Navigation – Plan du site
Dossier Journées de l'AES

Les dilemmes de l’insertion par l’activité économique : à la recherche du meilleur compromis 

Work integration social enterprises facing their dilemmas : Pursuing the best compromise
Das Dilemma der Eingliederung durch Berufstätigkeit : auf der Suche nach dem besten Kompromiss 
Los dilemas de la inserción por la actividad económica : en busca del mejor compromiso
Philippe Semenowicz
p. 175-192

Résumés

Les structures d’insertion par l’activité économique (SIAE) proposent à des personnes rencontrant des difficultés sociales ou professionnelles particulières une mise en situation de travail et une prise en charge visant la résolution de leurs diverses problématiques. à partir du cadre théorique de l’économie des conventions, nous analysons les compromis par lesquels les SIAE gèrent les tensions émanant de la poursuite d’objectifs multiples, comme, notamment, la viabilité financière de la structure, le bon accomplissement de la production, le retour à l’emploi des personnes en insertion. D’un point de vue empirique, nous nous appuyons sur deux monographies.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Introduction
1 Les SIAE reposent sur une convention constitutive civique
1.1. Le concept de convention constitutive d’entreprise
1.2. Élaborer un projet professionnel
1.3. Développer des savoir-être davantage que des savoir-faire
2 Les SIAE, des entreprises vouées à d’insatisfaisants compromis ?
2.1. Accepter tout type de contrat ?
2.2. Sélectionner à l’entrée ?
2.3. Établir des partenariats pérennes avec les entreprises classiques
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

L’insertion par l’activité économique (IAE) est née, au milieu des années soixante-dix, de diverses initiatives développées par la société civile afin de lutter contre l’exclusion professionnelle d’une partie de la population active. Son principe est de combiner, au sein de structures d’insertion par l’activité économique (SIAE), une production de biens ou de services avec une mission d’intérêt général, soit l’insertion de personnes rencontrant des difficultés sociales ou professionnelles particulières.

Accueillis pour une durée limitée à vingt-quatre mois maximum, les publics y sont à la fois mis en situation de travail, suivis pour la résolution de leurs diverses problématiques et aidés dans leur recherche d’un emploi de droit commun (cf. Encadré 1). Par opposition aux entreprises « classiques », dont l’objectif principal est la recherche du profit, les SIAE sont généralement considérées comme des entreprises sociales. Leur raison d’être réside dans l’accomplissement de...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Semenowicz, « Les dilemmes de l’insertion par l’activité économique : à la recherche du meilleur compromis  », Formation emploi, 141 | 2018, 175-192.

Référence électronique

Philippe Semenowicz, « Les dilemmes de l’insertion par l’activité économique : à la recherche du meilleur compromis  », Formation emploi [En ligne], 141 | Janvier-Mars 2018, mis en ligne le 15 avril 2020, consulté le 13 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/formationemploi/5327

Haut de page

Auteur

Philippe Semenowicz

Agrégé de sciences sociales, docteur en sciences économiques, université Paris-Est Marne-la-Vallée, ERUDITE (Equipe de recherche sur l’utilisation des données individuelles en lien avec la théorie économique ) - UPEMLV, F, 77454 Marne-la-Vallée

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page