Navigation – Plan du site
II. Où le statut fluctue – Status in Flux

Asservir pour punir : la nature pénale du statut d’esclave dans la Chine des Ming (1368-1644)

Enslavement as a Punishment: Considerations about the Penal Nature of Slavery in Ming China (1368-1644)
奴婢者,罪人也。從明代的法律規則來探討奴婢的身份及其根本特性。
Claude Chevaleyre
p. 93-118

Résumés

« Châtier pour punir » se propose d’explorer l’identité des « esclaves » (nubi 奴婢) en Chine impériale tardive. En s’appuyant sur les sources juridiques et institutionnelles d’époque Ming (1368-1644), cet article examine les caractéristiques intrinsèques du statut d’esclave et s’attache en particulier à mettre en évidence l’existence d’un lien conceptuel fort (et très ancien) entre asservissement et châtiment. Ce faisant, cet article entend contribuer au renouveau des études concernant l’histoire du fait servile en Chine impériale, sujet trop peu étudié par les études chinoises occidentales et dont les aspects conceptuels, pourtant fondamentaux, ont été négligés par les historiens chinois.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Le silence des sources institutionnelles des Ming sur la servitude
Un privilège réservé aux serviteurs de l’empire
Prévenir l’asservissement du peuple
Un monopole de l’autorité judiciaire
Asservissement et coresponsabilité pénale : un lien ancien
Esclavage et travail pénal
Conclusion

Aperçu du début du texte

***

« Bien qu’en Chine l’esclavage ait affecté les vies de millions de personnes aux époques prémoderne et moderne, en tant que référence conceptuelle celui-ci ne fut jamais suffisamment saillant pour contribuer à définir et promouvoir une rhétorique de la « liberté » susceptible d’accompagner le mouvement vers le nationalisme de la fin du xixe et du début du xxe siècle. Pas plus que l’esclavage n’a occupé une place prépondérante parmi les sujets d’investigation académique. En dépit du développement des études critiques, de l’histoire culturelle, des études sur le genre et les femmes, des travaux démographiques et de bien d’autres champs d’analyse susceptibles d’aborder la question de l’esclavage, l’asservissement et la coercition en Chine sont des problèmes d’ordinaire oubliés des travaux sur la société prémoderne. »

S’il convient de nuancer l’affirmation selon laquelle le nationalisme chinois moderne se serait construit sans référence au concept de liberté absolue faute d’avoir fait...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claude Chevaleyre, « Asservir pour punir : la nature pénale du statut d’esclave dans la Chine des Ming (1368-1644) », Extrême-Orient Extrême-Occident [En ligne], 41 | 2017, mis en ligne le 23 novembre 2019, consulté le 21 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/extremeorient/708 ; DOI : 10.4000/extremeorient.708

Haut de page

Droits d’auteur

© PUV

Haut de page