Navigation – Plan du site

Les apprentis, au cœur de « l’introuvable relation » formateur-tuteur

When the apprentice gets caught in the impossible relation between training teachers and tutors
Auszubildende in der „unauffindbaren Ausbilder-Tutor-Beziehung“
Los aprendices en el centro de la “inhallable relación” formador-tutor
Anne-lise Ulmann
p. 11-26

Résumés

à partir d’une observation ethnographique d’un dispositif en alternance, cet article étudie la coopération entre formation et milieu de travail (celui des crèches et des écoles maternelles) visant à préparer de futurs professionnels à exercer leurs fonctions. L’objectif est, d’une part, de montrer que la formation ne peut se réduire à la maîtrise d’actes techniques dissociés des dimensions éthiques et politiques du travail, même pour des métiers peu qualifiés ; d’autre part, de révéler l’importance des conditions d’organisation de l’alternance pour renforcer son potentiel formateur.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

1 Quelles sources de légitimation de l’action ?
1.1 La certification, un enjeu pour la reconnaissance professionnelle
1.2 Forces et insuffisances de l’apprentissage expérientiel
1.3 Le primat de l’autorité rationnelle
1.4 Des normes de travail et des manières d’agir plurielles
2 Le tutorat, une modalité formative aux contours flous
2.1 Dissoudre la pédagogie dans un cadrage juridico-administratif 
2.2 L’accueil des apprenties reflète le fonctionnement interne
2.3 De l’apprentie à la collègue potentielle 
3 La certification à l’épreuve du travail réel
3.1 Le comportement comme substitut à l’attention prêtée au travail
3.2 à la recherche du savoir dans le faire
Conclusion

Aperçu du début du texte

Les formations en alternance se fondent sur l’idée que la confrontation avec les réalités du travail est essentielle pour compléter la transmission des connaissances opérée par l’école, le centre de formation ou l’université. Ce passage par l’expérience d’un travail effectif est d’autant plus souhaité que le développement d’une conception de la compétence, qui nécessite l’effectivité d’une pratique, s’avère également indispensable pour se faire valoir sur le marché de l’emploi.

Le principe de l’alternance, sous la forme d’un contrat d’apprentissage ou d’un stage, désigné désormais par l’expression « période de formation en milieu professionnel » (PFMP), entraîne des modalités de formation dissociées en deux lieux, l’espace de la formation et l’espace productif. Au sein de ces espaces, formateurs et tuteurs ont la responsabilité conjointe de contribuer au développement des compétences de professionnels en devenir.

Ces tandems tuteur/formateur, considérés comme une « solution salvatric...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne-lise Ulmann, « Les apprentis, au cœur de « l’introuvable relation » formateur-tuteur », Formation emploi, 141 | 2018, 11-26.

Référence électronique

Anne-lise Ulmann, « Les apprentis, au cœur de « l’introuvable relation » formateur-tuteur », Formation emploi [En ligne], 141 | Janvier-Mars 2018, mis en ligne le 15 avril 2018, consulté le 18 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/formationemploi/5274

Haut de page

Auteur

Anne-lise Ulmann

Maître de conférences, habilitée à diriger des recherches au CNAM (Conservatoire national des arts et métiers) et membre du laboratoire CRTD (Centre de recherches sur le travail et le développement)

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page