Navigation – Plan du site

Plan

Haut de page

Notes de la rédaction

Rubrique réalisée en collaboration avec le centre de documentation du Céreq.

Texte intégral

Formation

Les transitions à l'école

Curchod Pierre ; Doudin Pierre-André ; Lafortune Louise
Sainte-Foy : Presses universitaires du Québec, 2012, 311 p., « Education-Intervention »

1Les transitions scolaires sont des moments clés pour les élèves, mais aussi pour les professionnels de l'éducation qui doivent les accompagner dans ce processus et les aider à mobiliser leurs ressources. De l'entrée dans la scolarité jusqu'aux formations post-obligatoires, comme lors du passage entre le primaire et le secondaire, les enseignants et les spécialistes jouent un rôle essentiel auprès des jeunes et doivent exercer une attention vigilante. Les auteurs de ce livre suscitent la réflexion et proposent des pistes d'action afin de faciliter les nombreuses transitions qu'auront à vivre les élèves tout au long de leur parcours de formation.

2Les points de vue multiples et complémentaires qu'apportent les contributions d'auteurs issus des sciences de l'éducation, de la psychologie, de la sociologie et de l'orientation professionnelle et qui proviennent du Québec, de la Suisse, de la France et de l'Angleterre brossent un tableau aussi complet que possible des enjeux, des risques et des ressources liés aux transitions scolaires. Cet ouvrage aidera tout professionnel œuvrant dans le milieu scolaire à optimiser son rôle auprès des jeunes.

Inégalités sociales et enseignement supérieur

Benninghoff Martin, Fassa Farinaz, Goastellec Gaële, Leresche Jean-Philippe (dir.)
Bruxelles : De Boeck, 2012, 245 p., « Perspectives en éducation & formation »

3La crise économique et financière des années 2008-2012 interroge la capacité des individus ou des familles à financer des études supérieures. Elle questionne également les universités dans leurs missions, leurs structures, leur attractivité et leurs financements. Dans le contexte de massification des études supérieures, le triple mouvement de différenciation, de compétition et d'internationalisation des enseignements supérieurs a eu pour effet le renouvellement et la diversification des problématiques de recherche dans le domaine des inégalités sociales. De la fatalité à l'action, les inégalités constituent dorénavant l'une des problématiques dominantes des réflexions menées sur l'enseignement supérieur et les universités. Cet ouvrage vise à répondre à quatre grandes questions : quelles sont les inégalités actuellement observables dans l'enseignement supérieur ? Comment sont-elles (re)produites ? Quelles en sont les conséquences en termes d'accès, de succès, de carrière et de genre ? Comment sont-elles traitées politiquement, socialement et institutionnellement ?

La professionnalisation : Pour une université « utile » ?

Agulhon Catherine, Convert Bernard, Gugenheim Francis, Jakubowski Sébastien
Paris : L'Harmattan, 2012. - 264 p., « Savoir et Formation »

4Longtemps circonscrite à certaines filières, la « professionnalisation » des enseignements universitaires se diffuse dans l'ensemble de l'Université. Sur cette « professionnalisation », la communauté dis universitaires est partagée. Les uns n'ont pas attendu qu'on leur assigne cette mission pour l'accomplir, d'autres, plus récemment convertis, s'y engagent avec zèle, d'autres encore résistent, dénonçant une mise en péril des missions traditionnelles des universités et de l'identité professionnelle des universitaires. Nous nous proposons dans cet ouvrage de parcourir les différents aspects de cette « professionnalisation » sur la base d'études de terrain portant sur deux académies aux contextes contrastés : l'une, l'Académie de Lille, où l'environnement industriel ancien a marqué depuis longtemps les liens entre le monde socio-économique et l'Université, notamment dans les domaines scientifiques et techniques ; l'autre, l'Académie de Bretagne, où la « professionnalisation » de l'Université est plus récente. Nous verrons que si la "professionnalisation" n'est pas sans effets pervers, donnant souvent naissance à des formations trop étroitement adaptées à des besoins professionnels à court terme, elle peut, quand elle est bien menée, redonner à l'Université l'initiative dans la définition même des besoins professionnels, l'Université retrouvant ainsi certaines de ses missions traditionnelles : s'emparer sans cesse de domaines professionnels pour en faire l'objet d'une connaissance rationnelle, inventer constamment de nouveaux domaines de l'activité humaine.

Réconcilier recherche et formation par l'analyse de l'activité

Yvon Frédéric, Durand Marc (dir.)
Bruxelles : De Boeck, 2012. - 198 p., « Perspectives en éducation & formation »

5Depuis une vingtaine d'années, l'analyse de l'activité s'est structurée comme une approche productive en sciences de l'éducation et de la formation. La quantité et le degré de formalisation des recherches, ainsi que la nature des problématiques qui y sont développées apportent des connaissances valides et originales sur le fait éducatif et formatif d'une part, et contribuent à l'amélioration des pratiques d'autre part. Cet ouvrage propose d'évaluer comment l'approche de l'activité renouvelle la conceptualisation des rapports entre recherche et formation, et rompt avec la tradition applicationniste. Les six textes qui composent cet ouvrage partent tous d'interventions dans des milieux professionnels.

Insertion

Les dynamiques des parcours sociaux : temps, territoires, professions

Caradec Vincent, Ertul Servet, Melchior Jean-Philippe (dir.)
Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2012, 272 p., « Le sens social) »

6Cet ouvrage se propose de contribuer aux réflexions actuelles sur le concept de parcours social en donnant à voir comment les parcours sociaux contemporains se construisent à la croisée des contraintes sociétales et des choix individuels. Réunissant de riches études de cas, il approfondit l'analyse de trois dimensions clés des parcours sociaux leurs dynamiques temporelle, résidentielle et professionnelle tout en s'interrogeant sur les interactions entre ces différentes dimensions.

Expériences et développement professionnel des enseignants : formation, travail, itinéraire professionnel

Bailleul Marc, Thémines Jean-François, Wittorski Richard (dir.)
Toulouse : Octarès, 2012, 208 p., « Formation »

7Qu'est-ce que l'injonction de professionnalisation produit chez les sujets au travail et/ou en formation ? Comment les sujets investissent-ils les dispositifs de professionnalisation ? De quelle manière la transformation identitaire du sujet prend-elle appui sur le cadre institutionnel et quelles autres ressources mobilise-t-elle ? Comment opère dans cette transformation, le jeu complexe entre d'un côté, une demande de reconnaissance de la part de l'institution, pour les efforts que font les sujets au travail, et d'un autre côté, les dispositifs institutionnels de reconnaissance de compétences prévus ? L'ouvrage apporte différents éclairages : que signifie se préoccuper de développement professionnel ? (J.-M. Barbier) ; comment l'écriture peut-elle contribuer à celui-ci ? (F. Cros) ; quelle contribution de l'évaluation ? (A. Jorro). La deuxième partie s'attache au point de vue des enseignants à l'égard de leurs apprentissages en cours de formation et lors de la première année d'exercice. La troisième partie étudie les relations entre des « discontinuités » dans la formation, au travail ou dans les parcours des individus et le développement professionnel : à quelles conditions certains « passages à risque » sont-ils porteurs de développement professionnel ? L'ouvrage conclut à la nécessité de penser ce dernier en termes d'épreuves ainsi que de variabilité et d'importance des contextes. Le développement professionnel devient ainsi un itinéraire au sens où le professionnel identifie des déplacements identitaires ou des connaissances nouvelles à propos de son expérience « en actes ».

Les politiques de la mesure : l'analyse comparée des indicateurs dans la conduite de l'action régionale

Bornand Elvire, Mespoulet Martine, Verdier Eric (dir.)
Paris : Karthala, 2012, 280 p., « Science politique comparée, ISSN 1767-3097 ».

8La production de chiffres a joué un rôle majeur dans la construction des États-Nations. Or, ébranlée par l'européanisation de l'action publique, la prééminence historique des statistiques nationales l'est aussi par la décentralisation. Comme le montre ce livre, cette question ne se pose pas seulement en France mais aussi au Québec et au Canada. Les réponses y empruntent toutefois des cheminements institutionnels et politiques propres à chaque pays en fonction des jeux d'échelle particuliers qui s'y déroulent. La comparaison s'attache aussi à l'échelon régional et à ses spécificités. On assiste à un foisonnement d'initiatives dans la production d'informations chiffrées en région, parallèlement ou conjointement à celle effectuée par l'INSEE, les services statistiques ministériels ou d'autres organismes nationaux. La dimension opérationnelle de ces statistiques est analysée selon deux registres : comme outil de gouvernement et comme représentation politique de l'espace territorial en cause. Non seulement les politiques de la mesure traduisent l'émergence de nouvelles configurations politiques et institutionnelles, mais, au-delà, elles contribuent à les instituer. Il en résulte de nombreuses interrogations. À partir de recherches menées à titre principal dans les régions Provence-Alpes-Côte d'Azur et Rhône Alpes, ce livre étudie des procédures d'évaluation des observatoires régionaux emploi-formation, des schémas prévisionnels de formation, des diagnostics territoriaux, des services statistiques de l'État déconcentré ou encore des programmes de formation de chômeurs. Dans tous les cas de figure, les auteurs mettent au jour les fondements intellectuels et normatifs de ces instruments qui dessinent les actuelles politiques de la mesure en région.

Profession

Vingt idées reçues sur les métiers, l'emploi et le travail

Frémeaux Philippe
Alternatives économiques, Paris, Les petits matins, 2012, 153 p.

9Quels seront les métiers porteurs dans dix ans ? Le développement durable peut-il vraiment créer des emplois ? La concurrence chinoise a-t-elle un impact sur le chômage en France ? Est-il vrai que, désormais, nous devrons changer cinq fois de travail dans notre vie ? Sommes-nous tous condamnés à la précarité ? Autant de questions, parmi bien d'autres sur l'emploi et les métiers, auxquelles répond de façon claire et concrète un journaliste économique, en se fondant sur les travaux des meilleurs spécialistes. Il décortique les idées reçues (l'emploi industriel serait condamné par la mondialisation, les Français ne seraient pas entrepreneurs...) et pointe les vraies évolutions (l'écologie transformera les emplois déjà existants plus qu'elle n'en créera) comme les incertitudes (les services aux personnes vont se professionnaliser, mais avec quelle qualité d'emploi ?). Insertion, métiers, emploi : un tour d'horizon sans angélisme ni catastrophisme pour mieux comprendre le monde du travail d'aujourd'hui et se préparer à celui de demain.

Le travail de conseiller en insertion

Lima Léa, Trombert Christophe (dir.)
Issy-les-Moulineaux : ESF, 2012, 206 p., « Actions sociales »

10Le champ de l'insertion sociale et professionnelle a connu un essor massif et emploie plusieurs milliers d'intervenants qui accompagnent des publics aussi différents que les jeunes en difficulté, les bénéficiaires du RSA, les personnes en situation de handicap, les demandeurs d'emploi de longue durée ou encore des personnes sous-main de justice. Cet ouvrage propose d'outiller ces professionnels de l'insertion qui évoluent dans des contextes institutionnels mouvants et auprès de publics changeants en se centrant sur l'analyse du travail réel du conseiller dans son environnement. Il se veut impertinent : on n'y trouvera pas une vision idéalisée et normative du travail du conseiller en insertion ou l'énoncé de principes généraux inapplicables ou peu appliqués dans les faits, mais la description fine du métier, des contraintes, des problèmes pratiques à résoudre et des possibilités d'action pour le professionnel. Cet ouvrage promeut un modèle de conseiller au fait des ressources et des enjeux de son environnement de travail, mais aussi conscient des effets non voulus pouvant découler de son action

Travail

Un siècle de travail des femmes en France : 1901-2011

Maruani Margaret, Méron Monique
Paris : La Découverte, 2012, 229 p.

11Compter le nombre de femmes au travail dans la France du XXe siècle et conter l'histoire de ces chiffres, les auteures ont rassemblé- pour la première fois - les statistiques du travail, de l'emploi et du chômage des femmes de 1901 à 2011, ces chiffres que l'on peine à retrouver dans les publications statistiques. Cet ouvrage souligne le poids indiscutable de l'activité laborieuse féminine dans le fonctionnement économique, sa constance, en dépit des crises et des récessions, par-delà les périodes de guerre et d'après-guerre. Jamais moins du tiers - et désormais près de la moitié- de la population active : telle est la part des femmes dans le monde professionnel au XXe siècle en France. Telle est la portée de leur force de travail. Au fil des recensements de la population, les auteures analysent les fluctuations de la division sexuelle du travail, des métiers d'antan aux professions d'aujourd'hui, et décryptent, d'un début de siècle à l'autre, les illusions d'optique statistique. Un livre qui intéressera, au-delà des spécialistes, toutes celles et ceux qui sont attachés à comprendre comment se construisent les stéréotypes sur la place des femmes dans la société.

Temps de travail et temps de vie : Les nouveaux visages de la disponibilité temporelle

Bouffartigue Paul ; Bouteiller Jacques (collab.)
Paris : Presses universitaires de France, 2012, « Le travail humain »

12Quelle que soit l'échelle à laquelle on se situe, les temporalités font l'objet de conflits, de compromis, et de régulations complexes qui ne se laissent pas défaire brutalement. D'où le décalage entre le démantèlement juridique des « 35 heures » depuis une décennie, et sa faible mobilisation pratique. Reste que les « 35 heures » s'étaient soldées par un bilan mitigé. La fragilisation multidimensionnelle du monde du travail, la conjoncture défensive dans laquelle il se trouve, la sous-estimation des enjeux de contenu, de sens et de qualité du travail y sont pour beaucoup. Ce livre met l'accent sur les limites de la vision datée des liens entre travail et temporalités portée par cette réforme. Aujourd'hui les modes de disponibilité temporelle au travail qu'il s'agisse d'une flexibilité « autonome » ou « hétéronome » invitent à repenser l'avenir d'un temps de travail à soi.

Travail et automatisation des services : La fin des caissières

Bernard Sophie, Terssac Gilbert de (préf.)
Toulouse : Octarès, 2012, 192 p., « Travail et activité humaine »

13Que ce soit dans les banques, la restauration rapide, les cinémas, les transports en commun, les services postaux ou bien encore la grande distribution, nous assistons ces dernières années à un déploiement sans précédent du libre-service, se traduisant notamment par une multiplication des dispositifs automatiques. Cet ouvrage se propose d'étudier ce phénomène sous l'angle du travail. Il repose sur une immersion d'une dizaine d'années dans le secteur de la grande distribution, s'appuyant sur le cas emblématique des caisses automatiques. Allant à l'encontre de l'idée selon laquelle les clients accompliraient dorénavant le travail à la place des salariés, il montre que l'automatisation induit une nouvelle répartition des tâches. Le travail ne disparaît pas, il se trouve profondément transformé, intervenant « en coulisses » et « à l'insu » des clients. Et quand travailler consiste pour nombre de salariés à être « au service d'autrui », quand les clients constituent la principale source de reconnaissance, alors le sens même du travail qui se trouve requestionné. A l'intersection de la sociologie du travail industriel et de la sociologie des services, Sophie Bernard livre ainsi un travail d'investigation et d'analyse qui invite à repenser le travail dans les services.

Le travail dans le secteur public : entre institutions, organisations et professions

Milly Bruno
Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2012, 233 p., « Didact. Sociologie »

14Sur la base de 15 ans d'enquêtes sociologiques auprès de professionnels intervenant en prison, dans les hôpitaux publics et dans les structures de l'ex-ministère de l'Équipement, Bruno Milly propose ici un nouveau modèle d'analyse, interactionniste, croisant trois entrées sociologiques classiques : les institutions, les organisations et les professions. Le concept d'écologie du travail permet d'approcher la complexité de l'activité, aussi bien à l'échelle des expériences individuelles qu'à différentes échelles macrosociales. L'analyse propose ainsi un nouvel éclairage sur les transformations récentes de l'intervention étatique et publique en France. (présentation éditeur)

A signaler

Activité collective et apprentissage : de l'ergonomie à l'écologie des situations de formation

15Guérin Jérôme

16Paris : L'Harmattan, 2012, 240 p., « Action et savoir »

Ainsi soient-ils ! : A l'école de l'adolescence

17Van Meerbeeck Philippe, Mikolajczak Anne (collab.)
2e édition, Bruxelles : De Boeck, 2012, 217 p., « Comprendre. Adolescence »

L'artiste en question : vers une sociologie de la pratique artistique

18Villagordo Eric
Paris : L'Harmattan, 2012, 278 p., « Logiques sociales. Série sociologie des arts »

Les cadres de santé et la reconnaissance au travail : une position difficile entre soins et management

19Bourgeon Dominique (dir.)
Rueil-Malmaison : Editions Lamarre, 2012, 344 p., « Fonction de cadre de santé série : Gestion des ressources humaines »

Le décrochage scolaire : des pistes pédagogiques pour agir

20Goémé Philippe, Hugon Marie-Anne, Taburet Philippe
Paris : Scérén-CNDP-CRDP, 2012, 183 p., « Repères pour agir. Dispositifs. Dispositifs »

Le dernier verrou : En finir avec le Conseil National des Universités

21Garçon François, Gillet Philippe (préf.)
Paris: The Media Faculty, 2012., 206 p.

Dictionnaire de sciences humaines et sociales, 2. S'orienter dans la vie : la sérendipité au travail ?, Essai d'anthropologie de la formation

22Danvers Francis, Goyer Liette, Mialaret Gaston (préf.)
Villeneuve d'Ascq : Presses Universitaires du Septentrion, 2012, pp. 670-1067.

L'employabilité : ambiguïtés d'un concept : le cas des entreprises d'insertion de Bourgogne et Franche-Comté

23Plond-Morand Isabelle, Maclouf Pierre (préf.)
Paris : L'Harmattan, 2012, 210 p., « Perspectives organisationnelles »

L'esprit cosmopolite : voyages de formation des jeunes en Europe

24Cicchelli Vincenzo
Paris : Presses de Sciences Po, 2012, 276 p., « Sciences Po Fait politique »

La fabrique biographique

25Rougier Cyrille, Pégourdie Adrien, Orange Sophie, Chantegros Stéphane (dir.)
Limoges : Presses universitaires de Limoges (PULIM), 2012, 190 p., « Sociologie et sciences sociales »

Faire des sciences sociales : Comparer : volume 2

26Remaud Olivier, Schaub Jean-Frédéric, Thireau Isabelle (dir.)
Paris : EHESS, 2012, 317 p., « Cas de figure »

Faire des sciences sociales : Critiquer : volume 1

27Haag Pascale, Lemieux Cyril (dir.)
Paris : EHESS, 2012, 350 p., « Cas de figure »

Faire des sciences sociales : Généraliser : volume 3

28Désveaux Emmanuel, Formel Michel de (dir.)
Paris : EHESS, 2012, 326 p., « Cas de figure »

La force de la différence : itinéraires de patrons atypiques

29Alter Norbert
Paris : PUF, 2012, 275 p.

Formation, le culte du diplôme

30Kaisergruber Danielle
La Tour d'Aigues : Editions de l'Aube, 2012, 135 p., « Monde en cours »

La formation aux cultures numériques : une nouvelle pédagogie pour une culture de l'information à l'heure du numérique

31Le Deuff Olivier
Limoges : Fyp éditions, 2011, 159 p., « Société de la connaissance »

Former à la supervision et l'analyse des pratiques : des professionnels de l'intervention sociale à l'ETSUP

32Coudert Francine, Rouyer Claude (dir.)
Paris : L'Harmattan, 2012, 213 p., « Savoir et Formation »

Inconcevable critique du travail : Analyse sociologique des conséquences de l'activité humaine

33Dargère Christophe
Paris : L'Harmattan, 2012, 132 p., « Des Hauts & Débats) »

Introduction aux études sur le genre

34Bereni Laure, Chauvin Sébastien, Jaunait Alexandre, Revillard Anne
2e édition revue et augmentée, Bruxelles : De Boeck, 2012, 357 p., « Ouvertures politiques »

Laissez-nous bien travailler ! : Manager sans Wall street

35Kotlicki Marie-José, Bolzinger Jean-François
Paris : Les Éditions de l'Atelier/Éditions ouvrières, 2012, 190 p.

Modélisations de l'évaluation en éducation : questionnements épistémologiques

36Mottier Lopez, Lucie Figari Gérard (dir.)
Bruxelles : De Boeck Université, 2012, 238 p., « Raisons éducatives »

Qui gardera nos enfants ? Les nounous et les mères

37Ibos Caroline
Flammarion, 2012, 278 p.

La recherche malade du management : Conférences-débats organisées par le groupe Sciences en questions à l'Inra, le 7 septembre 2011 à Montpellier et le 11 janvier 2012 à Paris

38Gaulejac Vincent de.
Versailles : Editions Quae, 2012, 93 p. « Sciences en questions »

La sociologie clinique : enjeux théoriques et méthodologiques

39Gaulejac Vincent de, Hanique Fabienne, Roche Pierre (dir.)
Ramonville Saint-Agnes : Erès, 2012, 398 p.

Travail féminin, retour à l'ordre ! : L'offensive contre le travail des femmes durant la crise économique des années 1930

40Schoeni Céline
Lausann : Ed. Antipodes, 2012, 622 p., « Histoire et sociétés contemporaines »

Le travail, quelles valeurs ? Idées reçues et propositions

41Mouvement Utopia, Méda Dominique (préf.)
Paris : Utopia, 2012, 115 p. « (Controverses »

Universités populaires, hier et aujourd'hui / Colloque international de Cerisy (14 - 21 août 2008 ; Centre culturel international, Cerisy-la-Salle)

42Poulouin Gérard (dir) ; Onfray Michel (Postfacier)
Paris : Autrement, 2012, 365 p., « Universités populaires & Cie »

Une vie réussie pour chaque jeune : petit manuel de réussite jeune pour le XXIe siècle

43Le Bigot Joël-Yves (dir.)
Cormelles-le-Royal : EMS, 2012, 195 p., « Consommation des 0/25 ans »

Le virage réflexif en éducation : où en sommes-nous 30 ans après Schön ?

44Tardif Maurice, Borges Cécilia, Malo Annie (dir.)
Bruxelles : De Boeck, 2012, 228 p., « Pédagogies en développement »

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Lectures », Formation emploi [En ligne], 121 | janvier-mars 2013, mis en ligne le 03 avril 2013, consulté le 12 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/formationemploi/3975

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page