Navigation – Plan du site

AccueilNuméros247notes et documentsTrajectoires de femmes : pouvoir ...

notes et documents

Trajectoires de femmes : pouvoir masculin et discrimination féminine en milieu universitaire aux Burundi, Cameroun et Gabon

Women’s Trajectories. Masculine Power and Feminine Discrimination in Academia in Burundi, Cameroon and Gabon
Paule Christiane Bilé, Désiré Manirakiza et Fadimatou Mounsade Kpoundia
p. 539-559

Résumés

À partir d’enquêtes qualitatives et quantitatives, cet article documente les mutations qui opèrent dans le milieu académique de trois pays africains, le Burundi, le Cameroun et le Gabon, depuis la fin de la colonisation, telles qu’on peut les observer au prisme du genre. L’argument développé est que, bien que l’accès à l’enseignement supérieur des femmes et, conséquemment, au métier d’enseignant-chercheur, soit une réalité juridico-politique dans les trois sociétés retenues, le genre continue de structurer les choix académiques et de déterminer les trajectoires professionnelles.

Haut de page

Notes de l'auteur

Les auteurs saisissent cette opportunité pour dire leur gratitude aux enquêté.e.s pour leur disponibilité, et aux lecteurs anonymes de cet article, dont les observations et les commentaires ont permis d’améliorer certaines parties et de revoir certaines positions. Des remerciements particuliers vont à l’endroit de Nadège Chabloz pour sa patience, sa rigueur et ses conseils.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

Quelques éléments de cadrage méthodologique
Le genre et le métier d’enseignant-chercheur : parité des sexes, tendances et données clés
Contours du plafond de verre : la logique du mérite face aux réalités du terrain
Rôle social contre statut professionnel
L’expression de la féminité à l’épreuve des exigences du métier
L’absence et la présence des femmes à l’Université : les deux faces d’une réalité aux implications politiques majeures
Les éléments de la légitimité sociale
La présence féminine dans les milieux universitaires comme vitrines politiques : retour sur une stratégie de maintien de la domination masculine

Aperçu du texte

Que le milieu universitaire subsaharien soit le lieu où se renforcent les rapports asymétriques de genre, voilà qui ne saurait surprendre. Depuis son introduction par les colonisateurs, l’école a toujours eu des relations fortes avec le patriarcat auquel elle assurait, et assure toujours, un cadre d’expression et de consolidation. Les femmes sont à la conquête du milieu universitaire depuis les années 1960, tout comme dans d’autres domaines historiquement dominés par les hommes. Au Burundi, comme au Cameroun et au Gabon, où les représentations sociales déterminent encore les rapports de genre, le combat que mènent les femmes depuis les Indépendances pour la conquête d’une légitimité académique semble avoir été relativement gagné sur un front et inachevé sur un autre. Malgré l’augmentation des effectifs des filles et femmes scolarisées, leur nombre dans le milieu décroît à mesure que l’on se rapproche des sphères où se prennent les décisions et se produisent les connaissances. Alors ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Paule Christiane Bilé, Désiré Manirakiza et Fadimatou Mounsade Kpoundia, « Trajectoires de femmes : pouvoir masculin et discrimination féminine en milieu universitaire aux Burundi, Cameroun et Gabon »Cahiers d’études africaines, 247 | 2022, 539-559.

Référence électronique

Paule Christiane Bilé, Désiré Manirakiza et Fadimatou Mounsade Kpoundia, « Trajectoires de femmes : pouvoir masculin et discrimination féminine en milieu universitaire aux Burundi, Cameroun et Gabon »Cahiers d’études africaines [En ligne], 247 | 2022, mis en ligne le 02 janvier 2025, consulté le 02 octobre 2022. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/39069 ; DOI : https://doi.org/10.4000/etudesafricaines.39069

Haut de page

Auteurs

Paule Christiane Bilé

Institut de recherches socio-anthropologiques (IRSA), Université catholique d’Afrique centrale, Yaoundé, Cameroun

Désiré Manirakiza

Institut de recherches socio-anthropologiques (IRSA), Université catholique d’Afrique centrale, Yaoundé, Cameroun ; Centre de recherche et d’études sur le développement dans les sociétés en reconstruction (CREDSR), Université du Burundi, Bujumbura, Burundi

Du même auteur

  • Facebook, opinion publique et émergence d’un espace démocratique au Burundi
    “New Spaces of Protest ?” Facebook, Public Opinion and the Rise of a Democratic Space of Discussion in Burundi
    Paru dans Cahiers d’études africaines, 238 | 2020

Fadimatou Mounsade Kpoundia

Institut de recherches socio-anthropologiques (IRSA), Université catholique d’Afrique centrale, Yaoundé, Cameroun

Haut de page

Droits d'auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search