Navigation – Plan du site

AccueilNuméros2Editorial

Editorial

En hommage à Luc Brisson
Jean-François Pradeau
Société d’Études Platoniciennes
p. 7-8

Texte intégral

  • 1 Paru à Paris chez Klincksieck en 1974, l’ouvrage est désormais réédité avec des compléments à Sankt (...)

1Les articles qui composent ce vaste ensemble consacré au Timée de Platon ont été rédigés et rassemblés en 2004, trente années après la parution d’un commentaire dont les lecteurs de Platon savent combien il a guidé et continue de guider la lecture de Timée : Le Même et l’Autre dans la structure ontologique du Timée de Platon1. Aussi est-ce un volume d’hommage à un livre que nous publions ici, en rassemblant des études dont les auteurs ont tous été des lecteurs attentifs de cette étude trentenaire.

2Les études qui suivent disent à leur façon la dette que leurs auteurs sont contractée envers le livre de Luc Brisson ou la discussion qu’ils ont entamée avec ses analyses et ses arguments. Il est incontestable que Le Même et l’Autre a contribué à remettre le Timée au cœur de la discussion savante, à partir des années 1980 ; ce dialogue de Platon était bien moins fréquenté avant la diffusion des travaux de Luc Brisson.

3Luc Brisson a défendu dans son ouvrage une lecture cohérente et, si l’on peut dire, à la fois vérace et sceptique du Timée : une lecture vérace soucieuse de montrer comment, dans l’habit du récit « vraisemblable », Platon avait exposé dans ce dialogue une philosophie naturelle entière ; une lecture sceptique, aussi, attentive cette fois aux limites de la démonstration platonicienne, à ses raccourcis ou à ses échappatoires, à ses échecs parfois. Qu’il s’agisse de souligner la difficulté avec laquelle Platon rend raison de sa distinction de l’intelligible et du sensible, l’usage très particulier qu’il fait des mathématiques ou bien encore et parmi tant d’autres questions, de montrer tous les aspects de la nature et des activités du démiurge divin,

4Luc Brisson a montré une attention particulière aux instruments conceptuels du Timée, à ses rubriques comme à ses moyens scientifiques. Il a également choisi d’inscrire le Timée à l’origine d’une tradition platonicienne que le Même et l’Autre reconstitue en montrant comment elle a toujours trouvé dans le Timée, au gré de son histoire et de ses variations, un ensemble d’éléments, de sentences ou d’outils.

Les articles qui suivent parcourent certaines de ces questions à leur tour, et l’intérêt qu’elles portent au Timée comme à sa postérité est l’hommage qu’elles rendent à Luc Brisson.

Haut de page

Notes

1 Paru à Paris chez Klincksieck en 1974, l’ouvrage est désormais réédité avec des compléments à Sankt Augustin, chez Academia.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-François Pradeau, « Editorial »Études platoniciennes, 2 | 2006, 7-8.

Référence électronique

Jean-François Pradeau, « Editorial »Études platoniciennes [En ligne], 2 | 2006, mis en ligne le 01 septembre 2016, consulté le 19 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/etudesplatoniciennes/1060 ; DOI : https://doi.org/10.4000/etudesplatoniciennes.1060

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Études Platoniciennes est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search