Navigation – Plan du site
III. Rêve et fictions chinoises : une « autre scène » de la subjectivité

Sommeil du juste et du scélérat : les usages narratifs du rêve dans un roman fleuve chinois du xviie siècle

The Sleep of Heroes and Villains: Narrative Functions of Dreams in a 17th Century Full-length Novel
安眠與驚寐:夢在一部十七世紀長篇小說中的敘事功能
Vincent Durand-Dastès
p. 153-178

Résumés

Après avoir recensé tous les épisodes oniriques qui ponctuent le récit de Chan zhen yishi 禪真逸史 (années 1620) et montré par quels procédés rhétoriques son auteur insère les rêves dans le roman, l’article s’attache à l’analyse de trois songes qui jouent un rôle particulièrement important dans sa structure narrative. Si ces rêves sont d’abord interprétés par les protagonistes en fonction du savoir mantique de l’époque, ce sont des éléments non immédiatement décryptables par celui-ci qui auront les plus importantes conséquences sur la structure du récit tout entier. Sans renier la vulgate oniromantique de son temps, l’auteur du roman se montre capable de dépasser celle-ci pour ouvrir l’espace onirique à des explorations religieuses et psychologiques inédites.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Chan zhen yishi, Les Histoires oubliées des maîtres de dhyāna et des parfaits
Entrer en songe, s’éveiller d’un cauchemar : les procédés d’insertion de l’épisode onirique dans le cours du récit
Le maillage onirique du récit : de la simple ponctuation au tournant narratif
Le rêve infernal de Chen Abao ou les cauchemars d’un méchant de basse extraction
Le rêve printanier de Zhong Shoujing où comment le naïf abbé est initié à l’amour et à la frustration
Suites immédiates des rêves : vraies et fausses explications oniromantiques
Conséquences à long terme du songe : effets de miroir et articulations narratives
Lieux communs oniromantiques et traits idiosyncratiques des rêves de Chan zhen yishi
De la logique mantique à la psychologie ?

Aperçu du début du texte

Dans cette courte étude, nous avons choisi de nous concentrer sur l’usage du récit de rêve dans un roman du xviie siècle. Le choix de la période est loin d’être ici arbitraire : les traces d’un grand intérêt pour le rêve sont en effet nombreuses à la fin des Ming et au début des Qing. On en relève non seulement dans les œuvres de fiction, les poèmes ou les « notes au fil du pinceau », mais également au travers de la publication de volumineux traités d’onirologie comme le Mengzhan yizhi (1562) de Chen Shiyuan (1516-1595) et d’autres sommes encyclopédiques. On pourrait aussi évoquer l’activité d’un auteur comme Dong Yue (1620-1686) qui, outre son choix du cadre onirique pour son roman le Xiyou bu, était connu pour avoir noté ses propres rêves et partagé ses expériences oniriques avec d’autres lettrés ; il fut loin d’être un cas isolé. Bref, bien des indices montrent l’existence d’un haut degré d’ouverture au rêve dans la société de cette époque.

Chan zhen yishi, Les Histoires oubliées ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Vincent Durand-Dastès, « Sommeil du juste et du scélérat : les usages narratifs du rêve dans un roman fleuve chinois du xviie siècle », Extrême-Orient Extrême-Occident [En ligne], 42 | 2018, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 20 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/extremeorient/969 ; DOI : 10.4000/extremeorient.969

Haut de page

Auteur

Vincent Durand-Dastès

(fr) professeur de littérature chinoise prémoderne à l’Inalco. Il consacre ses travaux à l’étude du rapport à la religion et au surnaturel de la littérature narrative de l’âge impérial tardif. Il a notamment publié La Conversion de l’Orient : un périple didactique de Bodhidharma dans un roman chinois en langue vulgaire du xviie siècle (Louvain, Peeters Publishers, 2008), « A late Qing Blossoming of the Seven Lotus : Hagiographic Novels about the Qizhen 七真 » (Berkeley, China Research Monographs, 2013), et dirigé Empreintes du tantrisme en Chine et en Asie orientale : imaginaires, rituels, influences (Louvain, Peeters Publishers, 2016) et Fantômes dans l’Extrême-Orient d’hier et d’aujourd’hui (Paris, Presses de l’Inalco, 2017).
(en) professor of premodern Chinese literature at Inalco. His research interests are centered around late imperial narrative literature in its relationship with religion and the supernatural. He is the author of La Conversion de l’Orient: un périple didactique de Bodhidharma dans un roman chinois en langue vulgaire du xviie siècle (Leuven, Peeters Publishers, 2008), “A late Qing Blossoming of the Seven Lotus: Hagiographic Novels about the Qizhen 七真” (Berkeley, China Research Monographs, 2013), and has edited Empreintes du tantrisme en Chine et en Asie orientale: imaginaires, rituels, influences (Leuven, Peeters Publishers, 2016) and Fantômes dans l’Extrême-Orient d’hier et d’aujourd’hui (Paris, Presses de l’Inalco, 2017).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© PUV

Haut de page