Navigation – Plan du site
I. Le récit de rêve, entre vision et divination

Dreaming about the Dead in Premodern Korea (17th-19th Century)

Rêver des morts dans la Corée prémoderne (xviie-xixe siècles)
조선후기 제문에 묘사된 망자에 관한 꿈
Marion Eggert
p. 43-72

Résumés

Les récits de rêves au sujet de défunts aimés que l’on rencontre dans les oraisons funéraires chemun composées entre approximativement 1600 et 1820 sont ici mis à profit pour appréhender la façon dont les lettrés de l’époque Chosŏn faisaient face aux épreuves du deuil. On peut y relever maints points de comparaison avec ce que nous ont appris les études psychologiques occidentales contemporaines sur les rencontres oniriques avec les défunts. Cette comparaison nous montre que les lettrés de Chosŏn concevaient les relations interpersonnelles, et, au delà, la subjectivité, d’une manière qui ne se prête guère à une juxtaposition dichotomique avec la conception occidentale moderne de l’individualité.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

The Texts: Sample Selection and Genre Constraints
The Dreams: Causation
The Dreams: Contents
Reunion dreams
State-of-the-dead dreams
Message dreams
Parting dreams
Mourning Process and Late Chosŏn Subjectivities

Aperçu du début du texte

The cultural, philological and historical study of dreams, especially that of the last two or three decades, has directed its efforts ever more intensely towards historicizing the dream experience. While earlier comparative studies of dream cultures, often under the impression of psychoanalytical dream theory, had tended more towards seeking for universals in the power, appeal and functions of the dream, the tide turned towards understanding the dream as a highly culturally specific phenomenon, useful for unravelling the cultural grammars into which the diverging semantics of the dream feed, and from which they derive. The present essay is firmly rooted in the same endeavor—understanding culture through the ways it deals with dreams. However, rather than aiming at deciphering specific cultural codes expressed through dream discourse, it takes a prior understanding of Sinic cultural codes related to dreams as background. Based on this, it makes use of narratives of dreams—more specif...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marion Eggert, « Dreaming about the Dead in Premodern Korea (17th-19th Century) », Extrême-Orient Extrême-Occident [En ligne], 42 | 2018, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 19 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/extremeorient/1074 ; DOI : https://doi.org/10.4000/extremeorient.1074

Haut de page

Auteur

Marion Eggert

(fr) Professeur d’études coréennes à l’université de la Ruhr à Bochum (Ruhr-Universität Bochum, Allemagne). Après une formation initiale en études chinoises, elle s’est spécialisée dans l’histoire intellectuelle de l’époque Chosŏn tardive et dans l’étude de la littérature coréenne moderne et prémoderne. Elle s’intéresse aux récits de voyage, à la poésie et à la poétique, aux débats sur le langage, en mettant l’accent sur les questions de circulation des savoirs et l’évolution culturelle au travers des contacts, considérée diachroniquement et synchroniquement, ainsi qu’aux questions de construction du moi et de l’identité.
(en) Professor of Korean studies at Ruhr University Bochum (Ruhr-Universität Bochum, Germany), educated in Chinese studies and specialized on Late Chosŏn intellectual history and early modern and modern Korean literature. Her research interests include travel literature, poetry, and poetics, as well as language discourse, with a major focus on knowledge circulation, cultural evolution through synchronic and diachronic contact, and constructions of self and identity.

Haut de page

Droits d’auteur

© PUV

Haut de page