Navigation – Plan du site

“Random fragments of autobiography”: Objects of the Self in Derek Mahon’s poetry

Marion Naugrette-Fournier

Résumés

Mahon, en tant que poète mais aussi en tant que personne, s’est toujours montré réticent à l’idée de s’essayer au « jeu autobiographique », peut-être en raison de cette réticence caractéristique de certains poètes nord-irlandais qui ne souhaitent pas que leur poésie soit rangée dans la catégorie de « poésie des Troubles ». En effet, même lorsque Mahon fait allusion aux Troubles dans sa poésie, il passe de préférence par le prisme des objets, comme si ses propres opinions sur le conflit s’exprimaient d’autant mieux à travers la silencieuse éloquence des objets. Serait-ce parce qu’il est somme toute assez facile de se projeter soi-même à travers les objets, qui permettraient alors d’endosser une nouvelle identité (voire plusieurs), et ainsi de dissimuler son propre Moi, à l’instar de paravents ?

Nous pourrions alors pousser la question un peu plus loin, et émettre l’hypothèse suivante : Mahon le poète ne se considérerait-il pas lui-même comme un objet, et dans ce cas pourrait-on admettre que les multiples objets qui jonchent sa poésie ne seraient autres que la panoplie poétique du Je lyrique et de ses avatars ?

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mai 2020.

Plan

“The Poetry Nonsense: A Docudrama”
Self-portrait vs. autobiography: the prism of objects/subjects
The defining power of objects or objects shaping the Self/-ves

Aperçu du texte

Given the somewhat discreet and secretive nature of the Northern Irish contemporary poet Derek Mahon, the mere notion of self-portrait, or even of autobiography, might seem indeed remote, or at least very much out of tune with his poetic preoccupations. “Looking for Derek Mahon”, even in his own poems, is no small task, all the more so as he notoriously “maintains an almost Beckettian silence in relation to his work”, as Gerald Dawe has ironically pointed out in his article entitled “Derek Mahon: Keeping the Language Efficient” in 2006. Dawe even goes further in comparing the “shadowy presence” of Mahon in a photograph to the elusive profile of film director Alfred Hitchcock. If Hitchcock was dubbed “the great director of filmic suspense”, likewise could not Derek Mahon be dubbed “the great director of poetic suspense”? However, in 2012 Mahon published a body of selected prose essays, some of them being book rev...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marion Naugrette-Fournier, « “Random fragments of autobiography”: Objects of the Self in Derek Mahon’s poetry », Études irlandaises [En ligne], 43-1 | 2018, mis en ligne le 30 mai 2020, consulté le 21 août 2018. URL : http://journals.openedition.org/etudesirlandaises/5480 ; DOI : 10.4000/etudesirlandaises.5480

Haut de page

Auteur

Marion Naugrette-Fournier

Université Paris 3 – Sorbonne. Marion Naugrette-Fournier est une ancienne élève de l’Ecole Normale Supérieure de Paris (Ulm).Depuis 2016, elle est maître de conférences en traduction et traductologie dans le département d’études anglophones de l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3.En 2015 elle a soutenu sa thèse en études irlandaises à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 sous la direction de Carle Bonafous-Murat, sur le sujet suivant : « Pour une Nouvelle Histoire des Objets : Réévaluation, Classement et Recyclage dans l’œuvre poétique de Derek Mahon ».En 2017 elle a obtenu le prix de thèse de la Fondation Irlandaise pour son travail de doctorat. Auteur de plusieurs articles sur la poésie irlandaise contemporaine, elle est également traductrice et a traduit de nombreux poèmes de langue anglaise et gaélique, notamment dans l’anthologie bilingue Femmes d'Irlande en poésie: 1973-2013 (éditions Caractères, 2013). En 2015 elle a reçu le prix de traduction de l’EFACIS (European Federation of Associations and Centres of Irish Studies) pour ses traductions de poèmes de Yeats, dans le cadre du « Yeats Reborn Project » lancé par l’EFACIS. Ses traductions des poèmes de Yeats ont été publiées en 2015 dans l’ouvrage intitulé Yeats Reborn aux éditions Peeters de Leuven, mais également sur le le site du Yeats Reborn Project (www.yeatsreborn.eu). En 2010-2011 elle a également enseigné à Trinity College, Dublin en tant que lectrice dans le département de français.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page