Navigation – Plan du site

La montagne des Suisses

Invention et usage d'une représentation paysagère (XVIIIe-XXe siècle)
François Walter
p. 91-108

Résumés

Cet article se propose de faire l'histoire du processus qui croise spatialité et discursivité au point d'identifier un type paysager et les habitants du territoire considéré, ici la montagne alpine et la Suisse. Il s'agit de montrer comment d'un ensemble de lieux différenciés par l'usage on a construit peu à peu un paysage dont la lisibilité est dès le XVIIIe siècle d'ordre esthétique et anthropologique avant de devenir surtout économique. Une spécificité toutefois : dans le cas de la Suisse, l'esthétisation du pays en paysage est étroitement associée à la construction de la nation au XIXe siècle, d'où la nécessité d'introduire un autre mode de lisibilité, d'ordre idéologique. C'est tout le problème de ces territoires d'élection que sont les paysages lieux de mémoire. Leur production contraste avec un autre processus spécifique qui est la diffusion de l'idéal type paysager helvétique et le détournement d'un paysage qui perd ainsi progressivement au XXe siècle son contenu symbolique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Walter, « La montagne des Suisses », Études rurales, 121-122-123-124 | 1991, 91-108.

Référence électronique

François Walter, « La montagne des Suisses », Études rurales [En ligne], 121-122-123-124 | 1991, mis en ligne le 01 octobre 2003, consulté le 16 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/etudesrurales/1131

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals