Navigation – Plan du site

AccueilNuméros251-252Le retour des choses : points de ...Fiction politique et imaginaires ...

Le retour des choses : points de vue situés et plurivocalités

Fiction politique et imaginaires historiques du retour du patrimoine africain au Sénégal. À propos de la série L’or de Ninki Nanka de Sokhna Benga

Political Fiction and Historical Imaginaries of the Return of African Heritage to Senegal. About L’or de Ninki Nanka, A Series by Sokhna Benga
Martin Mourre
p. 691-709

Résumés

À partir de l’analyse d’une série sénégalaise, L’or de Ninki Nanka, cet article se penche sur la question du retour et de la restitution des objets d’art au Sénégal. Cette question du retour est articulée avec celles de la perte, de la malédiction et de la perturbation d’un ordre social établi censé être celui des sociétés africaines avant la colonisation. En s’appuyant sur le concept d’« afrodystopie » proposé par l’anthropologue Joseph Tonda, l’article montre comment cette série reformule un imaginaire local qui mêle deux rapports au temps historique : un passé précolonial fait d’éléments surnaturels et un présent postcolonial caractérisé par l’appât du gain et la quête de pouvoir. À travers ces rapports au temps, l’article propose de penser la formation d’imaginaires historiques dans le Sénégal contemporain.  

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Plan

Intrigue politique et enjeux sociaux
L’afrodystopie sénégalaise

Aperçu du texte

« L’annonce faite par le président français de sa volonté de restituer à l’Afrique ses biens culturels pillés ouvre la question de la réappropriation culturelle par les peuples de leurs artefacts ». Cette phrase, qu’on penserait annonciatrice d’un discours du président Macron est en fait prononcée dans la scène d’ouverture du premier épisode d’une série sénégalaise, L’or de Ninki Nanka, diffusée en 2020 à la télévision sur la chaine A+, puis sur Internet. Cette scène se déroule sur le plateau d’un journal télévisé, signe de l’importance de cet événement, où un anthropologue, mais aussi « docteur en histoire d’art ancien », blanc, âgé d’une soixantaine d’années, est confronté à un jeune avocat, noir, exerçant au barreau de Dakar. Selon le premier, Ninki Nanka, conservé dans un musée parisien, est un coffret d’or et de pierres précieuses que « le jeune roi Amadou, dit Doudou le magnifique, a gracieusement offert à mon pays ». L’avocat, qui s’est présenté comme un « fervent militant » ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Martin Mourre, « Fiction politique et imaginaires historiques du retour du patrimoine africain au Sénégal. À propos de la série L’or de Ninki Nanka de Sokhna Benga »Cahiers d’études africaines, 251-252 | 2023, 691-709.

Référence électronique

Martin Mourre, « Fiction politique et imaginaires historiques du retour du patrimoine africain au Sénégal. À propos de la série L’or de Ninki Nanka de Sokhna Benga »Cahiers d’études africaines [En ligne], 251-252 | 2023, mis en ligne le 03 janvier 2026, consulté le 02 mars 2024. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/45468 ; DOI : https://doi.org/10.4000/etudesafricaines.45468

Haut de page

Auteur

Martin Mourre

Institut des mondes africains (IMAF), EHESS, Aubervilliers, France

Du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search