Navigation – Plan du site
Dossier

Pastoral property rights in Central Asia

Factors and actors driving the reform agenda
Sarah Robinson, Chantsallkham Jamsranjav et Kramer Gillin
p. 220-253

Résumés

L’article examine les rôles joués respectivement par l’État, les organisations internationales et la population dans les réformes du régime foncier pastoral en Asie centrale et en Mongolie. Dans ces pays, de nouvelles lois ont été récemment promulguées, souvent motivées par un souci environnemental. Dans la plupart des cas, les organisations internationales promeuvent les régimes de propriété communautaire, tandis que les gouvernements soulignent la sécurité de la propriété individuelle, chacun mettant en avant des arguments écologiques divergents. En dehors de la Mongolie, les usagers des pâtures eux-mêmes n’ont que faiblement influencé ces réformes, leurs préoccupations étant d’ordre économique et social bien plus qu’environnemental. Dans cette vaste région, les pratiques de pâcage informel facilitent l’adéquation entre la charge et les ressources pastorales, aussi les dispositifs légaux basés sur ce principe sont plus à même de conduire à une gestion durable des pâtures.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Environmental discourse: The land degradation narrative
Sustainable pasture management – an evolution in ideas
The convergence of ideas and interests in the development of property rights legislation
Kyrgyzstan and Tajikistan: donor-driven experiments in CPRM
Mongolian debates: pasture reform as key political issue
Kazakhstan and Turkmenistan – nationally-led processes and state control
Actors: international organisations, governments and pasture users
An environmental discourse?
Conclusion

Aperçu du texte

Central Asia is overwhelmingly dominated by vast rangelands, of which those classified as usable for grazing cover over 60% of its total area. Governance of this vast resource is an issue of fundamental importance for the rural population, the majority of whom raise livestock either as part of agro-pastoral systems or, in arid regions, as the only viable agricultural activity. Formal property rights systems on pastureland introduced since the collapse of the Soviet system include state management, common property, leasing and private ownership regimes (table 1) [Robinson et al. 2012]. We seek here to trace the ideas and interests which have influenced the choice of tenure regime by governments, international development organizations (IDOs) and users themselves. In particular we examine whether an environmental discourse has been paramount to reform, or whether other agendas, such as vested interests or social justice, might have been more important.

Herder family, southern part of K...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sarah Robinson, Chantsallkham Jamsranjav et Kramer Gillin, « Pastoral property rights in Central Asia », Études rurales, 200 | 2017, 220-253.

Référence électronique

Sarah Robinson, Chantsallkham Jamsranjav et Kramer Gillin, « Pastoral property rights in Central Asia », Études rurales [En ligne], 200 | 2017, mis en ligne le 01 juillet 2019, consulté le 25 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/etudesrurales/11774 ; DOI : 10.4000/etudesrurales.11774

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals