Navigation – Plan du site

AccueilNuméros210Gary Francione et les animaux de ...

Gary Francione et les animaux de compagnie

Dynamique d’une aporie
Gary Francione and pets. The dynamics of an aporia
Jocelyne Porcher
p. 80-97

Résumés

L’article vise à éclairer les contradictions de la théorie abolitionniste et végane du juriste américain, Gary Francione, notamment connu pour la radicalité de ses positions morales. Pourtant, l’injonction « go vegan » (sois végane) qu’il propose à nos contemporains, à partir de son propre exemple, comporte bien des failles. Le véganisme, en effet, est supposé concerner l’ensemble de la vie quotidienne. Il s’agit de ne pas contribuer – dans la mesure du possible – à « l’exploitation » des animaux. L’article part d’une contradiction aussi flagrante que répandue à cet objectif, celle de la relation aux animaux de compagnie. Le « go vegan » est rendu compatible avec la compagnie des chiens ou des chats à l’appui d’arguments qui font l’impasse sur la question du travail et donc du sens de nos liens aux animaux.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Plan

« Il y a le véganisme et il y a l’exploitation, il n’y a pas d’autres choix »
« Dans la mesure du possible et du praticable »
La relation aux animaux de compagnie n’est pas un rapport d’exploitation
Il est légitime pour un végane d’aller chercher des animaux dans un refuge
Un végane peut vivre avec des animaux carnivores
Conclusion

Aperçu du texte

Le professeur Gary Lawrence Francione à son domicile avec un de ses chiens.

Le professeur Gary Lawrence Francione à son domicile avec un de ses chiens.

Capture d’écran de la vidéo I’m vegan, mise en ligne le 8 janvier 2017.

Source : https://www.youtube.com/​watch?v=c7-Q20tTO1o.

Le véganisme est historiquement revendiqué comme un mode de vie engageant la totalité de l’individu dans une démarche compassionnelle de refus de l’exploitation des animaux. La définition donnée par la Vegan society est la suivante :

Le véganisme est une philosophie et un mode de vie qui vise à exclure – dans la mesure du possible et du praticable – toutes les formes d'exploitation et de cruauté envers les animaux pour l'alimentation, l'habillement ou pour toute autre fin ; et par extension, à promouvoir le développement et l'utilisation d'alternatives sans animaux pour le bénéfice des animaux, des humains et de l'environnement. En termes alimentaires, il désigne la pratique consistant à se passer de tous les produits dérivés en tout ou partie des animaux.

La...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jocelyne Porcher, « Gary Francione et les animaux de compagnie »Études rurales, 210 | 2022, 80-97.

Référence électronique

Jocelyne Porcher, « Gary Francione et les animaux de compagnie »Études rurales [En ligne], 210 | 2022, mis en ligne le 01 janvier 2026, consulté le 23 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/etudesrurales/30042 ; DOI : https://doi.org/10.4000/etudesrurales.30042

Haut de page

Auteur

Jocelyne Porcher

sociologue et zootechnicienne, directrice de recherche, Inrae, Activités, Produits, Territoires (ACT), UMR 0951, Montpellier

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search