Navigation – Plan du site
Dossier

Risques d’un voyage au Maroc : Voyageforum.com comme lieu de régulation des inquiétudes

Marocco Travel Risks: Voyageforum.com a Place to Monitor and Address Travellers Concerns
Eric Levet-Labry

Résumés

Le Web devient l’une des sources d’information pour ceux qui veulent organiser un voyage. Les billets relatifs au Maroc, postés sur Voyageforum.com, entre 2014 et 2016, permettent de comprendre les représentations qu’ont les touristes, notamment français, en ce qui concerne les risques encourus, réels ou supposés. Il apparaît que les interrogations se centrent essentiellement sur les transports, la sécurité de la famille, les risques sanitaires et les atteintes aux biens. Les inquiétudes relatives aux atteintes à la personne et les attentats ne représentent qu’une faible part des questionnements des voyageurs. Le forum agit comme un régulateur des inquiétudes en permettant aux internautes de partager une expérience de voyage et de rassurer les futurs touristes.

Haut de page

Entrées d’index

Index géographique :

Maroc
Haut de page

Texte intégral

Introduction

1« Au moment de choisir leur destination, les touristes se fient de plus en plus aux médias sociaux, aux technologies mobiles et aux blogs de voyage » (Duthion et Mandou, 2016). À l’heure où les voyagistes traditionnels doivent s’adapter pour faire face aux nouvelles technologies (Bédard, 2001) et s’interrogent sur leur rôle d’intermédiation (De Becdelièvre, 2015), le Web devient la source principale d’information pour ceux qui veulent organiser leur voyage. En complément ou en remplacement du guide papier traditionnel, le touriste utilise Internet, son téléphone mobile et d’autres médias pour « accéder à des parcours de visite, des informations historiques et culturelles, des évènements et animations, ou encore des informations pratiques sur l’offre locale de services (hébergement, restauration…) » (Galloui et Leroux, 2011), mais aussi s’informer et lever ses doutes sur la sécurité de la destination. Le forum est un espace permettant de rapprocher et de comparer des expériences vécues (Delalandre, 2014). Les professionnels du tourisme doivent prendre en compte ce phénomène, car « la multiplication et la rapidité de la circulation de l’information sur Internet en font une composante majeure » de l’e-réputation (Paquerot et al., 2011) susceptible de transformer rapidement l’image d’un pays (Frigault, 2003). Dès lors, pour renforcer l’attrait de la destination, il devient nécessaire de mettre en cohérence l’image promotionnelle, les représentations des touristes et la réalité du pays (Devanne et Fortin, 2011).

  • 1 Le tourisme à Paris- Chiffres clés, Office du tourisme et de congrès de Paris, juin 2016.

2La fragilisation de l’industrie du tourisme est liée aux changements brusques de l’environnement social, économique ou sanitaire (Stafford et Sarrasin, 2003). Les attentats de 2015 en France ont mis en avant le lien entre la perception du risque et de la sécurité et la fréquentation touristique. En effet, les attentats parisiens des 7 et 9 janvier et du 13 novembre 2015 dans le Grand Paris ont un impact important sur la fréquentation touristique, notamment étrangère. Les études de l’Observatoire économique du tourisme parisien montrent des baisses significatives des arrivées hôtelières étrangères imputées aux attentats (-2,8 % de janvier à avril 2015, -17,2 % de novembre à octobre 2015)1. D’autres études indiquent que les risques sanitaires ont une influence sur le développement du tourisme. La crise du chikungunya en est un exemple. L’importance du secteur touristique dans les îles infestées incite les États à prendre des mesures exceptionnelles. L’État français affecte 60 millions d’euros au soutien des entreprises et du tourisme de la Réunion. L’État mauricien, quant à lui, minimise l’impact de l’épidémie pour préserver son tourisme (Taglioni, 2006).

3Ainsi, ces risques deviennent des enjeux importants pour le développement local d’autant que l’attractivité de la destination peut être corrélée à une exigence de sécurité de la part du consommateur (Gillet, 2011). Le risque sanitaire et l’insécurité sont des freins à la décision de voyage (Croutsche et Roux, 2005). Ces risques sont susceptibles de mettre en danger les touristes. En cela ils deviennent un élément de déstabilisation politique, économique ou sociale du pays d’accueil contre lequel il convient de lutter (Roussillon, 1994 ; De Serres et al., 2005 ; Tessier, 2005 ; Roux, 2008). De ce fait, le secteur touristique se transforme et se complexifie. Les nouvelles technologies accélèrent la circulation des informations et la prise de décision en ce qui concerne le voyage. Le touriste devient de plus en plus indépendant de la communauté professionnelle et des guides touristiques en ce qui concerne ses choix, choix fortement influencés par les autres internautes (Viallon et Serrano, 2013).

4Cet article tentera de mettre en avant les représentations des touristes français relatives aux risques encourus lors d’un voyage au Maroc à travers leurs questionnements et demandes d’informations sur les forums de voyage. Ces forums permettent, avant, pendant et après le séjour, de s’informer sur une destination, de conseiller les autres voyageurs et de faire partager les connaissances sur le pays visité.

1. Méthodologie

5Il s’agira de faire une analyse des billets et remarques, déposés sur le forum de Voyageforum.com, pour comprendre les représentations qu’ont les touristes, notamment français, de la destination marocaine en ce qui concerne les risques. Le risque sera entendu comme la prise en compte d’un danger dont les effets se font sentir sur la prise de décision d’un touriste par rapport à une destination. Il s’agira de décrypter les faits incitant les internautes à questionner ces sujets et de mettre en évidence l’argumentation utilisée pour apaiser ou renforcer les inquiétudes envers la destination. Pour cela le forum sera questionné à partir les mot-clés « santé », « sécurité », « attentat ». Les discussions seront analysées pour en faire apparaître les items les plus importants.

6Cette analyse participera à la compréhension de l’influence des acteurs des forums, sur la perception d’une destination lors d’une crise sanitaire ou politique. Néanmoins, il convient d’avoir conscience que les interventions des internautes tiennent à la fois de l’image qu’ils souhaitent présenter aux autres et l’intérêt général du forum sur lequel ils interviennent (Doury et Lefébure, 2006). Les posts mettent en avant, dans un espace de communication asynchrone (Beaudouin et Velkovska, 1999), la personne qui répond aux questions et en devient un prescripteur, un spécialiste aux yeux des néophytes et la réponse elle-même qui peut être utile pour tous les lecteurs. Ainsi, l’observation des forums permet de voir une oscillation des échanges discursifs entre coopération et conflits (Wojcik, 2006).

7Même si l’objet des interrogations est clair, il faut garder à l’esprit dont l’usage du forum par la communauté des voyageurs français est marqué par la culture d’origine des utilisateurs (Atifi, 2003). Les questionnements et interrogations seraient différents si le forum était utilisé majoritairement, par exemple, par des Marocains.

8L’étude est effectuée de 2014 à 2016, période qui permet de voir l’incidence des évènements tragiques de 2015 en France sur les questionnements et les déplacements des touristes français dans un pays d’Afrique du Nord, le Maroc. Les discussions sur Voyageforum.com, sur les trois années étudiées, diminuent fortement en 2015 et 2016 par rapport à 2014 (environ -30 %). Cela engendre une baisse du nombre de billets (-38 %) concernant les thématiques étudiées tout en sachant que le nombre de réponses aux discussions ouvertes sur le forum est très variable (de 1 à 500 réponses).

9Cela amène à s’interroger sur l’importance actuelle du forum comme support de discussion sur le Maroc. En effet, même si les demandes d’information et les questions trouvent des réponses rapides (les discussions durent peu de temps), d’autres supports de communication entre voyageurs coexistent (blogs, twitter, snapshat, forums spécialisés…).

Tableau 1. Nombre de discussions et posts concernant le Maroc sur Voyageforum.com (Levet-Labry, 2016)

Année

2014

2015

2016

Nombre de discussions

225

162

161

Total des posts

5788

5046

3686

Nombre de posts/discussion

25

31

22

Durée des discussions

Quelques jours, semaines

Quelques jours, semaines

Quelques jours, semaines

  • 2 Observatoire du tourisme-Maroc, Statistiques sur le tourisme au Maroc, mois de décembre 2014, 2015, (...)

10La baisse du nombre de discussions ouvertes et des posts liés à ces discussions peut rendre compte d’une désaffection par rapport à la destination (le nombre d’arrivées de touristes français dans le pays passe de 3 494 112 en 2014 à 3 279 742 en 2016, baisse constante même si la fin d’année 2016 voit une embellie2). Cependant d’autres paramètres sont à prendre en compte. Ainsi, avec le développement d’Internet et l’intégration du numérique dans la préparation des voyages, il faut prendre en compte la multiplication des plateformes de discussion qui captent chacune leurs internautes et entrent en concurrence donc réduisent, de fait, le flux des discussions. Mais il faut aussi expliquer cette baisse par l’émergence de sites spécialisés qui proposent des alternatives aux sites généralistes. Des sites se centrent sur les hébergements, d’autres sur les activités sportives ou culturelles…, limitant ainsi le trafic Internet sur les sites généralistes. Les blogs constituent aussi une alternative suivie par certains internautes qui intègrent le voyage des autres pour construire le leur.

11Enfin, il faut aussi s’interroger sur l’objet même de l’analyse. En effet, le questionnement sur les risques encourus au Maroc n’est peut-être pas un thème central des préoccupations pour des internautes qui fréquentent le site voyageforum.com, ils pourraient être déjà conquis à la destination et ne s’intéresser qu’à des questions purement organisationnelles, délaissant les problèmes de société inhérents à la réalisation d’un voyage.

12Néanmoins, il convient de noter que globalement, sur la période étudiée, le nombre de touristes français baisse, même si cette baisse semble se ralentir fin 2016 alors que, dans le même temps, les arrivées de touristes au Maroc augmentent régulièrement depuis 2010 dans un contexte international défavorable et que des difficultés structurelles voient le jour au sein du tourisme marocain. Il est nécessaire d’adapter l’offre à l’évolution de la demande et d’augmenter la qualité des hébergements tout en professionnalisant l’accueil pour les rendre compétitifs et conformes aux standards internationaux. Des actions vont dans ce sens puisque les orientations du Royaume visent à :

  • inscrire la politique touristique en direction du développement durable avec l’aide de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) ;

  • contrôler la qualité des hébergements (Dahir n° 1-15-108 du 4 août 2015 portant promulgation de la loi n° 80-14 relative aux établissements touristiques et aux autres formes d’hébergement touristique, bulletin officiel n° 6404 du 15 octobre 2015) ;

  • lutter contre les menaces terroristes et renforcer le sentiment de sécurité des citoyens et des touristes dans le pays (dispositif Hadar mis en place le 27 octobre 2014).

  • 3 Hannah, « Faut-il annuler ses vacances au Maroc ? », Voyageforum.com, 27 septembre 2014.

13Dans le même temps, les internautes prennent le relais pour rassurer les futurs visiteurs du pays. Par exemple, Hannahannah, retraitée, membre active de voyageforum.com conseille aux internautes de « ne pas céder au chantage, continuons à aller au Maroc, ne cautionnons pas la politique guerrière »3.

14Ces actions de communication souvent à l’initiative d’amoureux et passionnés du Maroc rejoignent la communication institutionnelle comme c’est le cas un peu plus tard, avec l’intervention de Saïd Mouhid, président de l’Observatoire du tourisme du Maroc, lorsqu’il faut convaincre les touristes français que la destination est sûre : « Même si le risque zéro n’existe nulle part, la mobilisation des services de sécurité a eu pour effet de casser la tendance baissière du marché français qui est en train de se stabiliser »4.

2. Résultats

15Dans ce contexte, notre étude présente un élément important de la compréhension des questionnements des touristes visant à passer leurs vacances au Maroc. Lorsque l’on interroge, entre 2014 et 2016, le corpus sélectionné au regard des mots-clés 34 417 entrées réparties sur 279 items différents sont générés. Une grande partie des interrogations des touristes concernent les lieux de visite. Les internautes s’interrogent, se renseignent sur les lieux à visiter, les visites à effectuer. Il s’agit dans ce cas uniquement de demandes ou de renseignements visant à découvrir ou faire découvrir le pays, une destination, un lieu, une ville ou un village. Cela représente 11 374 entrées soit un tiers des entrées et 36 % des items. Ce sont des discussions plus courtes, mais plus nombreuses que les autres. Ces données liées aux lieux à visiter n’apportent pas d’éléments à notre démonstration puisque les interrogations des internautes sont très variées allant de l’Espagne à l’Afrique, en passant par la plupart des régions marocaines. En conséquence, nous isolerons ces données et les exclurons de notre étude pour améliorer la clarté des résultats. Nous nous centrerons donc sur les 23 043 entrées réparties sur 178 items qui correspondent à notre questionnement central sur les risques sanitaires et l’insécurité.

Figure 1. Les termes les plus présents

Figure 1. Les termes les plus présents
forumvoyage.comvoyageforum.com

Figure 2. Fréquence des risques évoqués dans Voyageforum.com

Figure 2. Fréquence des risques évoqués dans Voyageforum.com

2.1. Les déplacements sources d’interrogations

  • 5 Observatoire du tourisme Maroc, Statistiques sur le tourisme au Maroc, décembre 2016.

16Les discussions sur les déplacements constituent la thématique la plus importante du forum lorsque l’on s’interroge sur les risques (cf. figure 2). Les questions se centrent essentiellement sur les moyens de transport (aérien, routier, ferré, maritime), leur fiabilité. Les débats essentiels tournent autour de questions et des remarques liées au transport aérien et aux déplacements routiers individuels. Il apparaît que l’avion est le moyen d’arrivée le plus utilisé par les touristes (84 % des arrivées)5, la route et le transport maritime se partagent le reste. Cependant les questions relatives à ces différents modes de transport dans le forum ne rendent pas compte de l’importance de ces chiffres. Ainsi, les discussions relatives au transport aérien, tout comme les déplacements liés aux voyages organisés par route, concentrent seulement 10 % des interventions dans le forum. En ce qui concerne l’avion, les inquiétudes sont en relation avec la fiabilité des compagnies aériennes (RAM et compagnies low cost) et aux arrivées dans les aéroports.

  • 6 Pboulard, Le Toubkal le 6 avril 2015, 20 avril 2015.

17Les discussions relatives au transport routier individuel marquent de façon bien plus importante le forum. Elles constituent 74 % des interventions concernant les déplacements. Les touristes individuels s’enquièrent d’informations sur les possibilités de réaliser des circuits hors des sentiers battus notamment en montagne et dans le désert : « J’ai fait la R307 il y a deux jours (dans le sens Skoura - Demnate). Vu les pluies qui étaient tombées et avaient fait déborder le Dades notamment et qu’il avait encore plu le matin même, j’avais contacté la gendarmerie de Skoura avant de me lancer. La gendarmerie a répondu que c’était ok, mais qu’il fallait un 4x4. Comme nous en avions un, on n’a pas hésité. Au final, c’était faisable sans 4x4 malgré quelques passages plus délicats. En tous les cas, cette route est sublime et vaut le détour »6.

18Il y a un échange sur des retours d’expérience, sur les possibilités d’effectuer ces parcours et sur les risques liés à la route notamment son entretien. Les échanges concernent aussi les informations sur les possibilités de trouver des hébergements, des pompes à essence et des garages pour effectuer les réparations mécaniques et les dépannages.

Figure 3. Les déplacements routiers individuels

Figure 3. Les déplacements routiers individuels

19En fait, deux profils de voyageurs individuels ayant leur véhicule personnel apparaissent : ceux venant essentiellement en 4x4 souhaitent effectuer un circuit hors des sentiers battus et se renseignent sur la possibilité de mener à bien leur projet, et les campings-caristes qui désirent avoir des informations sur les lieux adaptés à leur type de voyage.

20La route, sa qualité, les circuits empruntés tant en voiture (tout terrain ou tourisme) qu’en moto constituent les éléments marquants de ces discussions. La fiabilité des transports est aussi centrale par rapport aux interrogations.

  • 7 Naad31, Coins tranquilles et authentiques sur la côte marocaine, 2 décembre 2016.

21L’utilisation des moyens de locomotion locaux est aussi au centre des discussions. À ce titre, des questions sur les bus et taxis apparaissent fréquemment notamment lorsqu’il s’agit d’organiser les déplacements lors d’un circuit ou d’une visite. Des conseils sont donnés quant à la qualité des compagnies et leur fiabilité : « Au cas où [vous vous déplacez en bus, choisissez] CTM ou Supratours, si vous optez pour d’autres compagnies de bus ça sera un cauchemar, petit cauchemar »7.

22En fait, il semble au regard des résultats sur les déplacements que les internautes sont majoritairement des voyageurs individuels venant avec un vol sec se renseignant sur la destination et les lieux à visiter en toute sécurité.

2.2. La connaissance de la société marocaine

23À côté de ces risques liés aux déplacements, cinq grandes questions sont récurrentes dans le forum. Les questions sur la société marocaine constituent une part importante des publications sur le forum (20 %). Ces questions constituent plus une demande de renseignements de la part des futurs voyageurs qui trouvent une réponse rassurante venant des internautes piliers du forum. Les thèmes les plus fréquents concernent l’accueil de la population marocaine qui est largement commenté et apprécié.

24Ce thème représente la moitié des posts concernant les questions de société. Viennent ensuite les questions liées à la religion et au ramadan. Les internautes s’informent sur les us et coutumes religieux et les règles induites par l’islam qu’ils ignorent pour la plupart. Les internautes, animateurs du forum, répondent avec précision et patience aux futurs voyageurs soucieux de ne pas faire d’impairs lors de leur voyage. Les questions liées à ce thème sont posées plus par respect de la population locale que pour critiquer la société marocaine. Enfin, quelques questions concernent la demande d’informations sur les Français passant leur retraite au Maroc. En effet, les retraités français peuvent bénéficier d’avantages fiscaux non négligeables s’ils décident de passer leur retraite dans ce pays. Cependant les avis restent partagés allant d’une admiration béate à un avertissement des plus stricts :

  • 8 Mezgarne, Retraite au Maroc, 2 mai 2015.

25« Le Maroc n’est pas un pays “sans racket fiscal” c’est un pays qui fait la danse du ventre aux retraités qui domicilient leurs revenus sur place. En dehors de l’impôt sur le revenu, le reste (TVA, taxes foncières, etc.) est loin d’être un paradis fiscal. En particulier les taxes sur l’alcool 8».

26Les relations avec l’administration constituent une autre part importante des interactions entre les internautes présents sur le site. L’essentiel des échanges concerne des questions relatives à la police des frontières, aux visas et autorisations diverses. Quelques questions concernent la réglementation relative à l’expatriation et aux ressortissants binationaux. Mais ils constituent une part marginale des interrogations.

2.3. La famille, inquiétude du futur voyageur

  • 9 Hannahannah, Circuit dans une partie du Haut Atlas occidental pour femme seule, 2 avril 2015.

27Les risques encourus par les personnes et la famille constituent un autre champ de questionnements. Ce thème concentre environ 13 % des interventions des internautes. Un tiers des questions concerne les femmes, qu’il s’agisse de voyageuses seules ou de mères inquiètes pour la sécurité de leur fille. Cette population d’internautes s’informe sur la possibilité de se déplacer sans être importunée par les autochtones. À côté de rares cas d’actes de harcèlements, la plupart des animateurs du forum rassurent en indiquant que la présence policière est importante et que les risques encourus relèvent plus du fantasme que de la réalité. Hannahannah, contributrice régulière du forum, le fait remarquer : « J’ai 67 ans, je rentre du Maroc où je voyage seule depuis de nombreuses années, je pense avoir tout vu et tout fait sans aucun problème en tant que femme seule (jeune ou âgée, je précise) rien n’est inaccessible à une femme seule »9. À côté de ces questions sur la possibilité de voyage pour des femmes dans ce pays, d’autres interrogations sont portées par les familles qui voyagent avec de jeunes enfants ou des animaux. Ces familles souhaitent savoir si la destination est sûre du point de vue sanitaire ou climatique.

2.4. Le voyage, l’aventure, les risques sécuritaires

28Un autre secteur important est représenté par les messages relatifs aux activités touristiques offertes par la destination marocaine. Ces activités vont de la randonnée à la baignade en passant par les excursions et visites ainsi que les bivouacs et campements. La grande majorité des questions concerne les excursions et randonnées hors des sentiers battus. Les items mettant en avant ces activités représentent plus de la moitié des discussions. Il semble que voyageforum.com rassemble les internautes considérant que la visite d’un pays passe par une certaine aventure, certes maîtrisée, mais qui doit les éloigner des sentiers battus. En fait, le voyage est envisagé comme une aventure qu’il faut sécuriser. Il faut l’organiser avec l’aide des membres de la communauté de voyageforum.com pour que le tourisme devienne une aventure rapprochant le voyageur de l’explorateur.

29Enfin, la dernière grande catégorie concerne la sécurité dans le pays. Cette sécurité est à envisager au sens large. À travers cette catégorie, les représentations apparaissent clairement et permettent de se questionner sur la subjectivité et l’objectivité des risques encourus.

Figure 4. Le thème de la sécurité et ses déclinaisons

Figure 4. Le thème de la sécurité et ses déclinaisons

30En effet, une analyse fine des réponses permet de voir que la sécurité recouvre plusieurs items différents. Les représentations et les angoisses représentent environ 7 % des questionnements. Les internautes, souvent peu au fait de la destination, sont vite apaisés par les membres les plus actifs qui donnent des conseils de vigilance, de prudence en relativisant les dangers et en les contextualisant par rapport aux évènements qui se passent dans les pays émetteurs. Ainsi, ils répondent en informant, en rassurant ou en dénigrant les billets alarmistes comme c’est le cas lorsque sont évoqués les risques liés aux personnes :

  • 10 Jacqphil63, Re : Tourisme : les Pays-Bas déconseillent le Maroc, 31 mai 2015.

« Bonjour tout le monde. Mise en garde et appel à la vigilance, et alors ? Ces recommandations sont valables où que l’on aille. Est-on plus à l’abri chez nous ? En Belgique je ne crois pas, risque maximum, idem pour la France à ce que je constate. Nous ne ressentons aucune anxiété quand nous sommes au Maroc. L’accueil est une merveille, les gens charmants.
Bien sûr, il doit y avoir des fous, mais pas plus qu’ici. La présence policière est discrète et rassurante. Nous y retournons début septembre, espérons qu’aucune bombe ne sera posée à notre aéroport national. Mais en Europe, aucun risque pas vrai ?
Signé Philippe »10.

31Ou encore un autre internaute est encore plus explicite :

  • 11 Cambrousse, Re : Attention : Daech appelle à tuer les touristes et les policiers au Maroc, 18 avril (...)

« Ils commencent à être gonflants ces hérauts-trompettes de mauvais augure, caisses de résonance des peurs et angoisses, relais des fous....
Signé Cambrousse »11.

32Ces angoisses vis-à-vis de la sécurité de la destination sont complétées par des interrogations sur les précautions à prendre lors du voyage (19 % des posts concernant la sécurité). Les contributeurs réguliers tentent de répondre en mettant en avant la sécurité globale du pays et donnent des conseils de « bon père de famille ». En fait, leur action se limite à relativiser les dangers en renvoyant les internautes soucieux de leur sécurité à la dangerosité de leur pays d’origine lorsque l’on s’éloigne des centres touristiques. D’autres réponses rendent compte d’une expérience mettant en avant les consignes habituelles lors d’une visite ou d’un voyage :

  • 12 BGuérin, Re : Aller ou pas au Maroc début 2016 ? 29 novembre 2015.

33« J’ai été très bien accueilli, je me suis senti assez en sécurité partout, bien qu’étant un des rares Français touristes. J’ai eu la prudence de respecter les conseils qui m’avaient été donnés : ne pas aller dans les montagnes ou sur des pistes perdues avec des inconnus, ne pas y passer la nuit. 12»

34Les mésaventures (13 % des posts) regroupent des thèmes différents allant des relations avec la gendarmerie, aux accidents en passant par les blessures souvent mineures. Les propos liés à ce thème apparaissent au milieu de discussions et lorsque les contributeurs veulent faire part de leur expérience pour prévenir les autres des dangers inhérents à un voyage. Ces mésaventures sont mises en avant comme telles par les contributeurs qui ne leur accordent qu’une importance relative et les expliquent par la malchance, la fatalité ou par une mauvaise appréciation des dangers.

2.5. Risques climatiques, sanitaires et atteintes aux biens et personnes

35À côté de ces thématiques apparaissent trois grandes catégories qui regroupent les deux tiers des posts concernant les problèmes de sécurité. Il s’agit des inquiétudes liées à la géographie et au climat marocain, aux risques sanitaires et enfin à la sécurité des biens et des personnes.

36Certaines interrogations apparaissent à la suite d’une méconnaissance géographique du pays. Des questions récurrentes sont postées sur le climat, le désert, la période idéale pour visiter le Maroc ou sur les débordements d’oueds et les inondations sur les quelques périodes de l’année pendant lesquelles il pleut. Les discussions sur les régions désertiques ou montagneuses mettent surtout en avant le problème de leur accessibilité. Les touristes veulent sécuriser leur choix de destination pour les vacances. En effet, ils s’interrogent, par exemple, sur la concordance de leurs vacances avec les aléas climatiques de la destination. Ces interrogations marquent leur souci d’optimisation des vacances, ils ne veulent pas se rendre au Maroc si la période n’est pas favorable aux visites. Les habitués des contributions passent par la pédagogie pour expliquer qu’un voyage comporte des aléas et que le Maroc, au même titre que les autres pays, ne peut garantir le climat. Cette catégorie de demandes, bien qu’importante en nombre de publications sur le site, demeure limitée en ce qui concerne la longueur des discussions. Bien souvent, une question appelle une réponse, voir quelques réponses, et est rapidement close.

37Il n’en est pas de même en ce qui concerne les inquiétudes liées à la santé et à l’atteinte aux biens et aux personnes.

38Les questions sur la couverture sanitaire du Maroc représentent plus de 20 % des posts concernant la sécurité. La majorité des discussions ont trait à la formation et aux compétences du personnel de santé (cf. figure 3).

Figure 5. Les questions sur la couverture sanitaire (en %)

Figure 5. Les questions sur la couverture sanitaire (en %)
  • 13 Samfan, Avec mon fils au Maroc, 20 novembre 2016.

39Ces discussions concernent la couverture médicale du territoire notamment la présence de médecins ou dentistes dans les villes marocaines avec des inquiétudes particulières venant de familles avec enfants, de patients ayant un traitement ou une maladie grave. Certains s’inquiètent quant à la possibilité de suivre leur traitement durant leur voyage ou la capacité des hôpitaux à faire les examens nécessaires à un bon diagnostic. C’est le cas notamment des diabétiques, patients atteints de maladies cardiovasculaires, etc. D’autres internautes s’interrogent sur les vaccins et médicaments à prendre avant de partir ainsi que sur l’hygiène à respecter lors du voyage. Une partie des questions concerne la santé des animaux et leur carnet de santé pour passer la frontière. Enfin, une part importante de questions sont relatives aux maladies et accidents pouvant survenir sur place et les moyens de mis en œuvre pour les soins. Ces questions viennent essentiellement d’internautes qui envisagent un circuit individuel soit en randonnée soit en 4x4. Ces internautes visitent le Maroc hors des sentiers battus et ont conscience des difficultés qu’ils rencontreront en cas de maladie ou d’accident. Dans tous ces cas, les réponses apportées se veulent rassurantes même si parfois, avec humour, elle confronte l’internaute à la réalité et à sa prise de risque qui peut paraître démesurée pour un voyage d’agrément au Maroc. « J’ai même entendu pas mal de gens se plaindre d’être tombés malades à cause de ces différences de températures entre les intérieurs climatisés et l’extérieur, on n’est jamais contents »13.

  • 14 Mariespagne, Petite aventure vers Guelmin, 5 octobre 2015.
  • 15 Ellobo, Un petit tour des villes impériales du Maroc en février 2016, 5 mars 2016.
  • 16 Ellobo, Un petit tour des villes impériales du Maroc en février 2016, 2 mars 2016.

40Les posts concernant l’atteinte aux biens et aux personnes (figure 2) sont nombreux, mais les interrogations des internautes se centrent essentiellement sur la sécurité des biens. Les internautes qui font partager leurs connaissances de la destination marocaine cherchent à apaiser les angoisses des futurs touristes. Ils rendent compte des usages locaux, des habitudes de la population autochtone, et font comprendre aux futurs touristes qu’il faut changer leur manière d’appréhender le pays et sa population. L’exemple des gardiens de parking est à ce titre significatif. Plusieurs attitudes apparaissent au travers des expériences des internautes rentrant de voyage. Une certaine nostalgie s’empare de certains contributeurs qui considèrent que cette activité est le reflet d’une société qui permet à chacun de vivre : « Je vois les gardiens le long des rues qui placent les voitures et les surveillent. Le prix du stationnement est dérisoire. Ce sont toujours des petits métiers qu’on n’a plus chez nous. Et il y en a des tas d’autres comme les cireurs de chaussures, les vendeurs de fruits à la charrette, ceux qui passent avec des paniers et vendent des cigarettes au détail ou des cacahuètes grillées, etc. »14. D’autres font preuve d’incompréhension et d’exaspération face à ces gardiens de parking (« cela commence vraiment à nous gaver 15». Le troisième groupe intervient dans le forum en mettant en avant une vision plus pragmatique et considère la présence des gardiens comme un avantage, car les gardiens de parking limitent les velléités des voleurs lorsque les bagages sont déposés dans une voiture16. Enfin, un dernier groupe explique le travail des gardiens de parking et le met en perspective par rapport au pays : « Ces gens paient une patente à la ville ou une location au propriétaire du restaurant et sont officiellement gardiens de parking. Cela offre plusieurs avantages :

  1. ta voiture est surveillée. Il m’arrive souvent, en ville, s’il n’y a pas de place, de me mettre en double file et de laisser mes clefs au gardien qui me la gare quand une place se libère. Parfois si elle est sale, le gardien me lave la voiture devant un restaurant. Si elle est garée en plein soleil il pose un carton sur le pare-brise, etc.

    • 17 Jesylke, Re : Se garer au Maroc : payant partout ?, 13 octobre 2016.

    Cela fait travailler du monde au lieu de mettre des horodateurs. En ville, ils ont un badge officiel 17».

41Une autre partie des interrogations concernant l’atteinte aux personnes traite des agressions et des attentats. Ces deux catégories font état d’inquiétudes de la part des internautes qui se rendent au Maroc. La question des vols et de la violence engendrée est posée, mais cette question est vite écartée par les animateurs du forum. Il en est de même pour les attentats et le terrorisme. Lorsque la question est posée, les réponses sont rassurantes ou du moins pas plus alarmistes qu’en France. D’ailleurs, les internautes connaissant le Maroc regrettent que les touristes soient dans l’irrationnel par rapport à ce sujet et désertent la destination marocaine. Pour eux, elle ne présente aucun danger :

  • 18 Aoreora, Marrakech avec un enfant de 5 ans, 24 novembre 2016.

« Quant aux risques : pas plus qu’en France et même plutôt moins. Pas d’attentat depuis 201118 ».

  • 19 Hannahannah, Sécurité Marrakech, 17 janvier 2015.

« Je ne vous dirais pas allez y tranquille, nul n’est prophète (façon Charlie), mais il me semble qu’il n’y a pas plus de risques au Maroc qu’ailleurs. Il est dommage que des amalgames se fassent dans la tête des gens 19».

42Ainsi, compte tenu de ces résultats, il apparaît que les atteintes aux personnes ne constituent pas une inquiétude primordiale pour les internautes fréquentant le forum.

Conclusion

  • 20 Certains contributeurs postent un nombre de messages bien plus important que la moyenne des interna (...)

43Voyageforum.com participe à la mise en tourisme du Maroc en permettant le développement de discussions mettant en avant la communication d’informations, prescriptions et avis. Les internautes les plus actifs font part de leur connaissance approfondie du Maroc en participant à environ une centaine de messages. Cependant, il convient de s’interroger sur la place qu’occupent quelques internautes qui ont des interventions beaucoup plus importantes dans les forums et deviennent, de fait, des prescripteurs. Certains postent entre 4000 et plus de 16 000 messages sur le site20. Ces internautes sont-ils des animateurs « cachés » du forum, sont-ils des relais des instances touristiques marocaines ou simplement des passionnés de voyage et du Maroc ? Ce site peut concourir à la transformation de représentations erronées, mais aussi travestir la réalité par des posts destructeurs. Loin d’être un espace de totale collaboration, le forum semble véhiculer une image consentie qui pourrait être néfaste à une information objective.

44Néanmoins, au regard des billets parus dans le forum il semble que les dangers liés à la violence et aux attentats ne font pas partie des inquiétudes primordiales contrairement à ce qui pourrait être pensé.

45Plusieurs hypothèses peuvent être avancées :

  • le Maroc est un pays aux risques politiques et sociaux limités,

  • la fréquentation du forum est le fait de personnes déjà convaincues du niveau de la sécurité nationale et de la lutte contre les petits délits rendant ce problème marginal par rapport aux autres risques liés au voyage.

46Si ces sujets sont évoqués, les contributeurs les plus réguliers défendent ces idées avec constance et persuasion. Ces internautes calment les inquiétudes en expliquant, rassurant et éventuellement dénigrant les propos les plus angoissés.

47Les posts sur Forumvoyage.com font émerger d’autres risques qui semblent plus importants pour les internautes. Les requêtes sur les dangers climatiques et sur les conditions de transport et de circulation présentent une importance réelle.

48Cet article montre que les notions de risque et de sécurité sont des éléments que les touristes prennent en compte. Les internautes participent activement aux discussions sur ces thèmes que ce soit avant, pendant ou après leur voyage. Leurs interventions sur le forum devraient inciter le pays récepteur, le Maroc, à communiquer :

  • en matière de santé sur la formation du personnel et sur la couverture médicale du pays,

  • en matière de transport sur la qualité des infrastructures routières et leur équipement

  • en matière sociétale sur l’accueil des touristes femmes et des familles

  • en matière de sécurité sur le rôle et les missions touristiques des forces de l’ordre.

Haut de page

Bibliographie

Atifi, H. (2003). « La variation culturelle dans les communications en ligne : analyse ethnographique des forums de discussion marocains », Langage et société 104(2) : 57-82.

Bédard, F. (2001). « Les stratégies d’adaptation des agences de voyages aux nouvelles technologies », Gestion 26(3) : 19-26.

Beaudouin, V. et J. Velkovska (1999). « Constitution d’un espace de communication sur Internet (forums, pages personnelles, courrier électronique...) », Réseaux 17(97) : 121-177.

Croutsche, J-J. et M. Roux (2005). « Risques et tourisme : vers un modèle causal d’évaluation de l’impact des risques sur le comportement des touristes », Téoros 24(1) : 63-70.

De Becdelièvre, G. (2015). « Le tourisme à l’heure d’Internet et la désintermédiation induite signeront-ils la fin des voyagistes traditionnels ? », Annales des Mines - Réalités industrielles 3 : 80-82.

Delalandre, M. (2014). « Le forum Internet comme lieu de mise à l’épreuve des connaissances scientifiques par les sportifs. Un exemple dans le domaine de la musculation », Revue d’anthropologie des connaissances 8(1) : 123-142.

Devanne, A.S. et M.-J. Fortin (2011). « Construire l’image d’une destination touristique dans un paysage en changement : défi d’articulation autour de l’éolien en Gaspésie (Canada) », Mondes du Tourisme 4 : 61-76.

De Serres G., B. Duval, R. Shadmani et I. Rouleau (2005). « Habitudes de voyage des Québécois et des Ontariens dans les pays où l’hépatite A est endémique », Téoros 24(3) : 12-18.

Dimanche, F. (2003). « En quête de la génération C », Mondes du Tourisme 1 : 30-38.

Doury, M. et P. Lefébure (2006). « “Intérêt Général”, “Intérêts Particuliers” », Questions de communication 9 : 47-71.

Duthion, B.et C. Mandou (2016). L’innovation dans le tourisme, De Boeck.

Frigault, L.-R. (2003). « Tourisme sexuel et virtualité : le voyage dans le cyberespace », Téoros 22(1) : 10-14.

Galloui, C. et E. Leroux (2011). « E-tourisme, innovation et modes d’organisation », Management & Avenir 42(2) : 213-231.

Gillet, C. (2011). « Risque et excellence d’une destination touristique : l’exploration de la relation entre deux concepts antinomiques », Téoros 30(1) : 55-63.

Lescure, J-C. (2011). « La sécurité, un enjeu de développement des croisières (1975 – 2010) ? », Études caribéennes 18, URL : <http://etudescaribeennes.revues.org/5220> ; DOI : 10.4000/etudescaribeennes.5220

Paquerot, M., A. Queffelec, I. Sueur et G. Biot-Paquerot (2011). « L’e-réputation ou le renforcement de la gouvernance par le marché de l’hôtellerie ? », Management & Avenir 45 : 280-296.

Ollivier G., G. Geniaux, C. Napoléone et J.-C. Paoli (2012). « Mesurer la notoriété touristique communale : contribution méthodologique à l’aide de l’analyse textuelle de guides touristiques », Cybergeo : European Journal of Geography.

Roussillon, A. (1994). « Changer la société par le jihad : “sédition confessionnelle”, attentats contre les touristes et violence qualifiée d’islamique en Égypte », In R. Bocco et M.R. Djalili (dir.), Moyen-Orient : migrations, démocratisation médiations, Graduate Institute Publications : 237-236

Roux, S. (2008). « La menace touristique », Civilisations 57 : 155-170.

Skandrani, H., L. Touzani et M. Touzani (2009). « Identification des perceptions et des déterminants de l’image d’une destination trouristique : une application de l’approche netnographique », Revue Marocaine de Recherche en Management et Marketing 1 : 275-290.

Stafford, J. et B. Sarrasin (2003). « L’après-guerre en Irak : les effets sur le tourisme international », Téoros 22(1) : 62-64.

Taglioni, F. (2006). « Chronique d’une crise sanitaire, économique et sociale. L’île de La Réunion face au Chikungunya », Archives infogéo - Chroniques géopolitiques : 1-14.

Tessier, D. (2005). « Tourisme et infections transmises sexuellement », Téoros 24-3 : 19-24.

Viallon, P. (2013). « La communication touristique, une triple invention », Mondes du Tourisme 7 : 2-11.

Viallon, P. et S. Henneke-Lange (2012). « Sites Internet touristiques : invitation au voyage ou adhésion à un mythe ? », Recherches en communication, Images, récits et nouveaux médias : de la transmission à la co-construction de la croyance 38 : 75-90.

Viallon, P. et Y. Serrano (2013). « Appropriation du Web 2.0 dans le secteur du tourisme : “empowerment” des internautes ? », Communication lors du séminaire du Lisec, Gérardmer.

Wojcik, S. (2006). « Les forums électroniques municipaux : un espace délibératif inédit », Hermès, La Revue 45(2) : 177-182.

Haut de page

Notes

1 Le tourisme à Paris- Chiffres clés, Office du tourisme et de congrès de Paris, juin 2016.

2 Observatoire du tourisme-Maroc, Statistiques sur le tourisme au Maroc, mois de décembre 2014, 2015, 2016.

3 Hannah, « Faut-il annuler ses vacances au Maroc ? », Voyageforum.com, 27 septembre 2014.

4 https://afrique.medias24.com/MAROC/ECONOMIE/ECONOMIE/169804-Tourisme-Record-historique-de-recettes-en-2016-et-retour-de-la-confiance-internationale.html

5 Observatoire du tourisme Maroc, Statistiques sur le tourisme au Maroc, décembre 2016.

6 Pboulard, Le Toubkal le 6 avril 2015, 20 avril 2015.

7 Naad31, Coins tranquilles et authentiques sur la côte marocaine, 2 décembre 2016.

8 Mezgarne, Retraite au Maroc, 2 mai 2015.

9 Hannahannah, Circuit dans une partie du Haut Atlas occidental pour femme seule, 2 avril 2015.

10 Jacqphil63, Re : Tourisme : les Pays-Bas déconseillent le Maroc, 31 mai 2015.

11 Cambrousse, Re : Attention : Daech appelle à tuer les touristes et les policiers au Maroc, 18 avril 2015.

12 BGuérin, Re : Aller ou pas au Maroc début 2016 ? 29 novembre 2015.

13 Samfan, Avec mon fils au Maroc, 20 novembre 2016.

14 Mariespagne, Petite aventure vers Guelmin, 5 octobre 2015.

15 Ellobo, Un petit tour des villes impériales du Maroc en février 2016, 5 mars 2016.

16 Ellobo, Un petit tour des villes impériales du Maroc en février 2016, 2 mars 2016.

17 Jesylke, Re : Se garer au Maroc : payant partout ?, 13 octobre 2016.

18 Aoreora, Marrakech avec un enfant de 5 ans, 24 novembre 2016.

19 Hannahannah, Sécurité Marrakech, 17 janvier 2015.

20 Certains contributeurs postent un nombre de messages bien plus important que la moyenne des internautes les plus actifs :

Attila, 16 000 messages, femme de 48 ans, France, membre du forum depuis 2003.

Cambrousse, 6047 messages, homme, 68 ans, France, membre depuis 2010.

Hannahannah, 5022 messages, femme, 69 ans, France, membre depuis 2011.

Mezgane, 4111 messages, femme française, Casablanca (Maroc), membre depuis 2005.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1. Les termes les plus présents
URL http://journals.openedition.org/etudescaribeennes/docannexe/image/14163/img-1.png
Fichier image/png, 1,1M
Titre Figure 2. Fréquence des risques évoqués dans Voyageforum.com
URL http://journals.openedition.org/etudescaribeennes/docannexe/image/14163/img-2.png
Fichier image/png, 100k
Titre Figure 3. Les déplacements routiers individuels
URL http://journals.openedition.org/etudescaribeennes/docannexe/image/14163/img-3.png
Fichier image/png, 39k
Titre Figure 4. Le thème de la sécurité et ses déclinaisons
URL http://journals.openedition.org/etudescaribeennes/docannexe/image/14163/img-4.png
Fichier image/png, 61k
Titre Figure 5. Les questions sur la couverture sanitaire (en %)
URL http://journals.openedition.org/etudescaribeennes/docannexe/image/14163/img-5.png
Fichier image/png, 13k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Eric Levet-Labry, « Risques d’un voyage au Maroc : Voyageforum.com comme lieu de régulation des inquiétudes », Études caribéennes [En ligne], 2 | Novembre 2018, mis en ligne le 15 novembre 2018, consulté le 16 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/etudescaribeennes/14163 ; DOI : 10.4000/etudescaribeennes.14163

Haut de page

Auteur

Eric Levet-Labry

Maître de Conférences, Université Paris-Est, ACP (EA 3350), UPEMLV, F-77454, Marne-la-Vallée, France, eric.levet-labry@u-pem.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus d’Études caribéennes sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS
  • Logo ERIHPLUS (European Reference Index for the Humanities and Social Sciences)
  • Logo DOAJ (Directory of Open Access Journals)
  • Logo Université des Antilles
  • OpenEdition Journals