Navigation – Plan du site

Les dessèchements modernes : des projets coloniaux ?

Comparaison entre la France et l’Angleterre
Marshes draining in Early Modern Times: colonial projects? A comparison between France and England
Raphaël Morera et John Morgan
p. 42-61

Résumés

Cet article développe une histoire comparative des projets de drainage initiés par les États français et britannique entre les xviie et xviiie siècles. Il analyse aussi bien les représentations des zones humides, les moyens légaux mis en œuvre, que les mouvements sociaux au sein de ces espaces. Il montre que, jusqu’à la fin du xviie siècle, les projets de drainage mobilisent un ensemble de pratiques coloniales mues par une idéologie mercantiliste. Les résistances comme les échecs rencontrés ont, par la suite, conduit les deux monarchies à délaisser cette approche descendante au cours du xviiie siècle. La politique anglaise s’est toutefois libéralisée en mobilisant des acteurs locaux de manière plus précoce qu’en France où la logique coloniale a été poursuivie jusque dans les années 1760.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Mercantilisme économique et dénigrement des marais
Le drainage, l’aristocratie et l’État
Dynamiques libérales et reflux de la rhétorique coloniale
Conclusion

Aperçu du texte

Maison octogonale construite en 1618 par des Hollandais, transformée en musée (île de Canvey, comté d’Essex)

Maison octogonale construite en 1618 par des Hollandais, transformée en musée (île de Canvey, comté d’Essex)

Cette maison, de style néerlandais, atteste de la présente de Néerlandais venus sur l’île au début du xviie siècle pour participer aux travaux de dessèchement des marais de l’estuaire de la Tamise.

Photo : Oneblaskline

Du xvie au xviiie siècle, les royaumes d’Angleterre, puis le Royaume de Grande-Bretagne, et de France ont agrandi leur territoire. Ils se sont étendus au détriment de leurs voisins et ont construit des empires coloniaux en Amérique du Nord, où les modes d’exploitation ont significativement divergé. Dans les deux cas, les processus d’expansion et de colonisation ont profondément influencé les sociétés. Cette expansion a aussi pris la forme d’un processus intérieur par le biais de l’accroissement du nombre des terres cultivées. La hausse des rendements ne pouvant, seule, expliquer la croissance démographique, l’augmentation de la quantité d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Raphaël Morera et John Morgan, « Les dessèchements modernes : des projets coloniaux ? », Études rurales, 203 | 2019, 42-61.

Référence électronique

Raphaël Morera et John Morgan, « Les dessèchements modernes : des projets coloniaux ? », Études rurales [En ligne], 203 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 22 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/etudesrurales/15656 ; DOI : 10.4000/etudesrurales.15656

Haut de page

Auteurs

Raphaël Morera

historien, chargé de recherche au CNRS, Centre de recherches historiques (UMR 8558 CNRS-EHESS), Paris

Articles du même auteur

John Morgan

historien, assistant professor, University of Manchester

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals