Navigation – Plan du site
Compte-rendu de lecture

Hommage à Jacques Roumain

Philippe Boulanger
Référence(s) :

Jacques Roumain, Œuvres complètes, réédition coordonnée par Léo-François Hoffmann et Yves Chemla, Paris, CNRS Éditions, coll. « Planète libre », 2018, 1 600 pages, 45 €.

Texte intégral

1La réédition des Œuvres complètes de Jacques Roumain (1907-1943) vient à point nommé pour saluer la trajectoire et la production littéraire aussi foisonnante que diversifiée du lettré haïtien. L’empreinte de Roumain est profonde en Haïti et en Afrique, mais plus ténue en France, toujours enfermée dans un moule hexagonal et peu reconnaissante envers les grands auteurs de langue française originaires d’autres contrées et régulièrement ensablée par les incantations officielles qui louent la francophonie le 21 mars quand la diplomatie française loue l’« amitié franco-allemande ». Or la langue française et la pensée universelle ne sont pas redevables qu’aux seuls Français.

2Qui était Roumain ? Poète, essayiste, romancier, nouvelliste, traducteur d’auteurs cubains et allemands, ethnologue, diplomate, journaliste, fondateur de revues (La Trouée, La Revue Indigène), militant communiste anti-américain, l’enfant de la bourgeoisie de Port-au-Prince, éduqué en Suisse, en Allemagne et en France, est un touche à tout instinctif et brillant. Dans ses écrits, il harangue les Haïtiens à se soulever contre l’injustice et la pauvreté. Poète avant tout, Roumain peut être considéré comme le plus grand écrivain haïtien contemporain. Ces Œuvres complètes mettent à disposition du lecteur non seulement ses poèmes, ses essais et ses romans, mais aussi des analyses des aspects de sa vie et de sa pensée effectuées par de fins connaisseurs de l’œuvre.

3Tels sont les cas de l’appétence de Roumain pour l’Allemagne et de son engagement dans le communisme. Germaniste, l’aristocrate haïtien aime la langue de Goethe, qu’il manie mieux que l’anglais et qu’il contribue à promouvoir en Haïti. Il est fasciné par les poèmes de Heine, la prose sublime de Nietzsche, les thèses de Marx. L’allemand paraît, dans son cas, se poser en cordon sanitaire face à la prégnance du français. En 1934, Roumain fonde le Parti communiste haïtien (PCH), qui devient bien vite la cible du régime en place, alors que le pays commence de se libérer de l’occupation nord-américaine (1915-1934). Comme d’autres intellectuels en maints autres pays, il a vu dans le communisme le vecteur idéal de l’émancipation nationale haïtienne, à l’époque où sont organisés les procès staliniens et les famines ukrainiennes.

4Jacques Roumain n’a été ni plus ni moins lucide que d’autres sur le grand drame humain du XXe siècle. Mais la question demeure : comment un homme raffiné et humaniste a-t-il pu succomber au communisme ? Peut-être une esquisse de réponse se trouverait-elle dans l’œuvre du lettré haïtien, désormais accessible dans sa totalité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Philippe Boulanger, « Hommage à Jacques Roumain », Études caribéennes [En ligne], 41 | Décembre 2018, mis en ligne le 15 octobre 2018, consulté le 15 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/etudescaribeennes/13777

Haut de page

Auteur

Philippe Boulanger

Docteur en droit public, philippeboulanger2015@outlook.com

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus d’Études caribéennes sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS
  • Logo ERIHPLUS (European Reference Index for the Humanities and Social Sciences)
  • Logo DOAJ (Directory of Open Access Journals)
  • Logo Université des Antilles
  • OpenEdition Journals