Navigation – Plan du site

Aides à domicile : la formation améliore-t-elle l’emploi ?

Social Life Auxiliary : does training improve the quality of employment ?
Sozialpfleger : Verbessert eine Ausbildung die Beschäftigungsqualität ?
Ayudas a domicilio : la formación ¿mejora el empleo ?
Loïc Trabut
p. 71-90

Résumés

Quel est l’effet de la mise en place du Diplôme d’État d’Auxiliaire de Vie Sociale (DEAVS) sur la qualité de l’emploi du secteur de l’aide à domicile ainsi que sur les critères de recrutement ? Fondé sur une enquête ethno-statistique menée auprès d’une association d’aide à domicile, cet article montre que la valorisation symbolique et salariale se réalise au détriment des conditions d’emploi. La norme hétéronome de flexibilité, à l’origine de la mauvaise qualité d’emploi, est indépendante de la professionnalisation par la formation.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

DEAVS : diplôme clef de voûte de la professionnalisation
Objectif théorique, contenu et mode d’acquisition du diplôme
Biais du financement par l’APA, hiérarchisation des tâches
Appropriation par les salariés et l’employeur 
Outil de réorientation, importance de l’expérience
Le personnel dévoué reconnu par l’employeur
L’effet mitigé du DEAVS sur la qualité des emplois 
Emploi morcelé, amplitude horaire importante
Spécialisation des tâches, temps d’intervention
Public fragile, contrat fragile
Le recrutement dépend plus de la flexibilité que du diplôme
Exigence de flexibilité en termes de public et de tâches
Exigence de flexibilité en termes d’horaires et de mobilité
Conclusion

Aperçu du début du texte

En 2008, la Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) dénombrait 515 000 aides à domicile intervenant au domicile de personnes fragilisées, que ce soit en raison de leur âge, d’un handicap, d’une maladie ou de toute autre raison (Marquier, Hanon, 2012). Ces salariés intervenaient auprès des personnes nécessitant une aide pour réaliser les actes essentiels de la vie quotidienne, tels que se laver, manger, etc. Ces interventions sont principalement financées dans le cadre de prestations sociales. La plus importante est l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA). Elle s’élève, en 2008, à 3,2 milliards d’euro. Elle est versée aux personnes âgées de plus de 60 ans en perte d’autonomie. 92 % des montants versés financent des heures d’aide à domicile.

Alors que le terme d’aide à domicile existe dans la loi depuis 1956, aucun texte n’a réellement traité de la définition du métier jusqu’en 1970, à l’occasion de la rédaction des premières conventions ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Loïc Trabut, « Aides à domicile : la formation améliore-t-elle l’emploi ?  », Formation emploi, 127 | 2014, 71-90.

Référence électronique

Loïc Trabut, « Aides à domicile : la formation améliore-t-elle l’emploi ?  », Formation emploi [En ligne], 127 | juillet-septembre 2014, mis en ligne le 30 octobre 2016, consulté le 15 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/formationemploi/4254

Haut de page

Auteur

Loïc Trabut

Sociologue, chargé de Recherche à l’Institut National d’Etudes Démographiques, associé au Centre d’Études de l’Emploi. Sa thèse a porté sur la production de l’aide à domicile en France. Il travaille actuellement sur l’articulation des solidarités publiques et privées dans le vieillissement.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page