Navigation – Plan du site
Dossier

Les steppes bouleversées

La grande céréaliculture au nord du Kazakhstan (années 1950-2010)
Marc Elie
p. 80-105

Résumés

Les étendues steppiques à la frontière de la Russie et du Kazakhstan suscitent des espoirs pour l’alimentation d’une population mondiale croissante. Cet article retrace l’histoire de la mise en culture des steppes autour de deux bouleversements écologiques et économiques majeurs : le programme des Terres vierges (1954) et l’effondrement agraire des années 1990. Depuis 2008, de nombreuses terres abandonnées ont été remises en culture. Les steppes sont-elles à l’aube d’un nouveau bouleversement, d’une « nouvelle campagne des Terres vierges » ? Ce texte montre que cette nouvelle expansion est destinée, au vu de l’expérience soviétique et étant donné les changements climatiques, à rester d’ampleur limitée.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

De Stolypin à Khrouchtchev : la colonisation de la steppe orientale
Les steppes à la fin de la période soviétique
Le cataclysme des années 1990 et la reprise des années 2000
Le futur des steppes : climat et agriculture
Conclusion

Aperçu du texte

Quand en décembre 1991 la Russie, l’Ukraine et la Biélorussie décident de dissoudre l’Union soviétique, les agriculteurs sont pris au dépourvu. En effet, dans les régions de steppe à la frontière du Kazakhstan et de la Russie, la survie de la grande monoculture céréalière, fournissant 27 % du blé soviétique [de Beurs et Henebry 2004], dépend des investissements du gouvernement central pour l’approvisionnement en machines, engrais et autres intrants, tandis que les circuits de distribution reposent sur une intégration pan-soviétique centrée à Moscou qui se disloque avec l’indépendance. En quelques années, des deux côtés de la frontière, l’agriculture s’effondre.

Les steppes soviétiques entraient ainsi dans une deuxième époque de chamboulement profond, moins d’un demi-siècle après le lancement, en 1954, du programme des « Terres vierges » qui avait suscité une première vague de transformations écologique, démographique et économique d’une immense ampleur. Quarante-cinq millions d’hecta...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marc Elie, « Les steppes bouleversées », Études rurales, 200 | 2017, 80-105.

Référence électronique

Marc Elie, « Les steppes bouleversées », Études rurales [En ligne], 200 | 2017, mis en ligne le 01 juillet 2019, consulté le 21 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/etudesrurales/11667 ; DOI : 10.4000/etudesrurales.11667

Haut de page

Auteur

Marc Elie

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals