Navigation – Plan du site

AccueilNuméros210Comptes rendusPierre Deffontaines, L’homme et s...

Comptes rendus

Pierre Deffontaines, L’homme et sa maison

Marie-Claude Maurel
p. 145-146
Référence(s) :

Pierre Deffontaines, L’homme et sa maison, préface de G. Viatte, Marseille, Éditions Parenthèses, Marseille, 2021(1972), 302 p.

Texte intégral

1Il faut saluer l’initiative des éditions Parenthèses qui livrent dans une élégante version une réédition d’un ouvrage qui a fait référence dans le domaine. La préface, rédigée par Germain Viatte, dresse l’attachant portrait de Pierre Deffontaines, une figure originale de la géographie française, qui n’a eu de cesse d’élargir son horizon d’étude, des premiers voyages en Europe centrale aux nombreuses missions au Brésil, du séjour en Catalogne durant la Seconde Guerre mondiale jusqu’à la fondation de l’Université Laval au Québec, en 1948. D’un inégalable intérêt, ce recueil à caractère ethnographique se fonde sur une observation attentive de l’architecture des habitations que viennent illustrer des dessins sur le vif, réalisés sous la forme de croquis au fusain, par le géographe au cours de ses pérégrinations.

2Dès l’introduction, l’auteur présente son objet d’étude et en souligne la signification : « la maison, marque essentielle de l’homme », « de la présence de l’homme sur la Terre, preuve plus manifeste […] plus géographique du travail de l’homme » et plus loin encore « la maison est le reflet de la vie des hommes, de leur effort physique, de leur pensée, de leur état social, de leur degré d’évolution » (p. 43). À travers la description des traits physionomiques des habitations, le géographe entreprend de démontrer la capacité d’invention des hommes à la recherche de « dispositifs », c’est-à-dire de solutions fonctionnelles en accord tant avec les données bioclimatiques du milieu qu’avec les ressources en matériaux de construction que celui-ci fournit et qui sont longuement analysées (ch. 2, p. 63-100). Ce sont ensuite les dispositifs de toiture dont les matériaux et les formes sont décrits en détail, puis les dispositifs pour l’eau et le feu (ch. 3 et 4), et ceux qui assurent la mobilité du logement, de la maison que l’on déplace (ch. 6) jusqu’aux maisons multiples, selon les saisons et les activités (ch. 7). Les nombreux occupants de la maison appréhendés selon la taille et la composition de la famille, les besoins en main-d’œuvre de l’exploitation agricole, ou encore les traditions communautaires, retiennent l’attention du géographe. Enfin, ce sont les dispositifs de contact avec le sol (caves, pilotis), les ouvertures pour l’accès, l’aération et la lumière, la conserve des produits, l’accueil des animaux, la place du travail, mais également les dispositifs pour la défense, le sommeil et les repas, sans oublier la place du religieux, qui sont examinés dans une douzaine de chapitres dont les titres reprennent le terme clé de dispositif ! Chacune des entrées thématiques est nourrie de minutieuses descriptions puisées dans les carnets de voyage de l’auteur ainsi que dans les innombrables travaux de terrain des géographes du siècle passé. L’entreprise de synthèse repose sur un effort de comparaison et de classification méthodique des faits essentiels qui caractérisent les types d’habitation à l’échelle des cinq continents.

3Dans son chapitre final qui développe une série de « réflexions sur l’histoire de la maison », l’auteur pressent l’impact des changements techniques et sociaux à la source d’un mouvement d’uniformisation de l’habitat, notamment du fait de l’urbanisation accélérée, à l’échelle mondiale. Il attire l’attention sur l’inertie de l’habitat et les risques que son architecture soit inadaptée à l’évolution des conditions de vie et de travail.

4Au-delà de la passionnante lecture de ce bel ouvrage, sa réédition mérite d’être replacée dans le contexte de la réception de l’œuvre de P.  Deffontaines par ses contemporains et ses collègues d’aujourd’hui. Fruit d’un long parcours de recherche, en grande partie accompli à l’extérieur de la France, l’ouvrage aurait pu passer inaperçu dans le flux surabondant d’études consacrées aux « maisons des hommes, de la hutte au gratte-ciel », d’Albert Demangeon à Daniel Faucher, et plus particulièrement au thème de l’habitation rurale à l’échelle des régions par les géographes français de la première moitié du xxe siècle, sans omettre les nombreux travaux décrivant les types d’habitat traditionnel dans les territoires coloniaux, de l’Afrique à l’Asie du Sud-Est. Mais ce tableau de synthèse est arrivé au moment même où une nouvelle génération de chercheurs reprochait à la discipline ses ambitions encyclopédiques, sa démarche descriptive et idiographique. Disciple de Jean Bruhnes, en marge de l’école vidalienne, Pierre Deffontaines était animé par une vision de la géographie humaine qui associait la description des paysages à l’étude des genres de vie. En cela, il n’était pas si éloigné de la conception de l’écologie humaine d’un Max Sorre. Pierre Deffontaines appartient à la lignée des géographes dont l’esprit analytique et le talent d’observation appliqués à la matérialité quotidienne, ont cherché à rendre compte de la puissance d’action de l’homme dans une perspective que l’on qualifierait aujourd’hui de géographie culturelle.

5Depuis deux décennies, certains auteurs ont entrepris de renouveler le savoir géographique en substituant à l’objet d’étude que constitue l’habitat, le substantif « l’habiter », une notion introduite par la sociologie et l’anthropologie, qui renvoie à « un trait fondamental de l’être », en référence aux écrits du philosophe Heidegger. À un moment où la géographie des faits essentiels tels qu’observés, décrits et expliqués par P.  Deffontaines pourrait apparaître surannée, le lecteur appréciera la rigueur de ses descriptions et la précision de son écriture qui évitent au savant de verser dans une rhétorique vide.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Claude Maurel, « Pierre Deffontaines, L’homme et sa maison »Études rurales, 210 | 2022, 145-146.

Référence électronique

Marie-Claude Maurel, « Pierre Deffontaines, L’homme et sa maison »Études rurales [En ligne], 210 | 2022, mis en ligne le 01 décembre 2022, consulté le 12 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/etudesrurales/30514 ; DOI : https://doi.org/10.4000/etudesrurales.30514

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search