Navigation – Plan du site

Le territoire, nouvelle perspective pour la gouvernance foncière ?

Leçons du conflit sur le gaz de schiste au Québec
Territories, a new perspective for land governance?
Marie-José Fortin et Yann Fournis
p. 26-51

Résumés

La contestation citoyenne de l’exploitation du gaz de schiste au Québec et la mobilisation de certains acteurs agricoles dans des tribunes publiques et des instances de gouvernance a été considérable entre 2010 et 2012. L’objet de cet article est de souligner la capacité de certains acteurs à déplacer les échanges au-delà de leurs intérêts sectoriels propres, que résume la figure de « l’agriculteur-propriétaire », pour relier des milieux porteurs de revendications différentes, ce que l’on peut évoquer avec la figure de « l’agriculteur-citoyen ». Ce travail collectif donne naissance à un processus de formation d’un intérêt général au niveau de leur communauté territoriale qui s’impose, souvent sous forme conflictuelle, comme une variable à prendre en compte dans les processus de gouvernance.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Entre régime minier et contestation citoyenne
De « l’agriculteur-propriétaire » à « l’agriculteur-citoyen » 
Des « agriculteurs-citoyens » face aux instances du secteur agricole
Conclusion

Aperçu du texte

L’énergie est un des défis majeurs pour de nombreux pays. Toute nouvelle ressource est appelée à constituer un « potentiel », que ce soit pour stimuler de grands investissements, pour diversifier le bouquet énergétique, renforcer l’autonomie des territoires, générer de nouveaux revenus pour l’État ou dynamiser des économies locales et régionales. Pourtant, la valorisation de ces nouvelles ressources est loin d’être simple. La course à l’énergie éolienne, stimulée dans plusieurs pays au tournant des années 2000 a rappelé les nombreuses contraintes pesant sur la mise en œuvre des parcs de production et, en particulier, l’accès au foncier et plus largement au territoire. Le respect scrupuleux des normes en vigueur (y compris les contrats de location de terres agricoles) n’a pas empêché les oppositions locales de freiner nombre de projets, au point de compromettre jusqu’aux objectifs des politiques éoliennes nationales [Nadaï et Labussière 2014 ; Wolsink 2011].

Manifestation contre le ga...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-José Fortin et Yann Fournis, « Le territoire, nouvelle perspective pour la gouvernance foncière ? », Études rurales, 201 | 2018, 26-51.

Référence électronique

Marie-José Fortin et Yann Fournis, « Le territoire, nouvelle perspective pour la gouvernance foncière ? », Études rurales [En ligne], 201 | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2020, consulté le 15 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/etudesrurales/12465 ; DOI : 10.4000/etudesrurales.12465

Haut de page

Auteurs

Marie-José Fortin

géographe, professeur, Université du Québec, Groupe de recherche interdisciplinaire sur le développement de l'Est du Québec, Rimouski, Canada

Yann Fournis

politiste, professeur, Université du Québec, Groupe de recherche interdisciplinaire sur le développement de l'Est du Québec, Rimouski, Canada

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals