Navigation – Plan du site

AccueilNuméros45Partie II. Un patrimoine religieu...Au-delà des Trois Enseignements

Partie II. Un patrimoine religieux composite ou comment négocier l'harmonie

Au-delà des Trois Enseignements

La pluralité religieuse et la religion Ch’ŏndogyo en Corée au début du xxe siècle
Beyond the Three Teachings. Religious Plurality and the Ch’ŏndogyo Religion in the Beginning of the Twentieth Century
삼교를 넘어서 : 종교적 다원성과 20세기 초의 천도교
Carl Young
p. 119-146

Résumés

Établi en décembre 1905, le Ch’ŏndogyo (Enseignement de la Voie Céleste) est une continuation et une modernisation du mouvement Tonghak (Savoir oriental). Son Pyŏng-hŭi, le patriarche du Tonghak, renomma et réorganisa sa religion afin de resserrer son autorité sur le mouvement après plusieurs années d’absence de la Corée. L’essentiel de cette réorganisation initiale du Ch’ŏndogyo se produisit pendant les années menant à l’annexion japonaise de la Corée en août 1910, une période de bouleversements sociaux, économiques et politiques. Le Ch’ŏndogyo devait assurer sa continuité avec le Tonghak tout en créant une nouvelle identité pour l’ère moderne. La réponse du Ch’ŏndogyo consista à maintenir la conception du Tonghak comme religion « orientale » en harmonie avec les Trois Enseignements (bouddhisme, confucianisme et taoïsme), tout en soulignant un contraste net avec le christianisme venu d’Occident. Toutefois, le Ch’ŏndogyo se présentait aussi comme une sorte de mise à jour de la tradition, ouverte à la modernité, la technologie et aux nouveaux courants éducatifs. En se voulant une religion nationale et nationaliste, il dépassa les Trois Enseignements et devint un mouvement spécifiquement coréen, adapté aux évolutions profondes que subissait la péninsule coréenne. Le Ch’ŏndogyo devint ainsi un nouvel acteur dynamique au sein de la pluralité religieuse coréenne.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

Le précédent Tonghak
Son Pyŏng-hŭi, le troisième patriarche du Tonghak
Le Ch’ŏndogyo : une nouvelle religion « orientale »
Un enseignement « moderne »
Un enseignement « national »
Conclusion

Aperçu du texte

La Corée possède une longue tradition de pluralité religieuse qui traverse son histoire. Ses croyances principales issues du confucianisme, du bouddhisme et du taoïsme coexistèrent pendant des siècles, quoique pas toujours harmonieusement. Si elles ne furent pas nécessairement unies d’un point de vue institutionnel, ces trois croyances étaient d’une telle importance pour la spiritualité et la philosophie de la Corée pré-moderne qu’elles étaient souvent regroupées dans des termes comme yubulsŏn (confucianisme, bouddhisme et taoïsme) ou samgyo (Trois Enseignements). Le chamanisme et d’autres traditions religieuses populaires qui sont encore plus anciennes étaient également pratiqués et subirent l’influence des Trois Enseignements. Il ne faudrait pas non plus oublier le christianisme qui se répandit progressivement en Corée dès la fin du xviiie siècle en suscitant des tensions avec les autres religions et une répression gouvernementale sévère.

Au cours de l’ère moderne (milieu xixe-mili...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Carl Young, « Au-delà des Trois Enseignements »Extrême-Orient Extrême-Occident, 45 | 2022, 119-146.

Référence électronique

Carl Young, « Au-delà des Trois Enseignements »Extrême-Orient Extrême-Occident [En ligne], 45 | 2022, mis en ligne le 02 janvier 2025, consulté le 27 septembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/extremeorient/2728 ; DOI : https://doi.org/10.4000/extremeorient.2728

Haut de page

Auteur

Carl Young

Carl Young est professeur agrégé dans le département d’histoire à l’Université Western Ontario à London (Ontario, Canada). Sa recherche est centrée sur la religion en Corée et son interaction avec les mouvements sociaux et la politique domestique et internationale. Son livre Eastern Learning and the Heavenly Way (University of Hawai‘i Press, 2014) explique l’évolution des mouvements religieux Tonghak et Ch’ŏndogyo en Corée entre 1894 et 1910.
Carl Young is Associate Professor in the history department at the University of Western Ontario in London (Ontario, Canada). His main research interests focus on religion in Korea and its interaction with social movements and domestic and international politics. His book Eastern Learning and the Heavenly Way (University of Hawai‘i Press, 2014) discusses the developments in the Tonghak and Ch’ŏndogyo religious movements in Korea between 1894 and 1910.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search