Navigation – Plan du site

AccueilNuméros51DossierLe cadre de management du tourism...

Dossier

Le cadre de management du tourisme intelligent

The Smart Tourism Management Framework
Shiwei Shen et Marios Sotiriadis

Résumés

Le numérique (technologies d’information et de communication) s'est développé à un rythme sans précédent, ce qui change fondamentalement et continuera de transformer notre mode de vie. Durant les deux dernières décennies, on vit la convergence entre les mondes physique et numérique, soutenus par des capteurs collectant des données provenant des interactions mutuelles entre les touristes et les lieux d’accueil/destinations. Le tourisme intelligent (TI) est l'une des applications digitales qui façonnent le contexte d’affaires actuel et futur (Gretzel et al., 2015a, Zhang & Yang 2016). L'avancement des technologies de l'information et de la communication (TIC) en général, et des technologies de cloud computing en particulier, incite les destinations et prestataires touristiques à tirer parti des technologies intelligentes afin d’optimiser leurs prises de décisions, leur planification stratégique et d’améliorer l'expérience touristique pour les visiteurs. Le terme ‘TI’ fait référence au phénomène en plein essor de l'application des TIC et du numérique pour développer des approches et des outils visant à améliorer les activités du tourisme et de voyages (Ye et al., 2020).

Haut de page

Texte intégral

Introduction

1Le concept/terme de TI a été inspiré par « Smarter Planet » et « Smarter City » de l’IBM et est né de l’essor des TIC et de la nécessité du développement durable (Zhang & Yang 2016). Les technologies intelligentes déclenchent l'innovation et conduisent à une compétitivité très intense, tout en assurant un développement durable. Des destinations et des entreprises du monde entier collaborent pour offrir des expériences intelligentes aux touristes (Gretzel et al., 2015b, Femenia-Serra et al., 2019). Par exemple, en 2019, l'Union européenne a lancé une toute nouvelle initiative intitulée « Capitale européenne du tourisme intelligent ». Cette initiative récompense et reconnait les projets mis en œuvre par des villes européennes et leur donne l'opportunité de partager leurs meilleures pratiques en tant que destinations touristiques intelligentes (DTI). Aux fins de cette initiative, une DTI est définie comme « une destination/ville facilitant l'accès aux produits, services, espaces et expériences du tourisme et de l'hôtellerie grâce à des outils basés sur le numérique et les TIC. En outre, une DTI constitue et offre un environnement social et culturel sain, qui peut être expérimenté et vécu en mettant l’accent sur le capital social et humain de la ville » (European Union 2019).

2Des auteurs suggèrent que le TI est un écosystème, formé par un réseau d'entreprises intelligentes, des destinations intelligentes et une infrastructure de technologies intelligentes. Cet écosystème crée des avantages pour l'ensemble du système et pour chaque partie et entreprises impliquées. Les principes du TI consistent à faciliter les expériences touristiques, à améliorer l'efficacité du management des ressources, à maximiser la compétitivité des destinations en mettant l'accent sur les dimensions et éléments du développement durable (Femenia-Serra & Neuhofer, 2018, Gretzel et al., 2016, Gretzel et al., 2015b). La définition du TI la plus complète a été suggérée par Gretzel et al., (2015b): « un tourisme soutenu par des efforts intégrés au sein d’une destination pour collecter et agréger/exploiter les données dérivées de l'infrastructure physique, des connexions sociales, des sources gouvernementales / organisationnelles et des corps / esprits d’êtres humains en combinaison avec l'utilisation de technologies avancées pour transformer ces données en expériences sur lieu et en propositions de valeur avec un centre d’intérêt évident sur l'efficacité de ressources, le développement durable et l'enrichissement de l'expérience touristique. » (p. 181).

3Du point de vue technologique, Gretzel (2018) indique que le TI fait référence à l'avantage compétitif résultant de « l'utilisation d'une gamme de technologies intelligentes, telles que capteurs, beacons, applications de téléphones portables, identification par radiofréquence (radio-frequency identification RFID), communication en champ proche (Near Field communication - NFC), compteurs intelligents, l'internet des objets (Internet-of-Things - IoT), le cloud computing, les bases de données relationnelles, etc., qui forment ensemble un écosystème numérique intelligent favorisant les innovations fondées sur les données et offre support à de nouveaux modèles d’entreprises. » (p. 173). Femenia-Serra et al., (2019) estiment que « le TI et les DTI sont de nouveaux cadres permettant de saisir et d’analyser l'impact des TIC les plus récentes sur l’interrelation et l’interinfluence entre les entreprises, les lieux d’accueil et les touristes » (p. 109). Des auteurs suggèrent également que l'adoption appropriée et l'utilisation adéquate de méthodes et d'outils de management contribuent considérablement à atteindre l’objectif d'un management durable des ressources touristiques, ce qui constitue l'un des buts-clés du paradigme de l’intelligence (Femenia-Serra, Perles-Ribes, & Ivars-Baidal, 2019 ; Gretzel, Sigala, Xiang & Koo, 2015b ; Shen et al., 2020a).

4Suivant la discussion synoptique ci-dessus à propos du TI, cet article propose la définition pratique suivante pour le cadre de management du TI : « Il s'agit d'un ensemble complet et intégral d'approches, de méthodes et d'outils émanant de la discipline du management que les destinations et les autres acteurs/parties prenantes devraient adopter et mettre en œuvre pour atteindre les buts et objectifs du paradigme du tourisme intelligent au niveau de la destination (macro perspective), aussi bien qu’au niveau de l’entreprise (micro perspective) ». Les sections suivantes présentent les éléments-clés de ce cadre de management du TI au niveau de la destination.

2. Les acteurs/éléments principaux d’une destination intelligente

5Le cadre de management du TI est rapidement devenu un courant majeur de la recherche universitaire (Zhang & Yang 2016, Ye et al., 2020, Gretzel et al., 2016). Au cours des dernières années, les chercheurs se sont intéressés à ce domaine et ont analysé ses dimensions, problèmes et aspects. Selon Gretzel et al., (2016 et 2015b), toute destination peut être une DTI si elle se compose des deux piliers : (i) l'intelligence douce (qui inclut des compétences et modalités d’organisation, telles que les collaborations/partenariat, l'innovation et le leadership) et (ii) l'intelligence dure (qui fait référence à toute l'infrastructure technologique). Cependant, la disponibilité de l'un des deux piliers ne rend pas une destination intelligente. Cela dépend de la disponibilité de l’intelligence « dure » qui permet d'améliorer le capital humain et de prendre des décisions intelligentes basées sur la mise en œuvre de la technologie et de l'infrastructure. Par conséquent, le TI nécessite les attributs suivants : environnements technologiques intégrés, processus réactifs aux niveaux micro et macro, des appareils pour usagers finaux et parties prenantes qui utilisent activement des plateformes numériques intelligentes. L'objectif stratégique de toute DTI devrait être de permettre aux touristes intelligents de devenir des cocréateurs des expériences touristiques durables et des comanagers de ressources touristiques dans le cadre de management durable de la destination (Shen et al., 2020). Par conséquent, le principal défi est de savoir comment les DTI peuvent faire des touristes des coconcepteurs, des cogestionnaires et des cocréateurs des expériences touristiques. Cette section présente d’une manière synoptique les trois principaux éléments du cadre TI, en commençant par les touristes intelligents.

2.1. Des touristes intelligents

6Les touristes eux-mêmes sont un pilier-clé de l'écosystème du TI, comme l'ont souligné Femenia-Serra et al., (2019). Depuis la dernière décennie, le comportement des touristes a subi une transformation radicale en raison de l’utilisation des TIC à des fins touristiques. Les TIC ont évolué très rapidement avec l'émergence rapide des contenus générés par les utilisateurs (User-generated Content) et les réseaux sociaux (RS) (Sigala et al., 2016, Munar, 2016), l'essor des smartphones (Benckendorff et al., 2014, Choe & Fesenmaier 2017, Wang et al., 2012), des services contextuels et géolocalisés (Buhalis & Foerste 2015), et leur impact sur les expériences (Sotiriadis 2017, Xiang et al., 2015). Les touristes sont devenus plus actifs, indépendants, informés et compétents, et ont découvert de nouvelles modalités pour planifier, communiquer, évaluer, partager et formuler des suggestions. Les implications de ces changements ont façonné un « touriste numérique » (Benckendorff et al., 2014, Sotiriadis 2017). Ces technologies digitales, l'expansion de l'IoT (Internet of Things), la connectivité omniprésente, l'analyse des mégadonnées et l'adoption généralisée des appareils portables ont introduit de nouveaux facteurs, tels que l'interaction en temps réel et la connectivité continue (Neuhofer 2015, Xiang et al., 2015), de nouveaux types de technologie - connexions sociales médiatisées, ou d’un niveau supérieur de conscience du contexte (Neuhofer 2016, Choe & Fesenmaier 2017).

7Sur la base de facteurs technologiques influençant le touriste dans le contexte du TI, Femenia-Serra et al., (2019) ont défini le touriste intelligent comme : « Le touriste qui, tout en étant ouvert au partage de ses données et en utilisant des technologies intelligentes, interagit de manière dynamique avec d'autres parties prenantes, cocréant ainsi une expérience intelligente enrichie et personnalisée. Ce touriste est social et proactif, ouvert aux innovations, et trouve son environnement aimable dans l'écosystème du tourisme intelligent et de la destination intelligente. » (p. 125). Les mêmes auteurs (Femenia-Serra et al., 2019) indiquent que (i) le rôle des touristes intelligents est très important ; (ii) leurs comportements répondent à des motivations et à des valeurs plus profondes, à des traits socio-économiques et psychographiques, à leur stade de vie et à d'autres facteurs qui devraient être traités en détail ; et (iii) leurs comportements sont devenus un moteur du développement des DIT. Ils suggèrent également des recherches empiriques plus larges et approfondies afin de mieux appréhender les touristes dans le courant du paradigme de l’intelligence.

8Le comportement de consommation des touristes est connu sous le terme ‘parcours de voyage du client’ et comporte plusieurs étapes/phases (par exemple, recherche d'informations, planification, réservation, visite et évaluation après consommation). Toutes les étapes sont importantes en termes de technologies intelligentes. Une étude intéressante a été menée par Gajdosik (2019) afin d’analyser les touristes intelligents en tant que segment de marché. L'auteur met en œuvre une analyse de cluster en deux étapes, analysant les caractéristiques et le comportement touristique du segment touriste intelligent. Ce segment se différencie dans toutes les phases du ‘parcours de voyage’. Par conséquent, les organisations de management des DTI devraient créer une proposition de valeur à toutes les étapes de ce parcours en se basant sur la personnalisation et l'enrichissement de l'expérience du voyage.

9Le rôle et les expériences des touristes médiatisés par les TIC ont une importance accrue dans les DTI, et par conséquent, ils doivent être correctement et efficacement gérés afin d’atteindre les objectifs et d’en obtenir les meilleurs résultats possibles. L'objectif stratégique de toute DTI devrait être d'encourager les touristes intelligents à changer d'attitude et à adopter un comportement plus responsable pour protéger l’environnement. Le but stratégique n'est pas de trouver comment mieux gérer les touristes ; mais plutôt de savoir comment les DIT peuvent rendre les touristes cogestionnaires, coconcepteurs et cocréateurs de leurs expériences touristiques (Femenia-Serra & Neuhofer 2018, Shen et al., 2020). Par conséquent, les technologies du TI constituent l'outil / le moyen d'atteindre cet objectif.

2.2. Des technologies intelligentes

10Le terme « technologies intelligentes » englobe de nouvelles formes de coopération/partenariat et des technologies de création de valeur (Femenia-Serra & Neuhofer 2018, Femenia-Serra et al., 2019, Gretzel et al., 2016, Koo et al., 2019). Il convient de souligner que « intelligent » n’est pas l’avancée d’une seule technologie, mais l’interconnexion et l’avancée collaborative de diverses technologies simultanément. Les technologies intelligentes incluent une variété de technologies d’informatique et de l'information, dont les formes principales sont : IoT, technologie de cloud computing, Intelligence Artificielle (exemples : voitures sans conducteur et assistants virtuels), technologie de communication portable, appareils et applications portables, Méga-données (exclusivement utilisé par les entreprises et non par les consommateurs), connexion omniprésente entre le Wi-Fi et d'autres réseaux, réalité virtuelle (exemple : une visite virtuelle), réalité augmentée (exemple : l’hologramme), robot intelligent de conversation, appareils portables (exemples : une montre intelligente, un bracelet intelligent), et réseau de balises (beacon network) (Buonincontri & Micera, 2016, OECD 2018, Serravalle et al., 2019, Shen et al., 2020b, Washburn et al., 2010).

11Les technologies intelligentes fournissent une connexion en temps réel et une analyse avancée du monde physique, aidant les entreprises et organisations à optimiser leurs processus internes et à améliorer leurs performances (Buonincontri & Micera 2016, Buhalis & Sinarta 2019). Les technologies du TI sont des supports technologiques que les consommateurs utilisent à toutes les étapes de leur processus décisionnel et de leur parcours du voyage (Buhalis & Sinarta 2019, Serravalle et al., 2019, Shen et al., 2020a). Ces technologies permettent aux destinations touristiques et aux prestataires d’acquérir un meilleur savoir des besoins des touristes et d’améliorer le management et la performance de leurs ressources. Ils créent également de la valeur pour les touristes et les aident à prendre les bonnes décisions grâce à leur expérience (Buonincontri & Micera 2016, OECD 2018). À cet égard, les technologies intelligentes offrent un potentiel important de cocréation d'expériences à la fois au niveau des destinations (macro) et des entreprises (micro) (Washburn et al., 2010, Buhalis & Amaranggana 2015, Khan et al., 2017).

2.3. Des entreprises touristiques intelligentes

12Les entreprises touristiques intelligentes sont les prestataires de services touristiques et de propositions de valeur / d'opportunités d'expériences au sein de l'écosystème du TI ; en termes simples, les prestataires qui implémentent et utilisent efficacement les technologies intelligentes. La littérature suggère que ces technologies ont le potentiel de contribuer au management des actifs, à l'amélioration de l'efficacité opérationnelle et à la cocréation de valeur (Buhalis & Amaranggana 2015, Buhalis & Foerste 2015, Gajdosik 2019). Les technologies intelligentes aident les entreprises touristiques et d'autres parties prenantes à dépasser les limites de l'analyse de données traditionnelle, à traiter d'énormes quantités de données et à produire des informations utiles and utilisables, à développer l'intelligence sociale des consommateurs, à améliorer la qualité de la communication interpersonnelle et à rendre le TI plus intelligent et efficace (Buhalis & Amaranggana 2015, Guo 2019).

13La littérature indique également que les technologies intelligentes favorisent l'allocation des ressources et la coopération entre les prestataires et améliorent la qualité de l'expérience touristique (Shi 2015). Selon Shi (2015), la conception/montage d’un lieu d’intérêt touristique intelligent dépend de l'intégration de ces deux dimensions. Les entreprises intelligentes peuvent bénéficier d'une analyse de données volumineuses. Lorsque le concept de l'intelligence est appliqué à la planification, la gestion et l'exploitation de sites touristiques, cela signifie que ces entreprises sont passées du concept à la mise en œuvre (Boes et al., 2016). Leur objectif stratégique devrait être d'améliorer la cocréation des expériences touristiques et d'améliorer l'efficacité de la gestion des ressources (Shi 2015, Ivars-Baidal et al., 2019). Quelques études seulement ont été réalisées dans ce domaine de recherche du point de vue offre/destination, avec un accent particulier sur l'interrelation entre les destinations touristiques et les touristes intelligents et l'impact des services intelligents sur les expériences touristiques.

14Un certain nombre d'études ont été portées sur ce thème du point de vue de la technologie. Les environnements intelligents sont exploités afin de raviver l’intérêt des consommateurs pour le patrimoine culturel en garantissant des expériences culturelles réellement interactives (Alletto et al., 2015). Ci-après sont présentées quelques études analysant les projets / initiatives qui ont été conçus et se déroulent dans d'autres pays, en particulier en Italie. L'article de Ceipidor et al., (2013) présente la conception/montage d'un guide multimédia portable pour les visiteurs du Musée de Wolfsoniana à Gênes en Italie. Leur étude est basée sur l'hypothèse que l'expérience de visite pourrait devenir plus interactive et engageante grâce à une application portable mise en œuvre avec des technologies intelligentes. Les auteurs analysent une application de l’usabilité et de l'expérience utilisateur (UX) de la technologie de communication en champ proche (Near Field Communication) mise en œuvre dans le domaine du tourisme culturel. Une autre étude réalisée par Chianese et al., (2013) examine une application basée sur la localisation, appelée « Smartweed », développée dans une zone de haute technologie pour le management du patrimoine culturel. Le projet visait à exploiter plusieurs services et technologies basés sur la localisation pour créer un système de guide multimédia intelligent capable de détecter les œuvres d'art les plus proches des visiteurs, de leur permettre de ‘tweeter'' et de ‘parler'' pendant leur visite et d'être capable de raconter leurs histoires utilisant des services multimédias. En outre, le projet a déployé des capteurs qui permettent aux appareils portables des visiteurs, en utilisant la technologie Wi-Fi, de détecter les œuvres d'art les plus proches sur les lieux d'un musée.

15L'étude menée par Amato et al., (2013) présente un projet, nommé Talking Museum et développé dans la même zone technologique (gestion du patrimoine culturel). Le projet exploite les technologies IoT afin de rendre les objets d’une exposition de musée capables de « parler » pendant la visite d’une personne et capables de raconter automatiquement leur histoire avec l’aide de services multimédias. À titre d’étude de cas, ces auteurs ont utilisé un exemple de « musée parlant » comme guide intelligent de l’exposition de sculptures au Château de Maschio Angioino, à Naples en Italie. Le résultat final de ces deux projets devrait être la facilitation et une motivation accrue des visites.

16L'étude effectuée par Alletto et al., (2015) analyse la conception et la validation d'une architecture intérieure sensible à l'emplacement (location-aware) capable d'améliorer l'expérience de visite dans un musée. En particulier, le système proposé repose sur un appareil portable qui combine des capacités de reconnaissance d'image et de localisation pour fournir automatiquement aux visiteurs un contenu culturel lié aux œuvres d'art observées. L'infrastructure intelligente fournit des informations de localisation et le système interagit avec le nuage (cloud) pour stocker le contenu multimédia produit et partagé par les visiteurs. Toutes les études mentionnées ci-dessus illustrent la contribution précieuse et l'utilité des technologies intelligentes pour rendre leurs parcours de visiteur (customer journey) plus intéressants et inoubliables.

17L'étude menée par Wang et al., (2016) est la seule à aborder le sujet de l'évaluation dans le contexte des sites touristiques intelligents. Il prend le point de vue des consommateurs et effectue une évaluation quantitative de ces sites/lieux en identifiant les préférences des touristes et en mesurant les points forts et points faibles d'un site intelligent. Leur étude a identifié les aspects importants que les touristes prennent en compte lors de l'évaluation d'un site touristique intelligent et a suggéré un ensemble de 28 éléments d'évaluation importants/significatifs. Ces attributs ont été regroupés en huit catégories, à savoir : ''système d'information intelligent'', ''management du tourisme intelligent '', ''visite intelligente'', ''système de commerce électronique'', ''sécurité intelligente'', ''circulation intelligente'', ''prévisions intelligentes'' et ''site touristique virtuel''. Leur étude (Wang et al., 2016) est très utile dans la mesure où elle suggère une évaluation quantitative basée sur les préférences des touristes. Ils soulignent l'impératif pour les projets du TI d'avoir une approche centrée sur les touristes/visiteurs. Ainsi, les sites d’intérêt touristique devraient faire une utilisation optimale des services du TI en offrant les appareils et services adéquats du TI - qui soient adaptés et conviennent aux préférences des consommateurs - dans le bon contexte et au bon moment. Le défi principal à relever du management et marketing stratégiques est de mettre en œuvre le cadre du TI de manière à offrir les services et les propositions de valeur adéquats.

18Dans le même courant d'idées, l'étude réalisée par Shen et al., (2020b) indique qu'il est impératif pour les sites touristiques de s’efforcer à suivre les progrès digitaux et d'intégrer les technologies du TI dans leurs tâches et fonctions de gestion pour une série de raisons, principalement : (i) obtenir une meilleure efficacité opérationnelle et de performance ; (ii) devenir plus attractif en termes de propositions de valeur, et (iii) obtenir un avantage concurrentiel sur le marché.

19La discussion ci-dessus met en évidence les éléments-clés du cadre de management du TI et souligne la nécessité de mener davantage de recherches conceptuelles et d’études empiriques dans ce domaine afin d’appréhender le comportement des touristes en général, et l'influence des technologies intelligentes sur leurs expériences dans des contextes et des entreprises spécifiques en particulier.

3. L'état de l'art : l'état du savoir

20De nos jours, le paradigme de l’intelligence et le management des destinations et les prestataires touristiques intelligents deviennent une priorité absolue et un grand défi. Comme déjà souligné, un objectif stratégique des destinations touristiques dans le cadre du paradigme TI est d’atteindre une utilisation efficace, responsable et durable des ressources touristiques. Inévitablement, l’essor du phénomène TI a attiré l'attention des chercheurs et universitaires. Au cours des cinq dernières années, ce domaine a suscité l'intérêt des universitaires, les chercheurs tentant d'examiner et d’analyser les éléments, les problèmes et les aspects spécifiques (Morrison 2019, Sotiriadis 2021). Les principaux éléments du courant de recherche du TI sont décrits ci-dessous.

21Le TI est intégré dans l'idée de cocréation de service au sein de la logique de dominance de service (Service-Dominant Logic - SDL) (Ye et al., 2020). La prédominance de l'internet des objets, des applications portables, des services de géolocalisation, de la réalité virtuelle et augmentée (RV et RA), des réseaux sociaux (RS) et des appareils intelligents offre d'immenses opportunités aux acteurs du tourisme pour produire, stocker et récupérer des données volumineuses qui sont très utiles à diverses fins. Des exemples de ces applications incluent l'amélioration de l'expérience touristique, la compétitivité des destinations et l'amélioration des résultats du développement durable. Ye et al (2020) ont mené une revue systématique de 124 articles relatifs au thème du TI et ont identifié dix catégories de sujets. Les résultats de cette revue montrent que la plus grande proportion d’études porte sur l’influence de la technologie, les perceptions, les comportements et les expériences des touristes. Les sujets de la technologie et du comportement, de la perception et de l'expérience des touristes représentaient près de 40% de toutes les publications, suivis par l'adoption de la technologie, ce qui montre que l’importance attachée à la manière dont le TI affecte les individus demeure une priorité absolue. Le sujet « technologie et expérience des touristes » inclue des études liées à l’impact de la technologie sur l’expérience des touristes.

22L'étude effectuée par Shen et al., (2020a) indique que les DTI devraient gérer leurs ressources en accord avec les principes de la durabilité et que les technologies intelligentes peuvent y apporter leur contribution. Les résultats de leur étude indiquent que l'utilisation de RS influence les touristes intelligents pour l'adoption d'un comportement responsable aux trois étapes/phases de l'expérience touristique - ante, pendant et après/post -, l'influence la plus significative étant durant les deux premières phases. La deuxième étude menée par Shen et al., (2020b) adopte une perspective de comportement du consommateur avec un accent particulier sur le parcours de visite – consistant en trois phases, prospective, active et réflexive - sur la base théorique du modèle de « parcours du client » (customer journey). L'étude se concentre sur les lieux d’intérêt touristique avec le but d'examiner comment les technologies intelligentes influencent le parcours de visite. Cette recherche nous permet d’obtenir des informations sur le comportement des consommateurs, ce qui est utile pour que l’entreprise touristique devienne « plus intelligente ». Les résultats de l’étude montrent que les technologies intelligentes ont une influence sur le parcours de visite dans toutes les trois phases, les plus importante étant les deux premières (prospective et active), sans négliger la phase réflexive. Il convient de souligner que les premières études avaient tendance à se concentrer davantage sur les outils (les technologies et les appareils) plutôt que sur les consommateurs/touristes.

23Ye et al., (2020) indiquent que depuis 2017, on constate un changement/virage vers l'analyse des mégadonnées, le marketing expérientiel et l'innovation de service. Malgré la prolifération d’une littérature pertinente, le progrès de la recherche universitaire dans ce domaine en est encore aux balbutiements. On pense que le TI connaîtra un essor remarquable dans les décennies à venir (Ye et al., 2020 ; Sotiriadis, 2021). Sotiriadis (2021) suggère que les principaux chercheurs dans le domaine du TI sont (par ordre alphabétique) : Namho Chunge, Francisco Femenia-Serra, Ulrike Gretzel, Chulmo Koo, Barbara Neuhofer et Zheng Xiang. En ce qui concerne les théories retenues, certains chercheurs ont examiné les initiatives du TI à travers le SDL, qui semble être une base théorique pertinente pour analyser les implications du TI. En outre, les modèles comportementaux existants, tels que le modèle d'acceptation de la technologie (Technology Acceptance Model), la théorie du comportement planifié (Theory of Planned Behavior) et le modèle de préparation et d'acceptation de la technologie (Technology Readiness and Acceptance Model) ont été utilisés en tant que fondements théoriques pour examiner les comportements des touristes dans le TI. Les méthodes utilisées sont variées, allant de l'étude de cas, du document conceptuel à la recherche axée sur la méthodologie / la technologie et à l'étude de la construction de modèles comportementaux (Ye et al., 2020).

24Au cours des dernières années, un grand nombre de sujets et d'approches a enrichi la recherche contemporaine sur les liens étroits entre les TIC et le tourisme. Cependant, la recherche en est encore au commencement. Les futurs projets de recherche pourraient envisager certaines voies spécifiques. Sotiriadis (2021) suggère que le potentiel de recherche future pourrait être classé en deux voies principales : le comportement des consommateurs et les avancées technologiques, de toute évidence, les deux domaines sont étroitement liés et interconnectés. Le tourisme et les voyages connaissent une transformation radicale des consommateurs, renforcée principalement par les avancées technologiques. L’utilisation combinée des appareils portables, de mégadonnées, de l’intelligence artificielle et d'autres technologies intelligentes est en train de révolutionner l'expérience du consommateur (Morrison, 2019). Un nouveau monde, motivé et dirigé par les attentes des consommateurs qui sont influencés par les assistants virtuels portables, les chatbots interagissant, avec les conversations sur RS entre amis et connaissances, et faisant des suggestions/recommandations, et les réalités virtuelle et augmentée substituant les expériences physiques (London School of Economics, 2016). Des études/recherches sont nécessaires pour esquisser le profil du touriste du futur, de ses motivations et influences à venir. Ces avancées nécessitent des approches plus complètes et intégrales en termes de recherche scientifique. Une meilleure compréhension de la demande du TI et plus de projets de recherche devraient être dédiés à l’élucidation des préférences touristiques du TI (Ye et al., 2020, Sotiriadis 2021).

25Par ailleurs, l'évolution de la technologie et des applications dans le domaine du tourisme et des voyages est très rapide. Les RS et les autres plateformes du Web 2.0 sont devenues extrêmement importants dans le domaine du tourisme intelligent et ont un impact considérable sur les consommateurs. Ce domaine de recherche offre un potentiel pour les efforts futurs en termes d'interaction et d'engagement, de cocréation des expériences et en termes de divers facteurs influant, tels que les générations (tranches d’âge) et les contextes des usagers (Sotiriadis, 2021). Les effets du TI sur les touristes doivent être étudiés plus attentivement. Les recherches antérieures se sont principalement concentrées sur les conséquences positives apportées par le TI. Des études sont également nécessaires pour examiner les effets positifs et négatifs potentiels du TI sur l'état psychologique fondamental de l’individu, le bien-être (par exemple, la satisfaction générale, le bonheur et la solitude) et les changements de comportement dans la vie sociale. Les chercheurs pourraient envisager l’étude des facteurs contextuels et psychologiques qui peuvent contribuer à une compréhension plus approfondie des effets. En outre, les effets négatifs éventuels du TI sur les touristes (comme l'aliénation, l'authenticité et la protection de la vie privée des consommateurs) devraient recevoir une plus grande attention des chercheurs et faire l'objet d’études plus approfondies et pertinentes (Ye et al., 2020).

Haut de page

Bibliographie

Alletto, S.; Cucchiara, R.; Del Fiore, G.; Mainetti, L.; Mighali, V.; Patrono, L.; Serra, G. (2015). An indoor location-aware system for an IoT-based smart museum. IEEE Internet Things, 3, 244–253.

Amato, F.; Chianese, A.; Mazzeo, A.; Moscato, V.; Picariello, A.; Piccialli, F. (2013). The Talking Museum project. Procedia Computer Science, 21, 114–121. https://doi.org/10.1016/j.procs.2013.09.017

Benckendorff, P.; Sheldon, P.J.; Fesenmaier, D.R. (2014). Tourism Information Technology, 2nd ed. CABI: London.

Boes, K. ; Buhalis, D. ; Inversini, A. (2016). Smart tourism destinations: Ecosystems for tourism destination competitiveness. International Journal of Tourism Cities, 2, 108–124.

Buhalis, D.; Amaranggana, A. (2015). Smart tourism destinations enhancing tourism experience through personalisation of services. In Information and Communication Technologies in Tourism 2015; Tussyadiah, I., Inversini, A. Eds.; Springer International Publishing: Cham, Switzerland, 2015, 377–389.

Buhalis, D.; Foerste, M. (2015), SoCoMo marketing for travel and tourism: empowering co-creation of value. Journal of Destination Marketing and Management, 4, 151–161.

Buhalis, D.; Sinarta, Y. (2019). Real-time co-creation and nowness service: Lessons from tourism and hospitality. Journal of Travel and Tourism Marketing, 36, 563–582.

Buonincontri, P.; Micera, R. (2016). The experience co-creation in smart tourism destinations: A multiple case analysis of European destinations. Information Technology and Tourism, 16, 285–315.

Ceipidor, U.B.; Medaglia, C.M.; Volpi, V.; Moroni, A.; Sposato, S.; Carboni, M.; Caridi, A. (2013). NFC technology applied to touristic-cultural field: A case study on an Italian museum. In Proceedings of the 5th International Workshop on Near Field Communication (NFC), Zurich, Switzerland, 5 February 2013; pp. 1–6.

Chianese, A.; Marulli, F.; Moscato, V.; Piccialli, F. (2013). SmARTweet: A location-based smart application for exhibits and museums. In Proceedings of the 2013 International Conference on Signal-Image Technology & Internet-Based Systems, Kyoto, Japan, 2–5 December 2013, pp. 408–415.

Choe, Y.; Fesenmaier, D.R. (2017). The quantified traveller: Implications for smart tourism development. In Analytics in Smart Tourism Design, Tourism on the Verge; Xiang, Z., Fesenmaier, D.R., Eds. Switzerland: Springer International Publishing.

European Union (2019). Smart Tourism Capital. https://smarttourismcapital.eu/downloads/guide-for-applicants.pdf, Accessed on 12 August 2020. EU Commission: Brussels.

Femenia-Serra, F.; Neuhofer, B. (2018). Smart tourism experiences: Conceptualisation, key dimensions and research agenda. Journal of Regional Research, 42, 129-150.

Femenia-Serra, F.; Neuhofer, B.; Ivars-Baidal, J.A. (2019). Towards a conceptualization of smart tourists and their role within the smart destination scenario. The Service Industries Journal, 39, 109-133.

Femenia-Serra, F.; Perles-Ribes, J.; Ivars-Baidal, J. (2019). Smart destinations and tech-savvy millennial tourists: Hype versus reality. Tourism Review, 74, 63-81.

Gajdosik, T. (2019). Smart tourists as a profiling market segment: Implications for DMOs. Tourism Economics, 22(4), 793–808. https://doi.org/10.1177/1354816619844368

Gretzel, U. (2018). From smart destinations to smart tourism regions. Journal of Regional Research, 42(1), 171-184.

Gretzel, U.; Reino, S.; Kopera, S.; Koo, C. (2015a). Smart tourism challenges. Journal of Tourism, 6, 41–47.

Gretzel, U.; Sigala, M.; Xiang, Z.; Koo, C. (2015b). Smart tourism: Foundations and developments. Electronic Markets, 25, 179-188.

Gretzel, U.; Zhong, L.; Koo, C. (2016). Application of smart tourism to cities. International Journal of Tourism Cities, 2. https://doi.org/10.1108/IJTC-04-2016-0007

Guo, Q. (2019). Research on the current situation, influence and countermeasures of social media intelligence. Public Distribution Research, 6, 55–62.

Ivars-Baidal, J.A.; Celdrán-Bernabeu, M.A.; Mazón, J.N.; Perles-Ivars, Á.F. (2019). Smart destinations and the evolution of ICTs: A new scenario for destination management? Current Issues in Tourism, 22, 1581–1600.

Khan, S.M.; Woo, M.; Nam, K.; Chathoth, K.P. (2017). Smart city and smart tourism: A case of Dubai. Sustainability, 9, 2279.

Koo, C.; Mendes-Filho, L.; Buhalis, D. (2019). Guest editorial: Smart tourism and competitive advantage for stakeholders. Tourism Review, 74, 1–128.

London School of Economics (2016). Travel Distribution: The End of the World as we know it? LSE Consulting & Amadeus: London.

Morrison, A.M. (2019). Marketing and Managing Tourism Destinations (2nd ed.). Routledge: New York & Oxon (UK).

Munar, A.M. (2016). Social media. In Jafari, J. and Xiao, H. (Eds.) Encyclopedia of Tourism (869-871). Springer: New York & Wien.

Neuhofer, B. (2015). Smart technologies for personalized experiences: A case study in the hospitality domain. Electronic Markets, 25, 243-254.

Neuhofer, B. (2016). An exploration of the technology enhanced tourist experience. European Journal of Tourism Research, 12, 220-223.

OECD (2018). OECD Tourism Trends and Policies 2018; OECD Publishing: Paris, France. Available online: www.oecd.org/about/publishing/corrigenda.htm (accessed on 11 November 2019).

Serravalle, F. ; Ferraris, A. ; Vrontis, D. ; Thrassou, A. ; Christofi, M. (2019). Augmented reality in the tourism industry: A multi-stakeholder analysis of museums. Tourism Management Perspectives, 32, 100549.

Shen, S.; Sotiriadis, M.; and Zhou, Q. (2020a). Could smart tourists be sustainable and responsible as well? The contribution of social networking sites to improving their sustainable and responsible behavior. Sustainability, 12(4), 1470; https://doi.org/10.3390/su12041470

Shen, S.; Sotiriadis, M.; and Zhang, Y. (2020b) .The influence of smart technologies on customer journey in tourist attractions within the smart tourism management framework. Sustainability, 12(10), 4157; https://doi.org/10.3390/su12104157

Shi, H. (2015). Review and research on evaluation mechanism of intelligent tourism construction. Henan Agriculture, 16, 54–56.

Sigala, M.; Christou, E.; Gretzel, U. (Eds) (2016). Social Media in Travel, Tourism and Hospitality: Theory, Practice and Cases. London: Routledge.

Sotiriadis, M. (2017). Sharing tourism experiences in social media: A literature review and a set of suggested business strategies. International Journal of Contemporary Hospitality Management, 29, 179-225.

Sotiriadis, M. (2022). Cybertourism: Tourist consumer behavior in the cyberspace. In: Yan Zheng (Ed.) The Cambridge Handbook of Cyber Behavior. Cambridge University Press: Cambridge, UK.

Wang, X.; Li, X.R.; Zhen, F.; Zhang, J.H. (2016). How smart is your tourist attraction? Measuring tourist preferences of smart tourism attractions via a FCEM-AHP and IPA approach. Tourism Management, 54, 309–320.

Wang, D.; Park S.; Fesenmaier, D.R. (2012). The role of smartphones in mediating the touristic experience. Journal of Travel Research, 51, 371–387.

Washburn, D.; Sindhu, U.; Balaouras, S.; Dines, R.A.; Hayes, N.; Nelson, L.E. (2010). Helping CIOs Understand “Smart City” Initiatives. 2010 Available online: http://www.uwforum.org/upload/board/forrester_help_cios_smart_city.pdf (accessed on 15 May 2021).

Xiang, Z.; Magnini, V.P.; Fesenmaier, D.R. (2015). Information technology and consumer behavior in travel and tourism: Insights from travel planning using the internet. Journal of Retail and Consumer Services, 22, 244–249.

Ye, H.B.; Ye, H.; Law, R. (2020). Systematic review of smart tourism research. Sustainability, 2020, 12, 3401.

Zhang, L.; Yang, J. (2016). Smart tourism. In Jafari, J. and Xiao, H. (Eds.). Encyclopedia of Tourism (862-863). Springer: New York & Wien.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Shiwei Shen et Marios Sotiriadis, « Le cadre de management du tourisme intelligent », Études caribéennes [En ligne], 51 | Avril 2022, mis en ligne le 15 avril 2022, consulté le 19 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/etudescaribeennes/23723 ; DOI : https://doi.org/10.4000/etudescaribeennes.23723

Haut de page

Auteurs

Shiwei Shen

Université de Ningbo, Ningbo, Chine, shiwei_shen@163.com

Marios Sotiriadis

Université de Ningbo, Ningbo, Chine, sotermarios@outlook.com

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus d’Études caribéennes sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo ERIHPLUS (European Reference Index for the Humanities and Social Sciences)
  • Logo DOAJ (Directory of Open Access Journals)
  • Logo Université des Antilles
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search