Navigation – Plan du site
lectures

Lectures

Sylviane Ceccaldi, Isabelle de Lassus, Nathalie Leménager et Magali Thévenot

Plan

Haut de page

Texte intégral

Pour permettre au lecteur un repérage rapide et complet, chaque ouvrage, étude, thèse, article fait l’objet d’une présentation concise.
La sélection retient les parutions les plus notables dans le domaine de la relation formation-emploi, en s’appuyant sur les nouvelles acquisitions du centre de documentation du Céreq.

Accès à l’emploi et insertion

Bifurcations : Les sciences sociales face aux ruptures et à l'évènement

Bidart Claire, (Ed) Bessin Marc, Grossetti Michel,
Paris, La Découverte, 2009, 397 p.
collection « Recherches »

1Comment rendre compte d'une crise politique ou d'un accident biographique ? Une conversion religieuse peut-elle s'analyser avec les mêmes outils qu'une maladie, une reconversion professionnelle ou une innovation technique ? Les sciences sociales sont gênées face à l'imprévisibilité, la contingence et l'événement. Recherchant surtout les causalités, les effets des structures ou les régularités et les processus continus, elles disposent de peu de concepts et d'outils susceptibles d'aider à l'analyse de changements plus brusques et imprévisibles. Ceux-ci sont pourtant bien présents, par leur fréquence et par leurs effets, au sein des réalités qu'elles étudient. Cet ouvrage prend au sérieux ces situations de « bifurcation », terme générique désignant selon les cas « turning point », « événement », « révolution » ou « rupture ». Des sociologues, historiens, économistes et philosophes y proposent des outils théoriques et méthodologiques et présentent des analyses empiriques de situations diversifiées (tournants biographiques, ruptures organisationnelles, événements politiques...). Ils contribuent ainsi à une clarification des termes, des débats et des questions sur les dimensions temporelle et processuelle des parcours et des phénomènes sociaux.

Le diplôme, arme des faibles : les familles ouvrières à l'école

Poullaouec Tristan
Paris, La Dispute, 2010, 147 p., collection « L'enjeu scolaire »

2Dirigée par Jean Pierre Terrail, la collection « L'enjeu scolaire » intervient dans le débat sur la démocratisation de l'école. Privilégiant l'apport de connaissances, elle s'intéresse à la transmission des savoirs, aux pratiques des agents scolaires, aux comportements des élèves et des familles. La massification scolaire a suscité d'âpres débats. L'objectif des 80 % au bac avait pu paraître démocratique et séduisant. Mais ce généreux pari n'avait il pas un coût trop lourd ? N'a-t-il pas abusé les jeunes des classes populaires quant à leurs possibilités réelles de bonnes études supérieures et quant à la réalité des débouchés professionnels qu'ils pouvaient en espérer ? N’a-t-il pas enclenché une fuite en avant en encombrant le marché du travail par un trop grand nombre de diplômés ? En retraçant précisément l'histoire de la conversion des familles ouvrières aux études longues, des années 1960 à aujourd'hui. et en étudiant les parcours de leurs enfants et l'impact professionnel de leurs diplômes, Tristan Poullaouec revisite la controverse, invitant à revoir bien des idées reçues et à rejeter toute crainte de la démocratisation de l'école.

La formation initiale : une valeur sûre pour les jeunes ? : Une analyse des insertions et des valeurs de formation

Lemistre Philippe, Rose José, Préfacier, etc.
Toulouse, Presses de l'Université Toulouse I Capitole, 2010, 269 p

3La valeur de la formation initiale des jeunes est souvent interprétée en référence au diplôme ou au niveau d'études. Dans sa première partie, cet ouvrage rend compte de la complexité de la valeur de la formation initiale : parcours scolaire, filière, spécialité, territoire. À ces éléments auxquels se superposent la confrontation entre le(s) marché(s) du travail et les logiques institutionnelles de construction des filières de formation et de reconnaissance des formations, notamment dans les différents accords collectifs. Toutefois, cette valeur n'est pas figée. La seconde partie de l'ouvrage rend compte de cette dynamique et, plus particulièrement, du décalage entre les besoins ou de court terme du système productif, et un objectif politique de hausse des niveaux d'éducation pour maintenir la compétitivité à long terme. Cette confrontation, tant théorique qu'empirique, permet une lecture originale du débat entre partisans de l'expansion scolaire et tenants d'un certain malthusianisme. Il en ressort la nécessité de réfléchir l'expansion scolaire en France pour éviter les « générations sacrifiées », tout en conservant cet objectif à long terme. En effet, au-delà de l'argument de la compétitivité internationale, le niveau d'éducation demeure, contrairement à ce qui est affirmé par certains, le meilleur vecteur de l'égalité des chances à l'entrée sur le marché du travail.

Emploi

La reconversion des hommes et des territoires : Le cas Metaleurop 

Mazade Olivier
Paris, L'Harmattan, 2010, collection « Logiques sociales »

4La fermeture d'une grande entreprise industrielle fait figure de drame économique et social. Parce qu'elle contribue à la fragilisation de la société salariale et du tissu industriel local, la disparition d'une grande entreprise inquiète et provoque diverses initiatives pour tenter d'en limiter les conséquences. L'annonce de la fermeture de l'usine Metaleurop Nord le 17 janvier 2003, fonderie de plomb et de zinc installée à Noyelles-Godault (Pas-de-Calais) depuis plus d'un siècle, sans préavis ni plan social, sans participation financière à la dépollution ni contribution à la reconversion du territoire, a suscité une grande émotion. Les termes de « lâchage », de « patron voyou », ont été mobilisés jusqu'au sommet de l'État. Le cas de Metaleurop illustre le « scénario catastrophe » de la mise au chômage de salariés relativement âgés dans un bassin déjà frappé par la désindustrialisation et les problèmes d'emploi. Pour le territoire, il s'agit de dépolluer et de réhabiliter, avant de « revitaliser » par de nouvelles activités « durables ». Pour les 830 salariés de l'usine, devenus chômeurs, commence une période de transition professionnelle. Notre enquête mobilise observations, questionnaires, entretiens et repose sur un suivi des événements de janvier 2003 à décembre 2009. Après avoir montré le processus qui conduit cette usine à la fermeture, ce livre propose une analyse des différentes phases qui composent la transition professionnelle. La dernière partie est consacrée à la reconversion du territoire et aux actions engagées pour revitaliser le site et son périmètre

Entreprise

La FNAC : entre commerce et culture ; parcours d'entreprise, parcours d'employés

Chabault Vincent
Paris, Presses universitaires de France, 2010, 213 p., collection « Partage du savoir ».

5Fondée en 1954 par deux anciens militants d'extrême-gauche, la Fédération nationale d'achat des cadres, connue comme FNAC, tire son succès d'un modèle commercial axé sur l'alliance avec le consommateur, les prix bas et la médiation culturelle. Son développement est en adéquation avec l'époque, celle des Trente Glorieuses, de la consommation, des politiques culturelles et de la montée des cadres. Cet ouvrage est basé sur l'exploitation d'archives et d'entretiens avec le personnel de la FNAC. S'inscrivant dans une histoire de la distribution et dans une sociologie des classes moyennes, il étudie également la trajectoire des générations d'employés. Comment des individus engagés dans des études supérieures, dans l'action collective ou dans des activités artistiques ont-ils pris place au sein de l'entreprise ? L'enquête met en évidence la construction d'un salariat intermédiaire, puis sa déstabilisation incarnée par de nouvelles générations diplômées et reléguées aux emplois précaires. Par l'histoire croisée de cette entreprise et de ses employés, une telle étude contribue aux réflexions menées à la fois sur le marché de la culture et sur l'insertion des jeunes générations.

Pays Etrangers

La crise du modèle social américain

Sauviat Catherine, Lizé Laurence
Rennes, PUR, 2010, 249 p., collection « Economie et société »

6Cet ouvrage livre une analyse de l'affaiblissement des principales institutions du marché du travail américain, issues pour la plupart de cette parenthèse exceptionnelle qu'a été le New Deal. Il interroge aussi de façon critique les bonnes performances apparentes du marché du travail. Il dresse un constat précis et documenté de la crise de l'entreprise providence, c'est-à-dire d'une protection sociale fondée dans une large mesure sur l'entreprise et peu mutualisée, que les syndicats ont contribué à construire aux côtés des employeurs. Il met en évidence les écarts qui se sont creusés entre les riches et les pauvres, du fait d'un approfondissement des inégalités salariales et d'une politique fiscale favorisant les hauts revenus. Il pointe l'aggravation de la pauvreté, en particulier au sein de la population noire, plus exposée que les autres catégories au risque de chômage, de pauvreté et d'exclusion sociale. Il analyse en particulier les réformes qu'ont connues les principaux dispositifs de lutte contre la pauvreté et leur soubassement idéologique ainsi que leurs résultats. Si moins d'individus sont « tributaires » de l'aide sociale aujourd'hui, il y a davantage de travailleurs pauvres et de personnes en situation d'exclusion sociale. Barack Obama, depuis son arrivée au pouvoir, s'est attelé à la tâche de refonder ce modèle social en crise. Il prétend redonner non seulement un sens mais aussi une réalité aux valeurs américaines de mobilité sociale et d'égalité des chances et améliorer le sort de la classe moyenne. Mais cette tâche est ardue, si on la mesure aux difficultés qu'il rencontre pour faire adopter un certain nombre de réformes essentielles, telles que celle du système de santé ou celle visant à renforcer la représentativité des syndicats dans l'entreprise

Profession

Les services à la personne

Balzani Bernard
Paris, La Documentation française, 2010, 139 p., collection « Etudes de La Documentation française »

7Services de ménage, petits travaux, garde d'enfants, aide au maintien à domicile de personnes âgées ou handicapées, soutien scolaire, aide informatique, conseil… Ces activités, malgré leur grande diversité, sont, depuis 2004, regroupées par les pouvoirs publics sous le terme de services à la personne. Ce secteur est présenté comme un grand « gisement d'emploi » et son développement est encouragé par diverses aides, notamment fiscales. Il existe une demande croissante de services au domicile des particuliers pour deux raisons principales : l'augmentation de la proportion de personnes âgées/dépendantes ; la forte présence des femmes dans l'emploi. Auparavant ces activités, étaient traditionnellement dévolues aux femmes au foyer, hors de la sphère marchande. En fait, le nombre d'emplois créés est plus faible que prévu, du fait notamment des nombreuses situations de temps partiel subi. Les données présentées dans cet ouvrage permettent de s'interroger également sur la qualité, tant pour les personnes employées (forte précarité, conditions de travail souvent proches de la domesticité) que pour les utilisateurs du service. Le professionnalisme affiché par les associations ou sociétés n'étant pas toujours garanti. L'ouvrage apporte également des données comparatives dans plusieurs pays du Nord et du Sud de l'Europe

Management et métier : visions d'experts : Mélanges en l'honneur de Luc Boyer 

Scouarnec Aline
Paris, Éditions Management et société, 2010, 575 p., collection « Questions de société »

8Plaidoyer pour une vision renouvelée du management, cet ouvrage illustre la posture défendue et incarnée depuis toujours par Luc Boyer : la nécessité d'un management général. En écartant la vision d'une gestion des ressources humaines restrictive se coupant encore trop souvent des questions essentielles d'organisation et de management, au profit de cette idée déjà bien établie de l'autre côté de l'Atlantique du Managing People, les différentes contributions de cet ouvrage collectif permettent de réfléchir sur les nouvelles tendances du nu sagement et sur l'intérêt du concept de métier. Deux temps forts marquent cet ouvrage : dans une première partie, différents collègues et amis de Luc Boyer dressent une mosaïque de témoignages et d'idées en son honneur, au travers de contributions liées aux problématiques de management, d'organisation, de métier. Ensuite, en seconde partie, différentes contributions permettent de constater l'apport de la prospective au management et à la GRH (Gestion des Ressources Humaines). Ce livre s'adresse à tous ceux – responsables ou cadres d'entreprise, enseignants – chercheurs, consultants – qui s'intéressent aux évolutions du management et des organisations et qui portent un intérêt particulier à toutes les recherches appliquées en prospective des métiers.

Etre formateur aujourd'hui : des formateurs de l'AFPA s'interrogent sur leur métier

Tourmen Claire, Prévost Hervé
Paris, Éd. « Raison et passions », 2010, 189 p., collection « Pratiques et analyses en formation »

9Comment des formateurs vivent leur métier au quotidien ? Quelles solutions inventent-ils face aux difficultés qu’ils rencontrent ? Comment leur expérience se développe et peut être explicitée, transmise et mise en discussion ? Comment faire face aux changements profonds du métier de formateur : nouveaux publics, évolution des métiers, nouveaux métiers, financements nouveaux, rythmes de formation nouveaux, tâches nouvelles, etc. ? Pour contribuer à répondre à ces questions, dix formateurs volontaires exerçant à l’AFPA (Association pour la formation professionnelle des adultes) ont participé à un groupe d’analyse de la pratique. Professionnels expérimentés ayant de 5 à plus de 10 ans d’expérience, ils sont spécialisés en différents domaines : électricité, zinguerie, soudage, informatique, secrétariat, auxiliaires de vie, création d’entreprise

Le sport comme métier ? : Les STAPS des études à l'emploi

Lima Léa, Mossé Philippe
Toulouse, Octarès, 2010, 153 p., collection « Le travail en débats Hors série »
Les recherches présentées dans cet ouvrage ont été commanditées et financées par l'Observatoire National des Métiers de l'Animation et du Sport.

10Comment faire de sa passion un métier ? C'est la question qui est posée à travers cet ouvrage rassemblant des recherches complémentaires sur les parcours des jeunes sportifs. Le programme de recherche financé par l'Observatoire national des métiers de l'animation et du sport est mis en œuvre par un ensemble d'équipes pluridisciplinaires et coordonné par le Laboratoire d'économie et de sociologie du travail d'Aix-en-Provence. L'ouvrage démontre que les choix effectués par les étudiants en amont de leur insertion sont marqués par des tensions qui se retrouveront aux différentes étapes de leurs trajectoires. Ce secteur est en effet le lieu de multiples enjeux : poids relatifs du diplôme et des capacités « naturelles » ; concurrence ou complémentarité entre formation académique, formation professionnelle et éducation sportive ; ambivalence des valeurs liées à l'engagement ; recul du référent « fonction publique » ; exigences accrues de flexibilité et de mobilité etc. Autant de dynamiques qui sont, ici, explorées et mises en perspective. Il appert alors que, des études à l'emploi, « les Staps » (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives) sont emblématiques de l'ensemble des défis que doit aujourd'hui relever tout jeune désireux d'exercer un métier qui soit en phase avec ses attentes.

Former des professionnels de la formation en Europe

Leclercq Emmanuell, Niclot Daniel
Reims, Épure, 2009, 300 p

11Les exemples de recherches présentées dans cet ouvrage qui concernent les travailleurs sociaux, les formateurs dans des groupements d'établissements publics ou la formation des enseignants tant en France qu'en Espagne ou au Portugal montrent que les transformations de la formation des « professionnels de la formation » sont rapides et profondes. Les formations actuelles de formateurs étudiées dans cet ouvrage semblent avoir pour objectif fondamental de s'adapter aux nouvelles compétences requises pour les enseignants. La formation professionnelle semble répondre à trois finalités essentielles : développement de compétences d'ordre méthodologique, relationnel et communicationnel ; faire acquérir une nouvelle culture professionnelle dans un contexte d'évolution rapide de la profession et permettre une revalorisation sociale.

Etre médiateur au musée. : Sociologie d'un métier en trompe l'œil 

Peyrin Aurélie
Paris, La Documentation française, 2010, 136 p., collection « Musées-Mondes »

12Dans les musées français, les médiateurs, conférenciers et animateurs accompagnent les visiteurs et les aident à observer, comprendre et interpréter les œuvres d'art et les objets de culture. L'image séduisante de ce métier qui attire chaque année des milliers de candidats contraste cependant avec le malaise professionnel qu'expriment celles et ceux qui l'exercent. Cet ouvrage explore le hiatus entre la noblesse d'une mission de service public et la position fragile du médiateur au sein de l'organisation du travail culturel. L'enquête s'appuie sur différentes sources : une centaine d'entretiens auprès de professionnels des musées, l'exploration des archives des musées nationaux et l'analyse du recensement administratif des personnels des services des publics réalisée par la Direction des musées de France.

Les éducateurs sportifs en France depuis 1945 : questions sur la professionnalisation 

Bernardeau-Moreau Denis, Collinet Cécile
Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2009, 272 p., Collection « Des Sociétés »

13Dans une société qui fait face à des problèmes comme le chômage ou l'exclusion, il n'est guère étonnant que la question des diplômes, des formations professionnelles et de l'emploi fasse l'objet d'une attention particulière de la part des pouvoirs publics mais aussi des chercheurs. Sur l'ensemble des travaux effectués dans ce domaine, ceux concernant les intervenants sportifs restent marginaux. Même si les nombreux travaux et enquêtes universitaires portant sur les métiers du sport dans leur ensemble peuvent témoigner d'un certain dynamisme de la recherche pour ce secteur, l'éducateur sportif reste encore un objet d'étude peu investi. Notre ouvrage propose de remédier à ce manque. Qui sont ces éducateurs sportifs qui animent, éduquent et encadrent les pratiques sportives depuis des décennies ? Quels savoirs mobilisent-ils ? Comment évoluent-ils ? Ce sont là autant de questions auxquelles nous voulons répondre tout au long de ce livre, fruit d'un travail collectif réunissant des chercheurs en histoire et sociologie du sport.

Ce qui tue le travail

Ginsbourger Francis
Paris, Michalon, 2010, 185 p

14Une profonde mutation s'opère dans les mondes du travail que personne ne sait formuler justement. La crise a bon dos ! Voici trente ans que l'entreprise réduit le travail à un coût, la gauche à une quantité partageable, la droite à un salaire variable. Sa réduction à de la « souffrance » ne fait qu'ajouter à la confusion... Plus grave, elle nous pose en pures victimes. En vérité, ces catégories de gestion figent le travail dans des représentations appauvries de ce que nous faisons et de ce que nous sommes. Ce nouvel ouvrage de Francis Ginsbourger démonte la mécanique aveugle des politiques du chiffre et les formatages du travail par ceux qui l'observent et en décident de loin. À une gestion catégorique nourrie de credos scientistes, il oppose une gestion instituante qui crée de la controverse, ancre le travail dans ses finalités, engendre des dynamiques qui renforcent les identités des individus et les acteurs collectifs. Exigeant et sans concession, ce livre inaugural est aussi un outil de base pour réapprendre le dialogue social et sociétal sur l'organisation du travail et sa gestion.

Les relations salariés-employeurs : quel partage des valeurs ?

Sahut Jean-Michel 
Paris, L'Harmattan, 2010, 227 p., collection « Recherches en gestion »

15De nos jours, en France, les transformations économiques, sociales et culturelles, les crises économiques ou financières à répétition, le taux élevé de chômage et la tendance historique à la baisse du temps de travail amènent à s'interroger sur le rôle intégrateur du travail dans nos sociétés et plus généralement sur la valeur travail. Mais la valeur travail est-elle réellement en crise en France ? Les conflits rencontrés au travail ne sont-ils pas plutôt dus au mauvais dialogue hiérarchique et aux conceptions du travail qu'il renvoie ? Pour les résoudre, un moyen pourrait être pour l'entreprise d'affirmer ses propres valeurs. Tel a été le point de départ de notre réflexion lors de l'élaboration de ce livre qui traite principalement des valeurs au travail et non de la valeur du travail, même s'il est parfois difficile de dissocier les deux concepts tellement leur imbrication est grande. Ainsi, autour de sept contributions, cet ouvrage s'interroge sur les valeurs aussi bien de la firme que des salariés pour dégager les enjeux et implications managériales des valeurs au travail.

Le travail à cœur : Pour en finir avec les risques psychosociaux

Clot Yves
Paris, La Découverte, 2010, 190 p

16Suicides en série sur le lieu de travail, « épidémie » de troubles musculo-squelettiques, explosion des pathologies professionnelles... Une réalité trop longtemps occultée occupe désormais la scène publique française. Devant l'ampleur des « maladies du travail », tout est secoué : entreprises, État, institutions, chercheurs et experts. Et, face aux dégâts engendrés, se multiplient dans l'urgence les fausses solutions qui risquent de virer au « despotisme compassionnel » sans rien résoudre sur le fond. C'est à ce paradoxe intenable qu'a voulu réagir le psychologue du travail Yves Clot dans cet essai aussi vif qu'informé, nourri de longues années d'expérience sur le terrain des rapports entre santé et travail. Il instruit le dossier en rassemblant les différentes pièces du puzzle social : discours officiels, analyses de situations concrètes, controverses scientifiques, commentaires et récits. Il montre comment la négation des conflits autour de la qualité du travail au sein de l'entreprise menace le collectif et empoisonne la vie des organisations. Pour Yves Clot, le plaisir du « travail bien fait » est la meilleure prévention contre le « stress » : il n'y a pas de « bien-être » sans « bien faire ». En se mobilisant autour d'une idée neuve du métier, avec tous les autres acteurs concernés – dirigeants d'entreprises, syndicalistes et spécialistes –, ceux qui, au travail, sont en première ligne peuvent eux-mêmes « retourner » la situation. Pour en finir, enfin, avec les « risques psychosociaux ».

A signaler

Relations de services : Nouveaux usages, nouveaux usagers. Banque, hôpital, poste, etc.

17Bobillier-Chaumon, Marc-Eric, Dubois, Michel, Retour Didier
Bruxelles, De Boeck, 2009, collection « Ouvertures psychologiques »

IC2. Dispositifs de formation et environnements numériques : enjeux pédagogiques et contraintes informatiques

18Leclercq Gilles, Varga Renata
Paris, Hermès science, 2010, 300 p., « IC2 Information, commande, communication. Série Informatique et systèmes d'information »

L'enjeu des retraites

19Friot Bernard
Paris, La Dispute, 2010, 175 p., collection « Travail et salariat »

Parce que ça nous plait : l'invention de la jeunesse

20Bégaudeau François, Sorman, Joy
Paris, Larousse, 2010, 265 p

Le travail : une nouvelle question politique

21Laville Jean-Louis
Paris, Desclée de Brouwer, 2008, 233 p., « Solidarité et société »

Égalité professionnelle entre les femmes et les hommes : comprendre et agir

22Ferro-Vallé Élisabeth
La Plaine-Saint-Denis, AFNOR éd., 2009, 181 p

Confessions d'une taupe à Pôle emploi

23Guiselin Gaël, Rossigneux Aude
Paris, Calmann-Lévy, 2010, 132 p

Femmes de pouvoir : une histoire de l'égalité professionnelle en Europe (XIXe-XXIe siècle)

24Schweitzer Sylvie
Paris, Payot, 2010, 252 p

Professionnels auprès des personnes handicapées : le handicap en visages

25Gardou Charles
Toulouse, Erès, 2010, 204 p., collection « Connaissances de la diversité 

Le travail : une valeur en voie de disparition ?

26Méda Dominique
Nouvelle édition, Paris, Flammarion, 2010, 395 p, collection « Champs Essais, n° 400 »

Sociologie des services : entre marché et solidarité

27Laville Jean-Louis
Toulouse, Erès, 2010, 206 p

Emploiscopie 2009-2010 : travail et emploi aujourd'hui et demain

28Charpy Christian
Paris, Fayard, 2010, 212 p

Trop de gestion tue le social : essai sur une discrète chalandisation

29Chauvière Michel
Paris, La Découverte, 2010, 232 p., collection « Alternatives sociales »

Éloge du carburateur : essai sur le sens et la valeur du travail 

30Crawford Matthew B., Saint-Upéry Marc, Traducteur
Paris, La Découverte, 2010, 249 p

L'entreprise en restructuration : Dynamiques institutionnelles et mobilisations collectives

31Didry Claude, Jobert Annette
Rennes, PUR, 2010, 271 p, collection « Économie et société »

Le recrutement

32Marchal Emmanuelle, Rieucau Géraldine
Paris, La Découverte, 2010, 124 p., collection « Repères. Sociologie 558 »

Pouvoir d'agir et autorité dans le travail : séminaire Paris I, 2-3-4 juin 2008 

33Hubault François
Toulouse, Octarès, 2010, 110 p., collection « Le travail en débats »

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sylviane Ceccaldi, Isabelle de Lassus, Nathalie Leménager et Magali Thévenot, « Lectures », Formation emploi [En ligne], 111 | Juillet-Septembre 2010, mis en ligne le 29 novembre 2010, consulté le 15 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/formationemploi/3133

Haut de page

Auteurs

Sylviane Ceccaldi

Articles du même auteur

Isabelle de Lassus

Articles du même auteur

Nathalie Leménager

Articles du même auteur

Magali Thévenot

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page