Navigation – Plan du site

AccueilNuméros210Les régimes végétaliens en question

Les régimes végétaliens en question

Apports et risques de ces modes alimentaires
Vegan diets in question. Benefits and risks of a dietary pattern
Jean-Michel Lecerf
p. 58-79

Résumés

L’alimentation végétalienne est un mode alimentaire qui exclut tous les produits d’origine animale. Il a quelques atouts sur le plan nutritionnel avec des apports accrus en potassium, magnésium, vitamines C, B9 et E, fibres, caroténoïdes et polyphénols, en raison d’un apport plus élevé en produits végétaux ; mais il induit un risque de déficit en vitamine D, en acides gras oméga 3 à longue chaine, en calcium, fer, zinc, iode, et un risque majeur de carence en vitamine B12. Sur le plan de la santé, il réduit le risque cardiométabolique mais augmente fortement le risque d’ostéoporose et de fractures. Il peut induire des troubles neuropsychiques et hématologiques sévères liés à la carence en vitamine B12. Il doit être déconseillé chez les femmes enceintes et allaitantes, les nourrissons, les adolescents et les personnes âgées.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Plan

Les régimes végétaliens en question
Les apports nutritionnels
La qualité de l’alimentation
Quid des apports en micronutriments ?
Statut nutritionnel
Un déficit en fer, zinc, sélénium et iode ?
Calcium et vitamine D
Un déficit en vitamine B12
Les acides gras oméga 3
Impacts sur la santé
Effets favorables
Effets discutés
Effets négatifs
Populations particulières
Conclusion

Aperçu du texte

Les régimes végétaliens en question

Dans les pays occidentaux, l’alimentation végétalienne est un choix personnel, même s’il peut être lié à des influences externes, conscientes ou non. Ce mode alimentaire exclut, par principe, tous les aliments d’origine animale, non seulement les aliments issus de la chair animale (produits carnés, viandes et dérivés), produits de la pêche (poissons et fruits de mer) mais également les produits laitiers et les œufs, contrairement au régime végétarien (ovo-lacto-végétarien) qui n’exclut que la chair animale, ou le régime pesco-végétarien qui n’exclut que la viande et ses dérivés. Les termes « végane » et « véganisme » sont la traduction anglaise du terme végétalien (respectivement le mangeur et le mode alimentaire). En France, le terme « végane » a une connotation militante. Les véganes peuvent également refuser l’usage ou le port d’objets ou de vêtements en cuir, en laine ou en soie. On parlera, ici, indifféremment de végétalien, végétalisme, végan...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Michel Lecerf, « Les régimes végétaliens en question »Études rurales, 210 | 2022, 58-79.

Référence électronique

Jean-Michel Lecerf, « Les régimes végétaliens en question »Études rurales [En ligne], 210 | 2022, mis en ligne le 01 janvier 2026, consulté le 11 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/etudesrurales/29993 ; DOI : https://doi.org/10.4000/etudesrurales.29993

Haut de page

Auteur

Jean-Michel Lecerf

médecin nutritionniste, praticien hospitalier, responsable du service Nutrition et activité physique et directeur médical du centre Prévention santé et longévité de l’Institut Pasteur de Lille, Lille

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search