Navigation – Plan du site

D’un foncier consumé à une réintégration des terres agricoles

Le cas de la métropole lilloise
From consumed land to the reintegration of farmland: The case of metropolitan Lille
Guillaume Schmitt, Nicolas Rouget et Magalie Franchomme
p. 166-191

Résumés

La succession des documents d’urbanisme, les politiques de planification, l’évolution même des principaux projets d’aménagement, les trajectoires agricoles laissent apparaître une inflexion des modes de penser le foncier et une reconsidération des valeurs et des fonctions attribuées aux terres agricoles des périphéries urbaines. De gisement de la construction celui-ci est aujourd’hui réhabilité dans sa fonction alimentaire. L’exemple de Lille est utilisé en raison de la précocité des réflexions sur le renouvellement des liens entre ville, nature et agriculture ainsi que de la richesse des expérimentations entreprises (parc de la Deûle notamment). Les reconfigurations en cours, y compris en matière d’organisation des services métropolitains, suggèrent une intégration croissante des politiques d’aménagement et de gestion des espaces ouverts.

Haut de page

Entrées d’index

Index by keyword :

Lille, agriculture, food, land tenure, nature, city
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Le cas de la métropole lilloise
Le foncier agricole : support privilégié de développement de la périurbanisation
Un gisement foncier, réserve de la croissance urbaine
Des marchés fonciers agricoles sous constante influence urbaine
Des aspirations aménagistes et des trajectoires agricoles qui se redessinent
L’influence de la pensée aménagiste sur le foncier agricole
Des perspectives agricoles « nouvelles »
Vers un nouveau paradigme du foncier agricole ?
Le parc de la Deûle, un terrain d’expérimentation, mosaïque d’actions foncières
Une reconfiguration de l’organisation de l’acteur métropolitain
Conclusion

Aperçu du texte

Le cas de la métropole lilloise

L’accroissement des demandes sociales, portant tant sur l’offre de « nature » que sur des questions de sécurité alimentaire, redéfinit les relations ville-campagne. Ces reconfigurations renforcent la réintégration des terres agricoles au « métabolisme urbain » [Barles 2002] dans ses dimensions territoriales et politiques. Cette intégration s’opère néanmoins, pour la métropole de Lille comme pour les autres en France, dans un contexte de périurbanisation, d’élargissement des compétences des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), de promotion et de mise en concurrence des métropoles.

Commune de Templemars, département du Nord (mai 2013)

Commune de Templemars, département du Nord (mai 2013)

Photo : N. Rouget

Avec un objectif de 10 000 hectares voués à la nature et aux loisirs à l’horizon 2015, le schéma directeur (SD) de 2002 de la métropole Lilloise est en soi une évolution dans le modèle de planification territoriale. Là, où le précédent schéma limitait le r...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Guillaume Schmitt, Nicolas Rouget et Magalie Franchomme, « D’un foncier consumé à une réintégration des terres agricoles », Études rurales, 201 | 2018, 166-191.

Référence électronique

Guillaume Schmitt, Nicolas Rouget et Magalie Franchomme, « D’un foncier consumé à une réintégration des terres agricoles », Études rurales [En ligne], 201 | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2020, consulté le 16 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/etudesrurales/12377 ; DOI : 10.4000/etudesrurales.12377

Haut de page

Auteurs

Guillaume Schmitt

géographe, maître de conférences à l’Université de Valenciennes, Cultures, Arts, littératures, Histoire, Imaginaires, Sociétés, Territoires, Environnement (EA 4343), ComUE Lille Nord de France, Valenciennes

Nicolas Rouget

géographe, maître de conférences à l’Université de Valenciennes, Cultures, Arts, littératures, Histoire, Imaginaires, Sociétés, Territoires, Environnement (EA 4343), ComUE Lille Nord de France, Valenciennes

Magalie Franchomme

géographe, maître de conférences à l’Université de Lille, Territoires, Villes, Environnement et Société (EA 4477), Lille

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals