Navigation – Plan du site

Haie sèche, haie vive et ronce artificielle

Patrice Notteghem
p. 59-72

Résumés

On caractérise souvent les différents types de bocage par les formes du parcellaire et l'organisation des réseaux de haies. Mais on s'intéresse plus rarement à la composition des haies et encore moins à leur structure. Pourtant, l'évolution des traits des différents bocages est fortement marquée par celles des techniques d'édification, d'exploitation ou d'entretien qui affectent la strate buissonnante des haies et les arbres complantés. Ces pratiques, leur maintien, leur adaptation ou leur abandon sont le reflet des fonctions attribuées aux haies, de leur place au sein de systèmes relevant d'une agro-foresterie avant la lettre. À travers les caractéristiques des haies, on peut ainsi lire l'adhésion des exploitants et des propriétaires à des idées traditionnelles ou, au contraire, la rupture avec un ordre antérieur. Moyen d'expression, les haies révèlent la valeur sociale des paysages agraires.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patrice Notteghem, « Haie sèche, haie vive et ronce artificielle », Études rurales, 121-122-123-124 | 1991, 59-72.

Référence électronique

Patrice Notteghem, « Haie sèche, haie vive et ronce artificielle », Études rurales [En ligne], 121-122-123-124 | 1991, mis en ligne le 01 octobre 2003, consulté le 15 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/etudesrurales/1129

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals