Navigation – Plan du site

Présentation

Florence Pellegrini

Texte intégral

1L’année universitaire 2017-2018 s’avère féconde en publications sur L’Éducation sentimentale de Flaubert dont on se réjouit du retour, après une fort longue éclipse, dans le programme de littérature française de l’agrégation de Lettres de 2018. On trouvera, dans la rubrique « Actualité » de cette revue, sous l’entrée « compte rendus et parutions », un rappel des principaux volumes et articles parus : https://journals.openedition.org/​flaubert/​2872.

  • 1 Pour un panorama de la réception contemporaine du roman, on se référera au site du Centre Flaubert (...)

2Roman à la réception plus que mitigée — on gardera en mémoire la conclusion aussi cruelle que définitive de Jules Barbey d’Aurevilly dans son article du Constitutionnel paru le 29 novembre 1869 : « Mais, en attendant, la Critique, qui, dès Salambô [sic], avait prévu l'épuisement définitif de M. Flaubert, peut écrire aujourd’hui, de ses mains tranquilles, l’épitaphe de cet homme mort : “Ci-gît qui sut faire un livre, mais qui ne sut pas en faire deux !” »1 —, L’Éducation sentimentale a su, au fil du temps, conquérir un public sensible à ce qui, des dires mêmes de Flaubert, constituait au départ un obstacle à sa compréhension :

  • 2 Lettre à Jules Duplan du 7 avril 1863.

Ça ne fait pas la pyramide.2

  • 3 Lettre à Huysmans du 7 mars 1879.

Il manque […] à L’Éducation sentimentale la fausseté de la perspective ! Il n’y a pas de progression d’effet. Le lecteur, à la fin du livre, garde l’impression qu’il avait dès le début.3

  • 4 Marcel Proust, « À propos du “style” de Flaubert », La Nouvelle Revue Française, 1er janvier 1920, (...)

3À la suite de Marcel Proust qui pourtant, de son propre aveu, n’était guère amateur du « “style” de Flaubert »4, le XXe siècle a reconnu l’originalité formelle du roman, sa complexité structurelle ainsi que son appréhension inédite de l’Histoire :

  • 5 Steve Murphy, « Petites portes latérales pour entre dans L’Éducation sentimentale », Lectures de L’ (...)

Ce que [Flaubert] considérait comme un défaut est en même temps une caractéristique profondément originale qui reflète sa volonté d’explorer l’Histoire récente avec l’exigence, esthétique et éthique à la fois, de ne rien simplifier abusivement et d’épingler les simplismes idéologiques et moraux de l’époque.5

4Autant dire que le roman assume une portée politique et polémique qui garantit, aujourd’hui encore, toute son actualité.

5Le dossier que l’on va lire est issu de deux journées d’étude organisées les 3 et 9 février 2018, la première à l’École Normale supérieure de la rue d’Ulm, l’autre à l’Université Bordeaux Montaigne.

6La section « Histoire et mémoire » présente deux « leçons » possibles : l’une consacrée à la mention, la désignation et la caractérisation des « masses » dans le roman (Sylvie Triaire), qui revisite en particulier la traditionnelle lecture du sac des Tuileries comme épisode carnavalesque ; l’autre est consacrée au traitement du temps et à la place de la mémoire dans le récit (Marie-Astrid Charlier).

7La section « Figurations » propose, outre une analyse stylistique du descriptif flaubertien (Florence Pellegrini), une ouverture du roman vers le XXe siècle. Jeanne Bem étudie la modernité du décor urbain  ; Pierre Laforgue explore quant à lui, dans une vraie fausse lecture à rebours de la chronologie, la structure de L’Éducation sentimentale en liaison avec celle de La Vie mode d’emploi de Georges Perec.

8La première section complète cette publication de deux « études de genèse » : Sylvie Giraud présente les sources et documents consultés par Flaubert pour l’écriture de l’épisode de Fontainebleau ; Éric Le Calvez analyse un épisode disparu de la Deuxième partie du roman — un brocanteur vient proposer à Mme Dambreuse un plat chinois —, construit à partir d’une documentation issue de l’Histoire des poteries de Marryat.

  • 6 George Sand, La Liberté, 21 décembre 1869.

9Gageons que, au-delà de la préparation du concours, la lecture de ces contributions fasse découvrir au lecteur de nouveaux aspects du texte et de l’avant-texte du roman d’un « grand chercheur », dont les « tentatives sont de celles qui soulèvent de vives discussions dans le public, parce qu’elles étendent et font reculer devant elles les limites de la convention. »6

Haut de page

Notes

1 Pour un panorama de la réception contemporaine du roman, on se référera au site du Centre Flaubert de l’Université de Rouen, « Études critiques », http://flaubert.univ-rouen.fr/etudes/education/.

2 Lettre à Jules Duplan du 7 avril 1863.

3 Lettre à Huysmans du 7 mars 1879.

4 Marcel Proust, « À propos du “style” de Flaubert », La Nouvelle Revue Française, 1er janvier 1920, repris dans Journées de lecture, “Domaine Français”, “10/18”, UGE, Paris, 1993.

5 Steve Murphy, « Petites portes latérales pour entre dans L’Éducation sentimentale », Lectures de L’Éducation sentimentale, sous la direction de Steve Murphy, PUR, 2017, p. 8.

6 George Sand, La Liberté, 21 décembre 1869.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Florence Pellegrini, « Présentation », Flaubert [En ligne], 19 | 2018, mis en ligne le 12 mars 2018, consulté le 17 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/flaubert/2877

Haut de page

Auteur

Florence Pellegrini

Université Bordeaux Montaigne

Articles du même auteur

Haut de page