Navigation – Plan du site

AccueilNuméros251-252Restitutions : enjeux juridiques ...Conversation avec Felwine Sarr : ...

Restitutions : enjeux juridiques et politiques

Conversation avec Felwine Sarr : « Penser la restitution à partir de soi »

Conversation with Felwine Sarr: “Thinking about Restitution from Within”
Felwine Sarr et Christine Douxami
p. 473-491

Résumés

Felwine Sarr est un écrivain et universitaire sénégalais. Il est Anne-Marie Bryan Distinguished Professor d’études romanes à l’Université de Duke en Caroline du Nord après avoir enseigné à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis au Sénégal. Ses travaux académiques portent sur l’écologie des savoirs, la philosophie contemporaine africaine, les politiques économiques, l’épistémologie, l’anthropologie économique et l’histoire des idées religieuses. En 2018, il a été mandaté par le président Emmanuel Macron pour réaliser un rapport sur la question de la restitution du patrimoine africain avec Bénédicte Savoy, publié sous le titre Restituer le patrimoine africain (Philippe Rey-Éditions du Seuil, 2018). Cet entretien réalisé le 22 mai 2021 avec Christine Douxami, anthropologue à l’Institut des mondes africains, tente de mettre en avant à la fois les questions soulevées par le rapport Sarr-Savoy et les différentes possibilités qu’il a ouvertes pour de nombreux pays anciennement soumis à la colonisation, pour l’Afrique notamment, ainsi que les questions artistiques et esthétiques que suscitent les retours, ou non, des objets.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Aperçu du texte

Christine Douxami : Quelle serait l’évolution de ces dernières années qui ont suivi le rapport que vous avez rendu en novembre 2018, Bénédicte Savoy et toi, à Emmanuel Macron ? Comment perçois-tu les choses ? Le débat reste très focalisé sur le Bénin, mais qu’en est-il pour les autres objets ? Penses-tu que nous assistions à une évolution symbolique des différentes demandes qui sont en train d’avoir lieu ?

Felwine Sarr : Le sentiment que j’ai, c’est que sur le plan de la discussion et du débat, il s’est passé beaucoup de choses. C’est-à-dire que la question est sortie de l’intimité des spécialistes. Elle a été débattue en France, déjà, au moment de la remise du rapport, elle est passée dans les milieux des activistes, elle a gravité bien évidemment chez les conservateurs, dans les milieux des musées. Et ce qui ressort petit à petit, c’est qu’elle liée à la grande question décoloniale, la question du retour sur l’histoire coloniale. Je trouve aussi qu’elle a débordé le cadre de la Fra...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Felwine Sarr et Christine Douxami, « Conversation avec Felwine Sarr : « Penser la restitution à partir de soi » »Cahiers d’études africaines, 251-252 | 2023, 473-491.

Référence électronique

Felwine Sarr et Christine Douxami, « Conversation avec Felwine Sarr : « Penser la restitution à partir de soi » »Cahiers d’études africaines [En ligne], 251-252 | 2023, mis en ligne le 03 janvier 2026, consulté le 02 mars 2024. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/44993 ; DOI : https://doi.org/10.4000/etudesafricaines.44993

Haut de page

Auteurs

Felwine Sarr

Department of Romance Studies, Duke University, Durham, États-Unis

Christine Douxami

Institut des mondes africains (IMAF), IRD, Aubervilliers ; Université de Franche-Comté, Besançon, France

Haut de page

Droits d'auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search