Navigation – Plan du site

Le rôle de la micromorphologie des sols dans la formation des paysages

Anne Gebhardt
p. 139-149

Résumés

L'analyse micromorphologique de sols et sédiments anciens en Bretagne nous renseigne sur le mode d'anthropisation du paysage au cours des huit derniers millénaires. Elle permet également de mieux comprendre l'évolution des techniques agraires depuis le néolithique. L'interprétation de structures linéaires anciennes (talus, fossés), boisées ou non, peut être donnée sous réserve de confirmation par l'expérimentation et la comparaison avec des structures traditionnelles semblables. L'ensemble de ces résultats montre comment les analyses paléopédologiques, inscrites dans un cadre diachronique à l'échelle d'un terroir, sont un complément important pour la connaissance de l'histoire d'une région.

Haut de page

Texte intégral

Dans cet article, nous nous proposons d'introduire une nouvelle approche de l'histoire du paysage à travers l'étude micromorphologique des sols et sédiments archéologiques.

Grand Dictionnaire Encyclopédique Larousse

Le sol, mémoire du passé

Le sol est la partie superficielle de la lithosphère transformée par la combinaison des agents atmosphériques et de l'activité biologique. Au terme d'une pédogenèse plus ou moins longue, le sol tend vers un équilibre entre la végétation naturelle, la faune, le climat et le matériau minéral [Duchaufour 1983]. La moindre variation de l'un de ces facteurs réorientera la pédogenèse vers un nouvel équilibre, conditionné, dès la seconde moitié de l'holocène, par les activités humaines. Le sol, mémoire du passé, enregistre les étapes de la pédogenèse, renferme les témoins d'environnements anciens (pollens, charbons de bois, mollusques¤) et accumule de nombreux artéfacts d'origine anthropique (poteries, outils, matériaux de construction, graines et bois carbonisés¤). Si, par chance, il est recouvert par une structure archéologique bien datée (tumulus, motte féodale, mur¤), il cesse d'évoluer et parvient jusqu'à nous fossilisé sous la forme d'un paléosol.

La paléopédologie et l'étude du paysage

L'étude de sols et sédiments anciens fournit des informations sur la vie rurale (type d'occupation des sols, techniques de travail, effets de cette occupation humaine sur le milieu¤).

La micromorphologie des sols : nouvelle méthode d'approche du paysage

Tout récemment introduite en archéologie [Courty et al. 1989], la micromorphologie des sols est un des outils pédosédimentaires les plus performants (fig. 2 p. 142). Combinée à une solide connaissance du terrain, elle permet (fig. 3 p. 143) l'observation microscopique des sols à partir de lames minces taillées dans des sédiments meubles, après induration en laboratoire [Courty et al. 1987 ; Gebhardt 1990a ; Krier 1988a].

Le référentiel

Si l'état actuel d'avancement des recherches en micromorphologie autorise une interprétation fiable des observations faites sur les paléosols, l'interprétation de certaines structures (les fossés par exemple) reste encore délicate [Gebhardt 1996]. Pour y remédier il faut établir un référentiel en structures naturelles et anthropiques dont le fonctionnement est connu et qui sont collectées dans un cadre pédoclimatique homogène (fig. 4 p. 144), [Gebhardt 1995]. C'est dans cette optique qu'on a procédé, à Melrand, au suivi pédosédimentaire, en temps réel, de quelques structures expérimentales (enclos à cochons, sol de bergerie, aire à battre) [Chalavoux et al. 1990]. Comme les processus pédologiques sont lents et difficiles à accélérer, les expérimentations agricoles doivent s'étaler sur plusieurs années si l'on veut obtenir des références représentatives [Gebhardt 1991]. Pour l'analyse de structures agraires traditionnelles, la Bretagne offre de nombreux sites abandonnés depuis peu (anciens champs). Et n'oublions pas le réseau de structures linéaires (fossés, talus), boisées ou non, plus ou moins bien datées, largement étudié en écologie du paysage et qu'il est urgent d'analyser d'un point de vue pédosédimentaire avant sa disparition.

et al.

Conséquences de l'anthropisation sur l'environnement breton. Quelques exemples

Les premiers résultats d'études micromorphologiques de sols et sédiments bretons [Gebhardt 1990] ont donné des informations bien calées dans le temps.

1. L'environnement pédosédimentaire et son évolution

La déforestation anthropique mène très vite à une rupture d'équilibre du sol forestier atlantique originel. La dégradation des sols se traduit par une acidification de l'ensemble des profils considérés. On note même, dès le néolithique, un début de podzolisation à l'Hôtié de Viviane (forêt de Paimpont, Ille et Vilaine). À Kerfandol (Ploerdut-Locuon, Morbihan) [Briard 1986], la podzolisation semble plus tardive (Bronze moyen, 1230-820 av. J.-C.).

2. L'aspect progressif du déboisement anthropique de la forêt primaire

On enregistre un déboisement dès le néolithique à Coëby (3800 av. J.-C.) [Gouézin 1989] comme à Er Grah (Locmariaquer, Morbihan) [Gebhardt et Marguerie à paraître]. Sur ces deux sites, la déforestation semble précéder de peu l'installation des constructeurs du monument datant. À l'Hôtié de Viviane [Briard 1989], la forêt primaire est défrichée au néolithique final (3555-2890 av. J.-C.), mais au Talhouët, les paléosols datés entre la fin de l'Âge du bronze et le début de l'Âge du fer [Ranguy et al. 1990] mettent en évidence un déboisement primaire plus tardif.

3. Les pratiques agricoles (labour, rotation de cultures, pacage¤)

Outre ces données sur l'évolution des sols, l'étude paléopédologique précise certaines actions anthropiques liées à une technique d'exploitation agricole ponctuelle.

Une technique de déboisement

Nous avons déjà évoqué l'emploi de l'essartage à Er Grah. Les mêmes observations peuvent s'appliquer à l'Hôtié de Viviane, un peu plus tardivement si l'on en croit la faible fragmentation des charbons de bois dans le sol. En outre, à la base de ce profil, on note une podzolisation locale précoce, également décrite par R.I. Macphail [1987] à Carn Brae en Angleterre. On y reconnaît des traits micromorphologiques typiques de l'impact sur le sol d'un arbre déraciné (accumulations silteuses et revêtements remaniés très poussiéreux, unités enrichies ou appauvries en masse aux contours peu nets) [Courty et al. 1989]. Les horizons sont mélangés par les racines de l'arbre arraché, la souche est brûlée (gros charbons, horizon organique brûlé), et le trou du chablis se remplit lentement [Macphail et Goldberg 1990].

Un mode d'exploitation agricole

À Er Grah, il y a mise en culture (agriculture itinérante ou rotation de cultures) dès le néolithique.

4. L'histoire du bocage

Mode d'utilisation des fossés

L'étude micromorphologique du sédiment de remplissage de fossés archéologiques fournit une interprétation possible de leur utilisation. Ainsi, au Boisanne, un fossé d'enclos de l'Âge du fer a été maintenu désherbé alors qu'un fossé parallèle au chemin a été envahi par la végétation.

et al

Évolution des axes de circulation

Une coupe au travers d'un chemin creux, découvert sous les colluvions agricoles en région de Ruffiac, nous a renseigné sur les différentes phases d'utilisation et d'abandon. Au microscope, le sédiment couvrant le pavement basal fait état d'une circulation sur un chemin souvent boueux à l'époque médiévale. Lui succède une phase d'abandon, avec comblement intentionnel en graviers et cailloux. Le chemin finit de se remplir lentement en piégeant des colluvions d'origine agricole. Enfin, il disparaît du paysage sous une route en macadam qui vient sceller son remplissage. L'état boueux des chemins bretons [Gautier 1971] et, au siècle dernier, le comblement intentionnel des fossés afin de gagner du terrain cultivable [Blanchemanche 1990] sont, semble-t-il, chose courante. Mais à Ruffiac, il y a eu réutilisation tardive et éphémère de cet axe de circulation puisque cinquante centimètres de terre arable masquent aujourd'hui le profil étudié et la route actuelle passe à une centaine de mètres de là. Le travail d'archives et de recherches historiques de ce programme [Astill et Davies op. cit.] n'est malheureusement pas assez avancé pour comprendre précisément les causes de cette suite d'abandons et de réutilisations du chemin creux.

*

L'étude des paléosols et sédiments anthropisés holocènes s'avère donc essentielle à la compréhension de la genèse et de l'évolution des paysages contemporains. La qualité des sols est d'ailleurs directement liée à leur histoire, et l'histoire d'un terroir passe par la connaissance de l'histoire de ses sols.

L'analyse micromorphologique de ces sols et sédiments effectuée dans un cadre régional homogène (terroir, bassin versant), chronostratigraphique large (diachronique du néolithique à nos jours) et pluridisciplinaire apportera quantité de réponses et participera à l'élaboration du cadre chronostratigraphique historique qu'il reste à établir dans de nombreuses régions [Brochier 1997].

À long terme, cette recherche devrait, grâce à une cartographie chronologique et spatiale des paléosols et structures agraires, aider à mieux comprendre l'origine, la mise en place et l'évolution d'un terroir et préciser le lien entre les crises du paysage et les mouvements de population à travers l'histoire.

Haut de page

Bibliographie

Références bibliographiques

Astill, G. et W. Davies ­ 1987, « Prospections archéologiques dans l'est de la Bretagne : le bassin de l'ouest de la Vilaine. Prospection de terrain en septembre 1986 et pâques 1987 », Dossier du CERAA 15 : 109-127.

Bertrand, G. ­ 1978, « Le paysage entre la nature et la société », RGPSO 49 : 239-258.

Blanc-Pamard, C. ­ 1986, « Dialoguer avec le paysage », in Y. Chatelin et G. Riou, eds., Milieux et paysages. Paris, Masson : 17-35.

Blanchemanche, P. ­ 1990, Bâtisseurs de paysages. Paris, MSH.

Boissinot, P. et J.-E. Brochier ­ 1997, « Pour une archéologie du champ », in G. Chouquer ed., Les formes du paysage. T. 3. Paris, Errance : 35-56.

Briard, J. ­ 1986, Rapport du Laboratoire d'anthropologie de l'université de Rennes I, non publié. ­ 1989, « Mégalites de Haute-Bretagne », Doc. d'Archéol. franç. 23.

Brochier, J.-L. ­ 1997, « Contexte morphodynamique et habitat humain de la moyenne vallée du Rhône au cours de la préhistoire récente », in Dynamique du paysage. Entretiens de géoarchéologie. Table ronde, Lyon, nov. 1995 : 87-102.

Chalavoux, J. ­ 1987, « La ferme archéologique de Melrand », Dalc'homp sonj (Revue historique bretonne) 20 : 35-37.

Chalavoux, J., A. Gebhardt et Y. Le Cabec ­ 1990, « De la fouille à l'expérimentation en passant par les archéosciences : l'exemple de la micromorphologie », Revue d'archéométrie 14 : 17-22.

Chatelin, Y. et G. Riou, eds. ­ 1986, Milieux et paysages. Paris, Masson.

Courty, M.A., N. Fedoroff et P. Guillore ­ 1987, « Étude micromorphologique des sédiments archéologiques. Techniques et applications », in J.-C. Miskovsky ed., Géologie de la préhistoire : 439-478.

Courty, M.A., P. Goldberg et R.I. Macphail ­ 1989, Soils and micromorphology in archaeology. Cambridge, Manuals in Archaeology.

Crowther, J., R.I. Macphail et G.M. Cruise ­ 1996, « Short-term, post-burial change in a humic Rendzina soil, Overtondown Wiltshire, England », Geoarchaeology 11 (2) : 95-117.

Duchaufour, P. ­ 1983, « Pedogenèse et classification », Pédologie. T. 1.

Gautier, M. ­ 1971, Chemins et véhicules de nos campagnes. Presses universitaires de Bretagne.

Gebhardt, A. ­ 1988, « Évolution du paysage bocager sub-atlantique en Morbihan. Apport de la micromorphologie », Bulletin de l'AFEQ 4 : 197-203. ­ 1990a, « Dossier : la micromorphologie », Bulletin de liaison agora 1. ­ 1990b, Évolution du paléopaysage agricole dans le nord-ouest de la France. Apport de la micromorphologie. Thèse de l'université de Rennes I. ­ 1991, « Analyse micromorphologique des modifications apportées à la structure du sol par différents outils », Archéologie aujourd'hui, archéologie expérimentale. La terre. T. 2 : 223-228. ­ 1992, « Évolution du paysage agricole dans le nord-ouest de la France : premiers résultats micromorphologiques », Revue d'archéométrie 16: 51-61. ­ 1993, « Soil micromorphological evidence of soil deterioration since the mid-holocene in Brittany, France », The Holocene 3 (4) : 333-341. ­ 1995, « Soil micromorphological data from experimental and traditional agriculture », in A.J. Barham et R.I. Macphail, eds., Archaeological sediments and soils : analysis, interpretation and management. Londres, Archetype Press : 5-40. ­ 1996, « Fosses parcellaires et micromorphologie des sols : une aide à l'interprétation d'un paysage agraire », in L. Castelletti et M. Cremaschi, eds., Paleoecology. Actes du XIIIe Congrès international de préhistoire et de sciences protohistoriques : 107-114.

Gebhardt, A. et R. Langohr ­ 1999, « Micromorphological study of construction material and living floors in the medieval motte of Werken (West Flanders, Belgium) », Geoarchaeology : an international journal 14 (7) : 595-620.

Gebhardt, A. et D. Marguerie ­ à paraître, Le paléoenvironnement des monuments d'Er Grah, de la Table des Marchands et du Grand Menhir brisé à Locmariaquer, Morbihan. Suppl. Gallia.

Gouézin, P. ­ 1989, « La néolithisation du Morbihan intérieur : le mégalithisme des Landes de Lanvaux », Bulletin de la Société d'archéologie et d'histoire du Pays de Lorient : 29-37.

Holliday, V.T. ed. ­ 1992, « Foreword », Soils in archaeology. Londres, Smithsonian Institution Press : IX-XIII.

Keeley, H.C.M. ­ 1982, « Pedogenesis during the later prehistoric period in Britain », in A.F. Harding ed., Climatic changes in later prehistory : 114-126.

Krier, V. ­ 1988a, « Principes généraux et applications particulières aux sédiments archéologiques urbains de l'analyse micromorphologique », in Fouille, enregistrement. Analyse des fossés et de leur comblement en milieu urbain. Tours, Centre national d'Archéologie urbaine : 15-22. ­ 1988b, « Un test de validité : l'expérimentation du f. 30 de la z. 61 du Jardin des Tuileries : l'analyse micromorphologique », in Fouille, enregistrement. Analyse des fossés et de leur comblement en milieu urbain. Tours, Centre national d'Archéologie urbaine : 39-40.

Le Bihan, J.-P. et J.-Y. Robic ­ 1988, « Ouessant, Mez Notariou, un village de l'Âge du fer », Bulletin d'information archéologique, Circonscription des Antiquités de Bretagne : 32-33.

Limbrey, S. ­ 1983, « Archaeology and palaeohydrology », in K.J. Gregory ed., Background to palaeo-hydrology. Wiley and sons : 189-212.

Macphail, R.I. ­ 1986, « Paleosols in archaeology : their role in understanding Flandrian pedogenesis », in Wright ed., Paleosols, their recognition and interpretation. Blackwell Scientific Publication : 263-290. ­ 1987, Ancient monument laboratory report 111/87, non publié.

Macphail, R.I. et G.M. Cruise ­ 1996, « Soil micromorphology. The experimental earthwork project, 1960-1992 », in M. Bell, P.J. Fowler et S.W. Hillson, eds., Cba research report, Council for British Archaeology : 95-107.

Macphail, R.I. et P. Goldberg ­ 1990, « The micromorphology of tree subsoils hollows : their significance to soil science and archaeology », Soil micromorphology : a basic and applied science development in soil science 19. Proceedings of the VIIIth international working meeting of soil micromorphology, San Antonio, Texas, juil. 1988 : 425-429.

Marguerie, D. ­ 1991a, Évolution de la végétation sous l'impact anthropique en Armorique du mésolithique au Moyen Âge : études palynologiques et anthracologiques des sites archéologiques et des tourbières associées. Thèse de doctorat de l'université de Rennes I. ­ 1991b, « Confrontation des données polliniques et anthracologiques : défrichement du milieu forestier et développement de la lande régressive à partir du néolithique en Armorique », Revue d'archéométrie 15 : 75-82.

Marquardt, W.H. et C.L. Crumley ­ 1987, « Theoretical issues in the analysis of spatial patterning », in C.L. Crumley et W.H. Marquardt, eds., Regional dynamics, Burgundian landscapes in historical perspective. Academic Press, Inc. : 1-18.

Menez, Y. ­ 1988, « Plouer-sur-Rance, le Boisanne, ferme de l'Âge du fer », Bulletin d'information archéologique, Circonscription des Antiquités de Bretagne : 15-17.

Meynier, A. ­ 1976, « Typologie et chronologie du bocage », in Les bocages : histoire, écologie, économie. Colloque INRA, CNRS/ENSA : 65-67.

Mücher, H.J. et T.D. Morozova ­ 1983, « The application of soil micromorphology in quaternary geology and geomorphology », in P. Bullock et C. Murphy, eds., Soil micromorphology. Berkhamsted, AB Academic Publishers : 151-194.

Perelman, R. ­ 1977, « Le paysage dans l'aménagement du territoire ». Séminaire de travail, doc. 1. Tunis, comité MAB, UNESCO.

PIREN ­ 1984, Cartographie des îles d'Ouessant et de Batz. Application à l'aménagement et à l'étude des potentialités agricoles. Rapport de l'École nationale supérieure d'agronomie, Université de Rennes, non publié.

Pitte, J.R. ­ 1983, Histoire du paysage francais. 2 vol. Paris, Tallandier.

Ranguy, D. et al. ­ 1990, « Sépultures et habitats en Armorique à l'Âge du fer », Revue archéologique de l'Ouest, supplément n° 3 : 139-152.

Sigaut, F. ­ 1975, L'agriculture et le feu. Rôle et place du feu dans les techniques de préparation du champ de l'ancienne agriculture européenne. Paris, Mouton.

Weber, E. ­ 1983, La fin des terroirs. La modernisation de la France rurale (1870-1914). Paris, Fayard.

Wieber, J.C. ­ 1985, « Le paysage visible, un concept nécessaire », in Berdoulay et Phipps, eds., Paysages et systèmes. Presses de l'Université d'Ottawa : 167-177.

Haut de page

Table des illustrations

URL http://journals.openedition.org/etudesrurales/docannexe/r2r-img--1.gif
Fichier image/gif, 61 octets
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne Gebhardt, « Le rôle de la micromorphologie des sols dans la formation des paysages », Études rurales, 153-154 | 2000, 139-149.

Référence électronique

Anne Gebhardt, « Le rôle de la micromorphologie des sols dans la formation des paysages », Études rurales [En ligne], 153-154 | 2000, mis en ligne le 14 juin 2003, consulté le 15 juillet 2019. URL : http://journals.openedition.org/etudesrurales/8 ; DOI : 10.4000/etudesrurales.8

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals