Navigation – Plan du site

AccueilNuméros45Partie I. Penser une diversité à ...Historiens et anthropologues repe...

Partie I. Penser une diversité à plusieurs facettes

Historiens et anthropologues repensent la diversité religieuse en Chine

Historians and Anthropologists Rethink Religious Diversity in China
歷史學家重新思考中國的宗教多樣性
Vincent Goossaert
p. 15-34

Résumés

La société chinoise est reconnue par les spécialistes de la diversité religieuse comme un cas remarquable de diversité ancienne et toujours très vivace. Pourtant, les travaux de sciences sociales portant sur la diversité religieuse en Chine appliquent largement des théories développées en Occident. Cet article présente l’état actuel des modèles et théories dans lesquelles est étudié le pluralisme religieux chinois et propose d’esquisser les développements les plus prometteurs qui rendent pleinement compte de la diversité religieuse réelle sur le terrain. Il développe notamment deux outils analytiques : les quatre dimensions de la société et les cadres liturgiques. Il montre ensuite que ces outils mettent en relief la forte propension de la société chinoise à la division régulée du travail religieux.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

Les théories en usage
Diversité individuelle et diversité collective
Les quatre dimensions de la société chinoise
Les cadres liturgiques
La division du travail religieux

Aperçu du texte

La société chinoise est reconnue par tous les spécialistes de la diversité religieuse comme un cas remarquable de diversité ancienne et toujours très vivace. La profondeur historique, l’abondance de la documentation, l’importance quantitative du monde chinois et, plus récemment, l’exportation globale de traditions religieuses chinoises sur tous les continents devraient logiquement mener à une situation où les études sur la Chine jouent un rôle central dans les débats scientifiques. Il n’en est rien, ou presque ; on ne peut que constater, et sans doute déplorer, que les travaux de sciences sociales, à de rares exceptions (les études sur le rituel en sont sans doute le meilleur exemple) portant sur la diversité religieuse en Chine, appliquent largement des théories développées en Occident et ne contribuent que peu aux renouvellements théoriques et analytiques.

Le présent article vise donc à comprendre l’état actuel des modèles et théories dans lesquelles est étudiée la diversité religi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vincent Goossaert, « Historiens et anthropologues repensent la diversité religieuse en Chine »Extrême-Orient Extrême-Occident, 45 | 2022, 15-34.

Référence électronique

Vincent Goossaert, « Historiens et anthropologues repensent la diversité religieuse en Chine »Extrême-Orient Extrême-Occident [En ligne], 45 | 2022, mis en ligne le 02 janvier 2025, consulté le 27 septembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/extremeorient/2708 ; DOI : https://doi.org/10.4000/extremeorient.2708

Haut de page

Auteur

Vincent Goossaert

Vincent Goossaert est historien, directeur d’études à l’EPHE-Université PSL (histoire du taoïsme et des religions chinoises). Auteur de nombreux ouvrages sur l’histoire des religions en Chine, il est depuis 2016 co-directeur de T’oung-Pao, revue scientifique de référence en sinologie fondée en 1890.
Vincent Goossaert (PhD, EPHE, Paris, 1997) is a historian, Professor of Daoism and Chinese religions at EPHE-Université PSL. Author of numerous works on the history of religions in China, he is since 2016 co-editor of T’oung Pao, a leading journal in sinology established in 1890.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search