Navigation – Plan du site

Les tensions entre esprit d’entreprendre émancipateur et esprit d’entreprise procédural : l’exemple des STAPS

Tensions between emancipatory entrepreneurship and procedural entrepreneurship : the case of french Sport Sciences
Spannungen zwischen emanzipatorischem und prozeduralem Unternehmergeist am Beispiel der STAPS
Las tensiones entre espíritu emprendedor emancipador y espíritu empresarial procesual : el ejemplo de las STAPS
Terral Philippe, Dubois Fanny et Gojard Loïc
p. 47-65

Résumés

En regroupant trois enquêtes sur la discipline universitaire STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives) traitant, d’une part, des divergences entre formateurs et, d’autre part, des carrières étudiantes et professionnelles dans le domaine du sport, nous montrons, de façon plus large, que la tension entre esprit d’entreprendre émancipateur et esprit d’entreprise procédural s’exprime sous des formes diverses. Chez les formateurs, elle recoupe les controverses entre conceptions de la professionnalisation des étudiants. Dans les carrières des jeunes se professionnalisant, elle s’exprime dans la difficile conciliation entre la passion pour le sport, la réussite dans les études et l’exercice pérenne d’un métier.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Les diverses figures de l’esprit d’entreprendre
1 Les STAPS : des étudiants et des formateurs aux profils divers
2 La professionnalisation des formations change la nature de l’esprit d’entreprendre
3 Les étudiants peinent à construire l’esprit d’entreprendre émancipateur et l’esprit d’entreprise procédural 
3.1 Déconstruire son rapport au sport pour réussir ses études : intellectualiser pour s’émanciper
3.2 Comment concilier passion et entrepreneuriat dans le tourisme sportif de nature
Conclusion : pour un pluralisme des éducations aux esprits d’entreprendre

Aperçu du début du texte

Nous appréhendons ici les objectifs et enjeux de l’éducation à l’esprit d’entreprendre dans une perspective critique, dans la lignée d’autres recherches (notamment Holmgren & From, 2005 ; McCafferty, 2010 ; Peters, 2001 ; Tanguy, 2016 ; Verzat & Toutain, 2016).Il s’agit tout d’abord de ne pas réduire l’esprit d’entreprendre à l’esprit d’entreprise au sens de création d’entreprise, d’emploi et de valeur (Verstraete & Fayolle, 2005). Si former les individus à créer des entreprises et de la valeur économique peut être considéré comme une des formes de l’esprit d’entreprendre, ce n’est pas sa seule acception.

Il peut aussi être appréhendé de façon plus large, en relation avec le développement de la personne (Caird, 1990 ; Pepin, 2012), notamment en termes d’autonomie, de proactivité, d’initiative (Caird, 1991 ; Champy-Remoussenard, 2012). On pourrait également parler de capacités d’adaptation et d’innovation, comme le font plusieurs formateurs du dispositif éducatif que nous allons étudi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Terral Philippe, Dubois Fanny et Gojard Loïc, « Les tensions entre esprit d’entreprendre émancipateur et esprit d’entreprise procédural : l’exemple des STAPS », Formation emploi, 140 | 2017, 47-65.

Référence électronique

Terral Philippe, Dubois Fanny et Gojard Loïc, « Les tensions entre esprit d’entreprendre émancipateur et esprit d’entreprise procédural : l’exemple des STAPS », Formation emploi [En ligne], 140 | octobre-décembre 2017, mis en ligne le 31 décembre 2019, consulté le 22 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/formationemploi/5206

Haut de page

Auteurs

Terral Philippe

Sociologue des savoirs et pouvoirs du corps et du sport, maître de conférences HDR STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives), Laboratoire CRESCO (Centre de recherches sciences sociales sports et corps), université Paul Sabatier, université fédérale de Toulouse-Midi-Pyrénées

Dubois Fanny

Sociologue, maître de conférences en STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives) à l’Institut national universitaire J.-F Champollion, Laboratoire CRESCO (Centre de recherches sciences sociales sports et corps), université Paul Sabatier, université fédérale de Toulouse-Midi-Pyrénées

Gojard Loïc

Sociologue, responsable administratif et financier du SCUIO-IP (Service commun universitaire pour l’information, l’orientation et l’insertion professionnelle) de l’université Toulouse Jean Jaurès, Laboratoire CRESCO (Centre de recherches sciences sociales sports et corps), université Paul Sabatier, université fédérale de Toulouse-Midi-Pyrénées

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page