Navigation – Plan du site

AccueilNuméros208Exilés et « néos » 

Exilés et « néos » 

Quand des migrations se rencontrent et recomposent des sociabilités locales
Asylum seekers and neo-rural populations: When migrations interact and build new forms of local sociability
William Berthomière, Christophe Imbert et Bénédicte Michalon
p. 18-39

Résumés

Cet article analyse le rôle du dispositif national français d’accueil des exilés dans la revitalisation d’espaces ruraux, à partir de la situation de l’Ariège. Ce dispositif, qui s’appuie sur une multiplicité d’acteurs institutionnels et non institutionnels, est organisé dans ce département autour d’un centre d’accueil de demandeurs d’asile. Les travailleurs sociaux y ont mis en place un ensemble d’actions de soutien administratif, matériel et linguistique en faveur des exilés. La mobilisation de collectifs de « néos » y joue un rôle de premier ordre, dans un contexte où la mobilisation des habitants est de plus en plus sollicitée suite au durcissement des politiques migratoires.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Le Cada, espace de sociabilité entre exilés et « néos »
Des demandeurs d’asile « orientés » vers le rural par l’État et ses agents
Faire accepter le rural 
Soutenir les relations entre demandeurs d’asile et bénévoles
L’émergence d’une solidarité plurielle sous contrainte
Se solidariser pour les exilés dans un contexte éloigné des centres de décision
Les ressorts d’une solidarité en actes
Conclusion

Aperçu du texte

Habitante du Cada (centre d’accueil pour demandeurs d’asile) de Carla-Bayle, en Ariège, accueillie par un apiculteur bénévole en septembre 2019.

Habitante du Cada (centre d’accueil pour demandeurs d’asile) de Carla-Bayle, en Ariège, accueillie par un apiculteur bénévole en septembre 2019.

Photo : C. Gaille.

Certaines campagnes sont le lieu de rencontres de migrations répondant à des impulsions et des logiques différentes. Notre article documente et analyse l’une de ces rencontres. Il s’intéresse à l’installation par l’État d’exilés dans le département rural de l’Ariège, à l’occasion de leur demande d’asile et à la faveur du développement du dispositif national d’accueil (DNA) destiné à l’hébergement des demandeurs d’asile et des bénéficiaires d’une protection de l’État français. Il se penche aussi sur la migration de « néos » (néo-ruraux), venus vivre dans ce département volontairement et hors de tout cadre institutionnel, parfois avec des motivations idéologiques (« retour » à la terre, « downshifting » ou bien encore expériences libertaires).

Nous avons constaté au cours de notre enquête que les ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

William Berthomière, Christophe Imbert et Bénédicte Michalon, « Exilés et « néos »  », Études rurales, 208 | 2021, 18-39.

Référence électronique

William Berthomière, Christophe Imbert et Bénédicte Michalon, « Exilés et « néos »  », Études rurales [En ligne], 208 | 2021, mis en ligne le 03 janvier 2024, consulté le 06 octobre 2022. URL : http://journals.openedition.org/etudesrurales/26544 ; DOI : https://doi.org/10.4000/etudesrurales.26544

Haut de page

Auteurs

William Berthomière

géographe, directeur de recherche, CNRS, Laboratoire Passages (UMR 5319), Pessac

Christophe Imbert

géographe, professeur, Université de Rouen, Laboratoire identité et différenciation de l’espace, de l’environnement et des sociétés (UMR 6266), Mont-Saint-Aignan

Bénédicte Michalon

géographe, directrice de recherche, CNRS, Laboratoire Passages (UMR 5319), Pessac

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search