Navigation – Plan du site
Varia

La dette des agriculteurs passée au crible

Le cas de deux villages du nord-est de la Thaïlande
Farmers’ debt under scrutiny: The case of two villages in northeast Thailand
Bernard Formoso
p. 140-157

Résumés

La dette qui pèse sur les ménages est difficile à évaluer à sa juste mesure dans l’étude des économies rurales. À partir de l’enquête socio-économique de deux villages représentatifs des principaux agrosystèmes du pays, l’article propose de combler ce déficit de connaissances dans le cas de la Thaïlande. Il examine dans le détail les sommes empruntées, les sources de prêt, les taux d’intérêt pratiqués, les modalités de remboursement, l’affectation des crédits souscrits et l’impact de la dette sur le revenu par tête des ménages. Dans ses conclusions, l’étude remet en cause la thèse selon laquelle les agriculteurs thaïlandais seraient dans leur majorité devenus des paysans à revenu moyen.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Recul de l’agriculture, exode rural et intégration dans l’économie de marché
Structure du crédit et poids de la dette
Structures et conditions du crédit dans les deux villages
Les motifs d’emprunt
Le poids de la dette sur les revenus des ménages
Conclusion

Aperçu du texte

L’impact de l’endettement sur le revenu des ménages est souvent un point aveugle de l’étude des économies domestiques du fait de la pudeur qui entoure le recours au crédit dans la plupart des sociétés. Le constat vaut notamment pour les agriculteurs. Comme l’observent Parla Off et Joseph Stylite [1990 : 235], ce déficit d’informations aboutit à une compréhension très imparfaite des modes de fonctionnement des marchés ruraux du crédit de la part des gouvernements, des agences d’aide internationale et même des bailleurs de fonds locaux. Les agriculteurs thaïlandais font pourtant exception. D’après mon expérience, ils déclarent sans réticence les montants et les modalités de leurs emprunts.

Agriculteur sur une moissonneuse-batteuse à Ban Amphawan (2014).

Agriculteur sur une moissonneuse-batteuse à Ban Amphawan (2014).

Photo : B. Formoso.

Une telle transparence, notoire chez les petits exploitants qui travaillent moins de 3 hectares et constituent 64 % des agriculteurs du royaume, peut être mise en relation avec leur changem...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Formoso, « La dette des agriculteurs passée au crible », Études rurales, 202 | 2018, 140-157.

Référence électronique

Bernard Formoso, « La dette des agriculteurs passée au crible », Études rurales [En ligne], 202 | 2018, mis en ligne le 01 juillet 2020, consulté le 17 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/etudesrurales/15077 ; DOI : 10.4000/etudesrurales.15077

Haut de page

Auteur

Bernard Formoso

ethnologue, professeur, Université Paul-Valéry, Laboratoire d’études et de recherches en sociologie et en ethnologie de Montpellier (EA 4584), Montpellier

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals