Navigation – Plan du site
Dossier Journées de l'AES

S’insérer dans une entreprise où l’on travaillait pendant les études

Entering a firm where one worked during ones studies
Eingliederung in ein Unternehmen, in dem man während des Studiums gearbeitet hat
Insertarse en una empresa en la que se trabajó durante los estudios
Laurence Lizé et Géraldine Rieucau
p. 153-173

Résumés

Les enquêtes Générations (1998, 2004, 2010) du Céreq montrent que les jeunes qui travaillent pendant leurs études sont de plus en plus nombreux. Dans le même temps, une fois sortis du système éducatif, la part de ceux qui occupent un emploi dans une entreprise où ils avaient déjà travaillé en tant qu’étudiant a sensiblement augmenté. Quels sont les liens entre cette expérience acquise pendant les études et la première insertion professionnelle des jeunes ? Qui sont ces jeunes qui, trois ans après la fin de leurs études, sont toujours dans une entreprise dans laquelle ils avaient travaillé pendant leur formation initiale ?

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

1 Enrichir le regard sur les liens entre travail étudiant et insertion professionnelle
1.1 Travail étudiant et insertion professionnelle : une influence ambivalente
1.2 Interroger la gestion de l’emploi par les entreprises
1.2.1 Des hypothèses qui empruntent aux analyses du recrutement…
1.2.2… et au cadre théorique de la segmentation des emplois
2 Méthode : travailler sur trois générations
2.1 Construire des sous-échantillons
2.2 Construire des modèles binomiaux
3 Retourner ou rester dans une entreprise où l’on travaillait pendant ses études
3.1 La porosité croissante entre les études et le premier emploi
3.2. Trois ans après la fin des études : être « stable parmi les stables »
Conclusion

Aperçu du début du texte

Travailler pendant les études est de plus en plus fréquent. Selon les enquêtes Génération du Céreq, ceux qui occupent un emploi régulier parallèlement à leurs études, c’est-à-dire travaillent huit heures ou plus par semaine, en tant qu’apprenti ou sous un autre statut, représentaient un quart des sortants du système éducatif, en 1998, et plus du tiers en 2010 (cf. Tableau 2 infra). Ces estimations rejoignent celles d’autres sources. À ces emplois réguliers s’ajoutent les emplois occasionnels pendant l’année ou les vacances, ainsi que les stages. Au final, les jeunes qui n’ont connu aucune expérience professionnelle pendant leurs études sont aujourd’hui de plus en plus rares.

En mobilisant trois enquêtes « Génération », celles de 1998, 2004 et 2010, notre objectif est de faire le lien entre l’expérience professionnelle des jeunes acquise en cours d’études et leur insertion professionnelle à la fin de celles-ci. À cet effet, nous nous centrons sur un aspect peu exploré, soit les premie...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurence Lizé et Géraldine Rieucau, « S’insérer dans une entreprise où l’on travaillait pendant les études », Formation emploi, 141 | 2018, 153-173.

Référence électronique

Laurence Lizé et Géraldine Rieucau, « S’insérer dans une entreprise où l’on travaillait pendant les études », Formation emploi [En ligne], 141 | Janvier-Mars 2018, mis en ligne le 15 avril 2020, consulté le 24 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/formationemploi/5380

Haut de page

Auteurs

Laurence Lizé

Économiste, maître de conférences - HDR (habilitée à diriger des recherches) en sciences économiques, université Paris I et Centre d’Économie de la Sorbonne (CES-CNRS)

Articles du même auteur

Géraldine Rieucau

Économiste, maître de conférences - HDR (habilitée à diriger des recherches) en sciences économiques, université Paris 8, Laboratoire d’économie dionysien. Chercheuse affiliée au Centre d’études de l’emploi et du travail

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page