certains thèmes sont définitivement liés à la contribution anthropologique de Boas : sa critique du racisme scientifique, ses attaques contre la pensée évolutionniste, ses travaux ethnographiques sur les Esquimaux (ou Inuits), sur les Kwakiutls (aujourd’hui connus sous le nom de Kwakwaka’wakw) sur les mythologies tsimshian et, bien sûr, sur le potlatch, rituel que, des années plus tard, Marcel Mauss (2013 [1924]) a décrit comme une « prestation totale de type agonistique ». Cependant, ces travaux ne nous en disent pas long sur la sensibilité africaniste de Boas. Je pense tout particulièrement à ses écrits sur la région centrale de l’actuel Mozambique où habitent les groupes de langue ndau (mandau ou v...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Lorenzo Macagno, « Itinéraires de Kamba Simango : dialogue entre un Mozambicain apprenti ethnographe et Franz Boas »,  Cahiers d’études africaines, 244 | 2021, 831-858.

Référence électronique

Lorenzo Macagno, « Itinéraires de Kamba Simango : dialogue entre un Mozambicain apprenti ethnographe et Franz Boas »,  Cahiers d’études africaines [En ligne], 244 | 2021, mis en ligne le 04 janvier 2024, consulté le 25 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/35694  ; DOI : https://doi.org/10.4000/etudesafricaines.35694

Haut de page

Auteur

Lorenzo Macagno

Département d’anthropologie, Université fédérale du Paraná, Brésil

Du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search