Navigation – Plan du site

AccueilNuméros461. Interpréter l'iconographie sat...Visions of Blindness in Eighteent...

1. Interpréter l'iconographie satirique dans la peinture classique

Visions of Blindness in Eighteenth-Century Chinese Painting

Visions de la cécité dans la peinture chinoise du xviiie siècle
清代中期繪畫的盲人形象
Alice Bianchi
p. 23-56

Résumés

Cet article explore la représentation de la cécité et sa symbolique dans la peinture lettrée de la Chine des Qing (1644-1911), une période marquée par la prolifération de ces images. À partir d’un rouleau de Zhu Yan daté de 1757 et intitulé Groupes d’aveugles, qui met en scène cent aveugles dans des situations comiques ou incongrues (examinant des antiquités, se battant ou s’agrippant à une pièce de monnaie géante), il s’intéresse à l’utilisation de l’humour et de la satire visuelle comme outils d’une critique morale, s’appuyant en particulier sur l’identification et l’explication de certains des jeux de mots ou dictons sur lesquels reposent ces images. En apportant un éclairage sur cette œuvre et d’autres peintures similaires, ainsi qu’en identifiant d’autres façons de représenter les aveugles aux xviie et xviiie siècles, cet article vise également à ouvrir la voie à d’autres recherches sur le sujet.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Plan

Zhu Yan’s Groups of Blind People
Composition, style and sources of inspiration
The blind connoisseurs
The blind men fighting
The blind men and the giant copper coin
Conclusion: The physical and the metaphorical blindness

Aperçu du texte

In the past, Chinese artworks belonging to the category known as fengsu hua, “genre paintings”—non-narrative illustrations dealing with neither identifiable individuals nor specific events and therefore more conveniently associated with classes or types—have often been taken as straightforward depictions of everyday life and as objective representations of the customs and material culture of a certain period. Recent scholarship has shifted the focus from the documentary value of genre scenes to other important and sometimes neglected dimensions of these images, thus amply demonstrating that they are not simply a direct rendering of life but an interpretation of it, selective accounts that often present non-existent events and figures. Like their Western counterparts, moral meanings, witty commentaries on society or even biting satire are hidden beneath the realistic surface of many works.

With an increasing interest in the history of genre scenes, most of the so-called “low-life” wor...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alice Bianchi, « Visions of Blindness in Eighteenth-Century Chinese Painting »Extrême-Orient Extrême-Occident, 46 | 2023, 23-56.

Référence électronique

Alice Bianchi, « Visions of Blindness in Eighteenth-Century Chinese Painting »Extrême-Orient Extrême-Occident [En ligne], 46 | 2023, mis en ligne le 02 janvier 2026, consulté le 16 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/extremeorient/2836 ; DOI : https://doi.org/10.4000/extremeorient.2836

Haut de page

Auteur

Alice Bianchi

Is an Associate Professor of Chinese Art History at the Université of Paris Cité, and a member of the East Asian Civilizations Research Centre (CRCAO). Her research focuses on genre painting and the visual representations of disaster and relief in Chinese visual arts. She has published articles, essays and reviews in the field of art history, history and visual studies including “Picturing Disaster in Late Imperial China: The Liumin tu Tradition and Its Transformations,” (Journal of Oriental Studies, 2021), “Ghost-Like Beggars in Chinese Painting: The Case of Zhou Chen,” in Vincent Durand-Dastès & Marie Laureillard (eds), Fantômes dans l’Extrême-Orient d’hier et d’aujourd’hui (Presses de l’Inalco, Paris, 2017), and “Mendiants et personnages de rue dans la peinture chinoise: un ensemble de quatre rouleaux des Ming et des Qing” (Arts Asiatiques, 2014). Her most recent co-edited book is The Social Lives of Chinese Objects (Brill, 2022, with Lyce Jankowski).
Est maîtresse de conférences en histoire des arts de la Chine à l’université Paris Cité, et membre du Centre de recherche sur les civilisations de l’Asie orientale (CRCAO). Ses recherches portent sur la peinture de genre ainsi que sur la représentation de la catastrophe et des secours dans les arts visuels chinois. Parmi ses publications figurent « Picturing Disaster in Late Imperial China : The Liumin tu Tradition and Its Transformations » (Journal of Oriental Studies, 2021), « Ghost-Like Beggars in Chinese Painting : The Case of Zhou Chen » in Vincent Durand-Dastès & Marie Laureillard (dir.), Fantômes dans l’Extrême-Orient d’hier et d’aujourd’hui (Presses de l’Inalco, Paris, 2017) et « Mendiants et personnages de rue dans la peinture chinoise : un ensemble de quatre rouleaux des Ming et des Qing » (Arts Asiatiques, 2014). Elle a également codirigé, avec Lyce Jankowski, le volume collectif The Social Lives of Chinese Objects, paru chez Brill en 2022.

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search