Navigation – Plan du site

L’accès à la formation en apprentissage : une question de ressources régionales ?

Access to apprenticeship : a matter of regional expenditures ?
Zugang zur Lehrlingsausbildung : eine Frage der regionalen Ressourcen ?
El acceso a la formación por aprendizaje : ¿una cuestión de recursos regionales ?
Manon Garrouste, Francis Kramarz et Carmelo Zizzo
p. 15-33

Résumés

Le recours à la formation en apprentissage est inégal sur le territoire national, et l’on observe notamment de fortes disparités régionales. Dans cette étude, nous proposons d’analyser la relation entre les ressources financières au niveau régional et le recours à l’apprentissage dans chaque région. Pour cela, nous avons construit une base de données inédite sur les dépenses des vingt-deux anciennes régions de France métropolitaine. Nous utilisons également les données de l’enquête Génération 2010 du Céreq, pour comprendre les décisions individuelles de suivre une formation par apprentissage, selon les spécificités régionales.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Introduction
1 Le financement de l’apprentissage : le rôle crucial de la dimension régionale
2 Les données utilisées : l’enquête Génération 2010
2.1 Les déterminants de l’accès à une formation en apprentissage après la classe de troisième
3 L’impact des ressources régionales mobilisées pour l’apprentissage
4 Estimer l’effet propre des ressources régionales sur le recours à l’apprentissage
4.1 Le financement régional affecte la probabilité d’accéder à l’apprentissage
4.2 Estimation par variable instrumentale
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

En France, l’apprentissage est une formation professionnelle dont l’objectif est de « donner à des jeunes travailleurs, ayant satisfait à l’obligation scolaire, une formation générale, théorique et pratique, en vue de l’obtention d’une qualification professionnelle sanctionnée par un diplôme ou un titre à finalité professionnelle enregistré au Répertoire national des certifications professionnelles ». À la différence de la formation professionnelle par voie scolaire, la formation en apprentissage prévoit un contrat entre l’apprenti et une entreprise formatrice, et une formation en alternance entre l’entreprise et un Centre de Formation d’Apprentis (CFA). Ce type de contrat est destiné à tout jeune âgé de 15 à 25 ans, ayant accompli la scolarité du premier cycle de l’enseignement secondaire et préparant un diplôme ou un titre à finalité professionnelle.

Les avantages de ce type de formation par alternance, en termes d’insertion professionnelle des jeunes (au moins dans le...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Manon Garrouste, Francis Kramarz et Carmelo Zizzo, « L’accès à la formation en apprentissage : une question de ressources régionales ? », Formation emploi, 142 | 2018, 15-33.

Référence électronique

Manon Garrouste, Francis Kramarz et Carmelo Zizzo, « L’accès à la formation en apprentissage : une question de ressources régionales ? », Formation emploi [En ligne], 142 | Avril-Juin 2018, mis en ligne le 23 août 2020, consulté le 26 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/formationemploi/5469

Haut de page

Auteurs

Manon Garrouste

Maître de conférences en sciences économiques à l’université Lille 1 Sciences et Technologies. Affiliée au LEM (Lille Économie et Management) et au CREST (Centre de recherche en économie et statistique)

Francis Kramarz

Directeur du CREST (Centre de recherche en économie et statistique) et professeur associé à l’ENSAE (École nationale de la statistique et de l’administration économique) et à l’École Polytechnique. Chercheur affilié au Centre pour la recherche en politiques économiques (CEPR, Londres), à l’Institut d’économie du travail (IZA, Bonn) ainsi qu’à l’Institut pour l’évaluation des politiques éducatives et du marché du travail (IFAU, Uppsala). Il est également membre de la Commission d’experts sur le SMIC et du Conseil d’analyse économique

Carmelo Zizzo

En poste au Centre de recherche en économie et statistique (CREST) au moment de la rédaction de cet article, l’auteur assure désormais les fonctions d’économiste chargé de mission au Conseil d’orientation pour l’emploi (services du Premier ministre)

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page