Navigation – Plan du site

La figure héroïque du pionnier sioniste

L’appropriation des zones marécageuses de Palestine (fin xixe s.-années 1950)
The heroic figure of the Zionist settler: The appropriation of marshlands in Palestine (from the end of 19th century to the 1950s)
Élisabeth Mortier
p. 102-125

Résumés

Cet article analyse l’évolution des stratégies juives et sionistes d’appropriation des zones marécageuses de Palestine, de la fin du xixe siècle aux premières années de l’État d’Israël. Situés principalement dans la vallée de Jezréel, autour du lac Ḥula et dans la plaine côtière, les espaces marécageux, infestés par la malaria, sont achetés par les premiers agriculteurs juifs en raison de leur moindre coût. Dans le cadre de la montée des tensions politiques entre populations juive et arabe pendant le Mandat britannique (1922-1948), les zones marécageuses et leur drainage sont placés au cœur des stratégies territoriales pour la construction du futur Foyer national juif. Ces espaces témoignent de la mise en action des idéaux sionistes de « régénération » des juifs et de transformation de la terre d’Israël.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Stratégies territoriales juives et conquête des zones marécageuses
Les premières colonisations juives et la conquête des vallées
La question financière et sanitaire du drainage des espaces humides
La conquête des terres humides de la région du lac Ḥula 
Le pionnier et l’environnement palestinien dans le discours sioniste
La rédemption par le travail de la terre
La transformation de l’espace palestinien dans l’élaboration du discours sioniste
L’affaiblissement de la conquête des zones humides au profit de la conquête du désert
Conclusion

Aperçu du texte

À la fin des années 1940, l’auteur sioniste d’origine allemande Cheskel Zwi Kloetzel dépeignait ainsi la conquête des terres par les Juifs en Palestine : « Dans la reconstruction du Foyer national juif dans le pays de leurs ancêtres, les juifs ont “collectionné” des déserts, des marais, des montagnes rocailleuses, dont personne ne voulait et que personne n’habitait, et ils les ont changés en champs, en jardins, en vignobles, en vergers, créant ainsi de “l’espace vital” pour des milliers de leurs frères […] » [1947 : 3]. Dans ce discours sioniste où l’auteur réactive l’adage formulé par Israël Zangwill d’une « terre sans peuple pour un peuple sans terre », les Juifs auraient ainsi transformé les terres incultes de Palestine, une Palestine décrite comme déserte, ou peu s’en faut. Ces terres incultes sont réparties par C. Z. Kloetzel en trois catégories principales : les terres marécageuses, les espaces désertiques et les territoires montagneux empierrés. C’est en s’attachant à la prem...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Élisabeth Mortier, « La figure héroïque du pionnier sioniste », Études rurales, 203 | 2019, 102-125.

Référence électronique

Élisabeth Mortier, « La figure héroïque du pionnier sioniste », Études rurales [En ligne], 203 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 21 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/etudesrurales/16161 ; DOI : 10.4000/etudesrurales.16161

Haut de page

Auteur

Élisabeth Mortier

historienne, Centre d’histoire du xixe siècle (EA 3550), Sorbonne Université, Paris

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals