Navigation – Plan du site

Démocratiser la culture entrepreneuriale dans l’enseignement supérieur : les limites d’un programme basé sur le volontariat

Making entrepreneurial culture accessible in higher education: the limits of a voluntary based program
Demokratisierung der Unternehmenskultur im höheren Bildungswesen: die Grenzen eines auf freiwillige Praktika gestützten Programms
Democratizar la cultura emprendedora en la enseñanza superior: los límites de un programa basado en el voluntariado
Magali Danner et Nelly Schutz
p. 107-127

Résumés

Cette recherche s’intéresse à un programme de sensibilisation à l’entrepreneuriat dans l’enseignement supérieur, reposant sur une démarche expérientielle encadrée pendant cinq mois. Elle étudie les conséquences des choix institutionnels opérés sur le profil du public accueilli (volontariat et validation d’ECTS – European Credits Transfer Scale – dans la formation) qui peuvent introduire un biais de sélection. Les analyses amènent à s’interroger sur l’impact de ces choix au regard de l’objectif des politiques européenne et nationale visant à promouvoir une culture entrepreneuriale auprès de tous les étudiants.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

1 Le volontariat favorise les étudiants déjà dotés en capital entrepreneurial
2 « Effet pervers » d’une reconnaissance académique de la participation
3 Quatre profils d’étudiants selon leurs motifs de participation
Conclusion

Aperçu du début du texte

Dans la transition qui doit accompagner les économies de la connaissance vers celles de l’innovation, productrices de croissance et de réduction de chômage, l’entrepreneuriat se présente comme un potentiel à développer (Chambard, 2013 ; Champy-Remoussenard, 2014 ; OCDE, 2014). Les petites et moyennes entreprises (PME), et plus particulièrement celles de moins de dix salariés, ont en effet contribué, entre 2002 et 2010, à près de 85 % des emplois créés.

En France cependant, si un peu plus d’une personne sur trois souhaite créer une entreprise, cette intention est inversement proportionnelle au niveau d’études, avec, in fine, seulement 4 % de créateurs d’entreprise parmi les sortants de l’enseignement supérieur. Considérant ces faits, en 2009, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et le secrétaire d’état chargé du Commerce, de l’Artisanat, des PME (petites et moyennes entreprises), du Tourisme, des Services et de la Consommation ont lancé un plan pour développer l’...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Magali Danner et Nelly Schutz, « Démocratiser la culture entrepreneuriale dans l’enseignement supérieur : les limites d’un programme basé sur le volontariat », Formation emploi, 140 | 2017, 107-127.

Référence électronique

Magali Danner et Nelly Schutz, « Démocratiser la culture entrepreneuriale dans l’enseignement supérieur : les limites d’un programme basé sur le volontariat », Formation emploi [En ligne], 140 | octobre-décembre 2017, mis en ligne le 31 décembre 2019, consulté le 20 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/formationemploi/5238

Haut de page

Auteurs

Magali Danner

Enseignante-chercheure en sciences de l’éducation à l’université de Bourgogne Franche-Comté (UBFC), rattachée à l’Institut de recherche en économie et sociologie de l’éducation (IREDU)

Articles du même auteur

Nelly Schutz

Docteure en sciences de l’éducation, ingénieure de recherche à AgroSup Dijon - université Bourgogne Franche-Comté (UBFC) et chercheure associée au Centre de recherche en entrepreneuriat de l’école de management (EM) de Lyon. Elle est référente entrepreneuriat et membre du PEPITE (Pôle étudiant pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat) Bourgogne-Franche-Comté

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page