Navigation – Plan du site
Lectures

Lectures

Sylvianne Ceccaldi, Isabelle de Lassus, Nathalie Leménager et Magali Thevenot

Plan

Haut de page

Texte intégral

1Pour permettre au lecteur un repérage rapide et complet, chaque ouvrage, étude, thèse, article fait l’objet d’une présentation concise.
La sélection retient les parutions les plus notables dans le domaine de la relation formation-emploi, en s’appuyant sur les nouvelles acquisitions du centre de documentation du Céreq.

Accès à l’emploi et insertion

Les jeunesses au travail : regards croisés France-Québec

Papinot Christian, Vultur Mircea
Québec : Presses de l'Université Laval, 2010, 336 p., « Regard sur... »

2De par leur position d’entrants sur le marché du travail, les jeunes sont placés aux avant-postes des mutations qui affectent nos systèmes d’emploi et, par voie de conséquence, le devenir de nos sociétés. Le présent ouvrage collectif propose des « regards croisés » sur divers aspects du rapport des jeunes Français et Québécois au monde du travail, et tente de répondre au souci de distanciation par rapport à des évidences nationales qui finissent souvent par faire écran à force de s’imposer comme « naturelles ». Les contributions rassemblées articulent, de façon systématique, données de synthèse sur ce champ de recherche et approfondissement des questions liées à l’insertion sur le marché du travail, au déclassement, à la formation technique et professionnelle, aux politiques publiques de l’emploi, aux trajectoires d’insertion professionnelle et aux nouvelles formes d’emploi. L’approche par regards croisés adoptée permet de faire ressortir des convergences et des divergences quant au rapport des jeunes Français et Québécois au monde du travail. Elle vise une compréhension par rapprochements successifs d’analyses situées dans les contextes nationaux où elles font sens.

Enquête sur la formation des élites

Garçon François
Paris : Perrin, 2011, 430 p.

3Depuis la création du classement de Shangai, l'excellence universitaire est mesurable. Aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et en Suisse, elle est même facilement vérifiable et ne doit rien au hasard : dans ces trois pays, les universités sont dynamiques, bien gérées, les professeurs correctement payés, les étudiants sont écoutés et traités en adultes responsables. Cette enquête comparative totalement inédite constitue un guide précieux et très informé des universités occidentales.

La jeunesse n'est plus ce qu'elle était : colloque de Cerisy (qui s'est tenu du 23 au 30 juin 2009)

Hamel Jacques, Pugeault-Cicchelli Catherine, Galland Olivier, Cicchelli Vincenzo scientifique
Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2010, 405 p., « Le Sens social ».

4La jeunesse n'est plus ce qu'elle était... C'est sous cette bannière que des dizaines de chercheurs se sont réunis à Cerisy-la-Salle, du 23 au 30 juin 2009. Le présent recueil s'efforce dans cette voie de brosser un tableau d'ensemble de la jeunesse en croisant les regards des principaux chercheurs issus de l'anthropologie, de l'histoire, de la sociologie et des autres sciences sociales. Les lecteurs trouveront entre autres des études sur les parcours scolaires, sur l'insertion dans le marché du travail, sur la mobilité géographique, sur l'entrée dans la vie adulte, et sur la culture teintée des couleurs du cosmopolitisme des jeunes évoluant dans les sociétés francophones que représentent la France, le Québec, la Belgique et l'Acadie.

L'intégration des nouveaux collaborateurs : Enjeux et outils pour le développement de l'entreprise

Lacaze Delphine, Perrot Serge
Paris : Dunod, 2010, 199 p., « Fonctions de l'entreprise »

5De l'insertion des jeunes peu qualifiés à la fidélisation des hauts potentiels, l'intégration réussie des nouveaux collaborateurs est un enjeu crucial, à la fois pour l'entreprise et pour les salariés. Elle permet d'attirer de nouvelles compétences, de consolider un recrutement et, sur le long terme, de motiver et fidéliser les collaborateurs en place. Quelle que soit la conjoncture, la capacité des entreprises à former leur relève est déterminante pour assurer leur développement. Cet ouvrage propose une analyse complète de la gestion de l'intégration des salariés illustrée de nombreux exemples, de la PME aux entreprises du CAC 40.

6Il comprend : un état des lieux des pratiques ; des outils d'audit interne ; un guide pour concevoir et mettre en œuvre une politique d'intégration ; de nombreux témoignages et conseils. Ce livre s'adresse aux praticiens RH, aux managers, aux cadres d'entreprises, aux étudiants et, plus largement, à tous ceux qui souhaitent réussir leur intégration dans l'entreprise.

Premier emploi : quand les jeunes racontent

Dhuquois Anne
Paris : Autrement, 2010, 271 p., « Acteurs de la société »

7Ils sont âgés de 19 à 28 ans, habitent aux quatre coins de la France et font valoir des niveaux de qualification très disparates. Mais ils ont un point commun : vivre leur première expérience professionnelle significative, dans une entreprise, une association ou au sein du secteur public. Et ce moment charnière de leur vie, rendu particulièrement difficile en temps de crise, ils le racontent avec leurs mots à travers 24 récits concrets et incarnés, des premières étapes de leur orientation à l'immersion dans le monde du travail. Rapport à l'autorité, aux collègues, compréhension des codes, mode d'intégration, découverte de soi en tant que salarié..., tous évoquent leurs premiers pas avec sensibilité, partageant leurs doutes, leurs joies ou leur colère. Et pour tirer quelques idées force de cette parole brute, mais aussi étendre notre champ de réflexion, des experts commentent chaque chapitre et une enseignante/chercheuse conclut l'ensemble.

Entreprise

Encadrer et sécuriser les parcours professionnels : des outils pour accompagner les salariés

Parmentier Christophe
Paris : Dunod, 2011, 213 p., « Fonctions de l'entreprise. Série Ressources humaines »

8Le 7 janvier 2009, un accord national instaure la “sécurisation des parcours professionnels” pour toutes les entreprises en France. Cet accord vise à donner à chaque salarié les moyens de maîtriser son parcours professionnel. Il recoupe sécurité en entreprise, droit à la formation, évolution professionnelle, employabilité et perspectives. La réforme de janvier 2010 a consacré cette avancée par la création du Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels (FPSPP) qui veille à l’application des directives par les entreprises. Dans un contexte de crise, d’insécurité de l’emploi, de vulnérabilité des salariés, l’instauration de mesures garantissant la construction de parcours professionnels solides et durables s’est imposée au législateur. De fait, 13 % du budget annuel de formation d’une entreprise sont dédiés à la sécurisation des parcours professionnels et reversés à ce titre aux OPCA. L’ouvrage propose fiches méthodologiques, cas pratiques, grilles d’analyse à l’usage des responsables RH, partenaires sociaux ou collectivités publiques pour accompagner les salariés dans la construction et la maîtrise de leur parcours professionnels.

Formation

Politiques publiques et régulations des systèmes d'enseignement

Plassard Jean-Michel, Tran Nhu-Thi-Thanh
Toulouse : Presses de l'Université Toulouse I Capitole, 2010, 428 p.

9Les systèmes d'éducation font aujourd'hui l'objet de débats animés et contradictoires sur les modalités de leur pilotage et de leur gestion dans des contextes parfois difficiles, tandis que les missions de l'enseignement dans le monde moderne tendent à devenir beaucoup plus variées que par le passé. Ces questions concernent tous les pays, développés, émergents et en voie de développement. Pour faire le point, l'ouvrage décline son plan en cinq chapitres. Un premier chapitre remet en perspective le thème par rapport à l'évolution des contextes économiques, idéologiques et de l'économie de l'éducation en général (chapitre 1). Les quatre chapitres suivants reviennent en détail sur les quatre grandes modalités de pilotage de l'offre d'éducation par l'État en relation avec leurs référents théoriques. Les politiques ciblées sur l'efficacité externe sont ventilées selon des logiques financières via la théorie du capital humain (chapitre 2) ou physiques via la méthode de prévision de la main-d'œuvre à travers un pilotage par la relation formation emploi (chapitre 3). Les considérations d'efficacité interne qui s'articulent sur la dimension institution et régulation conduisent à différentier la logique du pilotage par les inputs préconisée par l'institution hybride du quasi-marché (chapitre 4) de celle de la logique de pilotage par les résultats suggérée par la théorie de l'agence (chapitre 5).

Profession

Cadres classes moyennes : vers l'éclatement

Gadéa Charles, Bouffartigue Paul, Pochic Sophie
Paris : Armand Colin, 2011, 347 p., « Recherches ».

10« Banalisation des cadres », « stress au travail », « panne de l’ascenseur social », « crise des classes moyennes » : les anxiétés sociales se focalisent sur ce vaste ensemble dans lequel une majorité de la population tend désormais à se reconnaître. Dans quelle mesure sont-elles fondées ? Reflet de tendances lourdes ou emballement médiatique, voire rhétoriques politiques ? Une quarantaine de sociologues et de spécialistes en sciences de gestion apportent une réponse nuancée. Multipliant les angles d’observation, combinant de grandes enquêtes quantitatives et des enquêtes localisées, faisant place à l’étude de catégories de salariés proches des cadres, donnant une large place aux différences liées au genre et aux générations, l’ouvrage sonde l’évolution des frontières entre cadres et non cadres.

11Il analyse les carrières, le rapport au travail et les conditions de travail des cadres, mais aussi leur mode de vie, leurs pratiques culturelles et leurs comportements politiques. Cadres non dirigeants et professions intermédiaires, cœur des classes moyennes salariées, apparaissent à la fois éloignés sur de multiples plans et néanmoins réunis par nombre de passerelles. Bilan des recherches empiriques et contribution au renouvellement du débat théorique sur la notion de classes moyennes, il plaide pour une analyse nuancée qui prend en compte les diverses facettes du devenir de ce monde social inscrit au cœur de la société française

Nouvelle théorie sociologique des professions

Champy Florent
Paris : Presses universitaires de France, 2011, 284 p., « Le lien social »

12Injonctions à la performance, contrôle renforcé des coûts, bureaucratisation des contextes de travail : comment ces évolutions affectent-elles la qualité du travail des médecins, des enseignants ou encore des travailleurs sociaux ? Les sociologies usuelles des professions relèvent d’un paradigme relativiste leur interdisant de répondre à cette question pourtant cruciale. Par crainte de reprendre à leur compte des points de vue particuliers sur les activités étudiées, ces sociologies insistent unilatéralement sur la diversité des conceptions subjectives du travail présentes au sein d’une même profession. Mais elles renoncent ainsi à penser des critères objectifs de la qualité du travail professionnel. Un changement de paradigme s’impose pour surmonter les difficultés théoriques et pratiques liées à cette approche. Cet ouvrage répond à cette attente. D’une enquête sur l’architecture, et de développements sur de nombreuses autres professions, émerge un cadre théorique original qui permet de penser simultanément les contraintes normatives inhérentes à une activité, et la diversité des conceptions qui s’y affrontent. Il en résulte un regard neuf sur des aspects de la vie des professions comme les carrières, l’enseignement, la compétition interne ou encore la participation à la production de l’action publique. Et l'on comprend mieux quels processus entravent la recherche de solutions appropriées aux problèmes traités.

Un métier désenchanté : parcours d'enseignants secondaires

Gavillet-Mentha Françoise
Lausanne : Antipodes, 2011, 189 p., « Existences et société »

13Depuis les années 1970, l'école secondaire a profondément changé, dans le prolongement des mutations sociales.

14L'école d'aujourd'hui n'est plus celle d'hier ; et le métier d'enseignant non plus. Or, la génération des enseignants qui ont vécu l'ensemble de ces transformations arrive actuellement en fin de parcours professionnel. Sur la base d'entretiens, l'ouvrage présente et analyse les dimensions essentielles des changements intervenus. La perspective est sociologique et l'approche compréhensive. Il n'est pas question de méthodes d'enseignement, mais bien de ce qui constitue le cœur du métier, sa nature relationnelle : évolution de la relation aux élèves, des rapports avec les parents, pressions sociales croissantes sur l'école, perte de prestige du métier. L'ouvrage dessine ainsi l'esquisse d'une biographie sociale de cette génération d'enseignants. Le désenchantement progressif qu'elle a éprouvé est celui de l'institution scolaire et du métier. Mais demeure le sens que chacune continue à donner au travail quotidien avec les élèves.

Travail

Travail, les raisons de la colère

Gaulejac Vincent de
Paris : Seuil, 2011, 334 p.

15La « valeur travail » est ébranlée. Jadis et tout à la fois source d'accomplissement personnel, d'estime de soi, de liens sociaux et de reconnaissance sociale, le travail est de plus en plus souvent vécu comme une peine quotidienne exposant l'individu à l'isolement, à l'angoisse de n'être plus « à la hauteur », au stress de la compétition, à l'humiliation publique, à la souffrance psychique qui pousse certains jusqu'au suicide. Bien des rapports ont exploré ces phénomènes en privilégiant tantôt leur dimension sociale, tantôt ses causes économiques et politiques, ou encore sa dimension individuelle et psychologique. L'auteur mêle ici le psychique, le social, l'économique ; il décrypte l'interaction complexe de toutes ces causes et propose une grille de lecture qui fonde une résistance à la déshumanisation du travail. C'est bien un système managérial pensé au service exclusif de la performance financière, et non la fragilité singulière des individus, qui est en train de transformer le travail en torture et d'étendre au secteur public les méfaits d'une gestion inhumaine d'abord rodée dans le secteur privé. Identifier l'origine du mal donne ici les « raisons »de la colère des travailleurs en un double sens, comme explication de ses sources, mais aussi comme première protection de ses victimes : résister, exprimer et manifester la légitime colère contre un système inhumain est désormais la plus raisonnable des réactions, pour éviter que les individus retournent contre eux-mêmes une violence nourrie par ce système.

Forces et structures du salariat : crise, mutation, devenir, 1. De la construction sociale du rapport salarial

Jacquot Lionel, Higelé Jean-Pascal, Lhotel Hervé, Nosbonne Christophe
Nancy : Presses universitaires de Nancy, 2011, 358 p., « Salariat et transformations sociales »

16La sociologie du travail, par-delà ses horizons pluriels d'investigation, a affirmé de façon récurrente la centralité du travail ; le travail est alors posé comme le fondement et la matrice de la vie en société. Paradoxalement, elle a laissé ou moins partiellement dans l'ombre l'analyse des transformations de la forme sociale toujours dominante qui détermine les conditions du travail et de sa reproduction : le salariat. C'est autour de cette question que les XIIe Journées Internationales de Sociologie du Travail ont rassemblé les chercheurs à Nancy les 24, 25 et 26 juin 2009 les conviant à débattre des formes et structures du salariat. Deux opus en ont été tirés. » De la construction sociale du rapport salarial » tente de saisir non seulement le jeu social complexe des « acteurs » aux logiques différentes, mais aussi le poids des institutions, des accords politiques, des trajectoires sociétales... et leurs conséquences sur différentes composantes du rapport salarial. Ce premier tome procède par un détour par l'histoire et aborde le salariat par certaines de ses frontières, avant d'en faire le pivot de la compréhension de la dynamique et des crises du capitalisme par le traitement de la double transformation de l'organisation du travail et des structures mêmes des entreprises. Les formes contemporaines du rapport salarial sont données à voir à travers les relations professionnelles, les systèmes d'emploi et les salaires ; l'appréhension de leurs mutations met au jour certaines évolutions significatives du processus de socialisation de l'activité de production sous le capitalisme.

Forces et structures du salariat : crise, mutation, devenir, 2. Des normes et transformation du travail salarié

Jacquot Lionel, Balzani Bernard, Boulayoune Ali, Lhotel Hervé
Nancy : Presses universitaires de Nancy, 2011, 359 p., « Salariat et transformations sociales ».

17La sociologie du travail, par-delà ses horizons pluriels d'investigation, a affirmé de façon récurrente la centralité du travail ; le travail est alors posé comme le fondement et la matrice de la vie en société. Paradoxalement, elle a laissé au moins partiellement dans l'ombre l'analyse des transformations de la forme sociale toujours dominante qui détermine les conditions du travail et de sa reproduction : le salariat. C'est autour de cette question que les XII° Journées Internationales de Sociologie du Travail ont rassemblé les chercheurs à Nancy les 24, 25 et 26 juin 2009 les conviant à débattre des formes et structures du salariat. Deux opus en ont été tirés. » Des normes et transformations du travail salarié » cherche à comprendre les mouvements du travail et de l'emploi qui affectent la mise en forme du travail salarié et réinterroge par là-même des catégories classiques de la sociologie. Ce second tome revient ainsi sur les formes contemporaines de la division du travail à l'aune de l'extension des normes gestionnaires, et porte ensuite l'analyse sur la dynamique de rationalisation du travail et les nouvelles régulations. La compréhension des processus d'individualisation à l'œuvre via différents dispositifs de gestion et la description de recompositions de professions sous la férule de « la modernisation » mettent en lumière des transformations qui tout à la fois altèrent les formes et structures du salariat et portent celles qui vont advenir.

Mélanges ergonomiques : activité, compétence, erreur

Leplat Jacques
Toulouse : Octarès, 2011, 175 p., « Travail et activité humaine »

18Les trois concepts auxquels s'intéresse cet ouvrage sont des concepts clés en ergonomie. Il est peu de textes de cette discipline où ils ne figurent pas. Il est donc important d’examiner de temps en temps la signification qui leur est donnée et l'usage qui en est fait. A mieux les connaître, on les utilisera avec plus de pertinence et on appréciera plus justement les textes et discours qui en font usage. L'activité tient une place particulière dans ce trio, puisqu'elle est très étroitement liée à l'ergonomie : beaucoup s'accordent avec Wisner pour voir dans « l'analyse des activités la partie centrale et originale de l'analyse ergonomique du travail ». On n'a jamais fini de réfléchir sur l'activité et c'est par elle que passe notamment l'étude des compétences et des erreurs. Les trois concepts ou thèmes sont étroitement liés et se codéterminent de manières multiples. Pour aborder cette situation et apporter une contribution aux débats auxquels elle a donné lieu, nous avons exploité des textes personnels d'origines diverses assortis de commentaires visant à les compléter et à les actualiser. Il ne s’agit pas de privilégier un point de vue théorique ou méthodologique, mais plutôt de montrer comment ces thèmes sont éclairés à être considérés dans des perspectives différentes. En décontextualisant ces concepts, on apprend aussi à mieux les recontextualiser et à en faire des instruments d'analyse efficaces.

A signaler

Fractures françaises

19Guilluy Christophe
Paris : Editions François Bourin, 2010, 195 p.

Décrochages scolaires : l'école en difficulté : L'école en difficulté

20Blaya Catherine, Bruxelles
De Boeck, 2010, 192 p., « Pédagogies en développement »

Nous avons quelque chose à vous dire... : Paroles des jeunes des quartiers

21Castel Robert, Reiffers Jean-Louis, Menu Stéphane
Paris : L'Harmattan, 2010, 148 p.

Ingénierie et évaluation des compétences

22Le Boterf Guy
6e édition, Paris : Eyrolles, 2011, 605 p., Collection « Ressources humaines »

La formation en Europe : entre performance et concurrence ?

23Pauliat Hélène
Limoges : Presses universitaires de Limoges (PULIM), 2010, 160 p., « Entretiens Universitaires Réguliers pour l'Administration en Europe »

Les chemins de la mobilité : migrants de Tunisie et marché du travail parisien depuis 1956

24Bruno Anne-Sophie
Paris : Éd. de l'École des hautes études en sciences sociales, 2010, 286 p., « En temps & lieux ».

Activité de conduite, activité de travail

25Hubault François
Toulouse : Octarès, 2011, 82 p., « Travail, subjectivité - Entreprises, territoires »

La gouvernance : pour ou contre le politique ?

26Kazancigil Ali
Paris : Armand Colin, 2010, 217 p., « Cursus. Science politique »

Les étudiants et le mérite : à quoi bon être diplômé ?

27Tenret Elise ; Observatoire de la vie étudiante
Paris : La Documentation française, 2011, 157 p., « Études & recherche »

Pour une sécurité professionnelle : nouveaux dialogues, nouveaux espaces

28Lamotte Bruno, Massit Cécile
Paris : L'Harmattan, 2010, 1 vol. (368 p « (La Librairie des humanités »

Un laboratoire du « salariat libéral » : les instituts de sondage

29Caveng Rémy, Bellecombe-en-Bauges
Editions du Croquant, 2011, 259 p., « Champ social ».

Dictionnaire de l'emploi, de l'insertion et de la formation

30Fuchs Vincent
Lyon : Chronique sociale, 2010, 669 p., « Pédagogie/Formation »

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sylvianne Ceccaldi, Isabelle de Lassus, Nathalie Leménager et Magali Thevenot, « Lectures », Formation emploi [En ligne], 114 | Avril-juin 2011, mis en ligne le 12 septembre 2011, consulté le 25 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/formationemploi/3390

Haut de page

Auteurs

Sylvianne Ceccaldi

Articles du même auteur

Isabelle de Lassus

Articles du même auteur

Nathalie Leménager

Articles du même auteur

Magali Thevenot

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page