Navigation – Plan du site

Expériences à l’étranger en cours d’études et insertion : des liens complexes, pour quelle plus-value ?

Experiences abroad during studies and transition to labour market : complex links, for what added value ?
Auslandsstudium und Integration : komplexe Zusammenhänge, für welchen Mehrwert ?
Experiencias en el extranjero durante los estudios e inserción : vínculos complejos ¿con qué valor agregado ?
Julien Calmand, Stéphanie Condon, Karine Pietropaoli, Pascale Rouaud et Emmanuelle Santelli
p. 57-77

Résumés

Convaincues d’un lien entre mobilités transnationales et employabilité des jeunes, les politiques publiques incitent ces derniers à partir à l’étranger pendant leurs études. L’exploitation de l’enquête Céreq « Génération 2010, interrogation en 2013 des sortants de 2010 », révèle, d’une part, la diversité de ces expériences, concentrées dans le supérieur et, d’autre part, qu’il est difficile de conclure à une plus-value sur l’insertion professionnelle. Et encore plus lorsqu’il s’agit de les replacer dans l’histoire des mobilités géographiques intervenant au long du parcours scolaire et professionnel. Néanmoins, en contrôlant les caractéristiques de ces trajectoires, les expériences à l’étranger d’une durée longue apportent un faible gain salarial pour les jeunes qui n’ont pas connu d’autre mobilité géographique pendant leurs études ou après.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Introduction : injonctions à la mobilité internationale en cours d’études
1 Que sait-on des mobilités à l’étranger en cours d’études ?
1.1 Une plus-value sur l’insertion qui reste à démontrer
1.2 Des expériences à l’étranger en cours d’études rares et réservées à une élite
1.3 Des expériences multiformes
2 Les expériences à l’étranger en cours d’études : une mobilité parmi d’autres ?
2.1 Prendre en compte les spécificités et les parcours de mobilités
2.2 L’approche longitudinale pour apprécier la plus-value des expériences à l’étranger
2.3 Pour le supérieur : une plus-value sur le salaire après trois ans ?
3 La mobilité : un phénomène complexe
3.1 Des mobilités fortement corrélées entre elles
3.2 Comparer ce qui est comparable
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction : injonctions à la mobilité internationale en cours d’études

Le développement des expériences à l’étranger, pendant et après les études, est encouragé depuis plusieurs années par les diverses instances européennes. Avant l’entrée dans la vie active, ces mobilités sont censées accroître l’employabilité, le développement personnel et les aptitudes des jeunes. Ainsi, dans un rapport intitulé : « Jeunesse en mouvement, une initiative pour libérer le potentiel des jeunes aux fins d’une croissance intelligente, durable et inclusive dans l’Union européenne », la Commission européenne indique que « d’ici 2020, tous les jeunes d’Europe devraient avoir la possibilité d’accomplir une partie de leurs études à l’étranger, y compris une formation en milieu professionnel » afin « d’améliorer leur employabilité » et « d’acquérir des compétences professionnelles » tout en devenant des « citoyens actifs ».

Quant à la mobilité internationale dans les premières années de vie active, elle p...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Julien Calmand, Stéphanie Condon, Karine Pietropaoli, Pascale Rouaud et Emmanuelle Santelli, « Expériences à l’étranger en cours d’études et insertion : des liens complexes, pour quelle plus-value ? », Formation emploi, 142 | 2018, 57-77.

Référence électronique

Julien Calmand, Stéphanie Condon, Karine Pietropaoli, Pascale Rouaud et Emmanuelle Santelli, « Expériences à l’étranger en cours d’études et insertion : des liens complexes, pour quelle plus-value ? », Formation emploi [En ligne], 142 | Avril-Juin 2018, mis en ligne le 23 août 2020, consulté le 23 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/formationemploi/5411

Haut de page

Auteurs

Julien Calmand

Economiste, Céreq-Iredu (Institut de recherche en économie-sociologie de l’éducation)

Articles du même auteur

Stéphanie Condon

Socio-Démographe, Ined (Institut national d’études démographiques)

Karine Pietropaoli

Statisticienne, Centre Max Weber

Articles du même auteur

Pascale Rouaud

Statisticienne, Insee (Institut national de la statistique et des études économiques)

Emmanuelle Santelli

Sociologue au Cnrs, Centre Max Weber

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page