Navigation – Plan du site

Des permanences formation et emploi dans les « quartiers » : nouvelle chance, nouveau défi… pour les institutions ?

Training and employment offices in the deprived neighbourhoods : new chance, new challenge … for the institutions
Ausbildungs- und Arbeitsämter in Wohnvierteln : Neue Chance und neue Herausforderung für die Institutionen ?
Permanencias formación y empleo en los “barrios” : nueva oportunidad, nuevos desafío …¿para las instituciones ?
Pascale Moulévrier et Gérald Houdeville
p. 139-159

Résumés

L’accompagnement des personnes « vulnérables » est souvent critiqué par les agents socialement mandatés pour l’assurer. C’est précisément un des moteurs de la création du dispositif d’« Accueil conseil formation », délibérément conçu, aux yeux de ses promoteurs, comme en rupture avec les modalités habituelles de faire (guichet, file d’attente, etc.). L’article expose l’originalité de la conception de ce dispositif puis, examinant les conditions de sa mise en œuvre, les écarts entre l’idéal d’un accompagnement supposé être sans cadre et ses réalités, normées et fragiles. Ainsi, la rénovation de l’activité des institutions concernées appelle moins l’innovation radicale et leur réinvention que des ajustements des formes et formats existants.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

1 Se transformer pour se pérenniser
2 Accompagner autrement
3 Les cadres d’une action sans cadre
3.1 Les cadres de l’institution
3.2 Les cadres des professions
3.3 Les cadres du projet
Conclusion

Aperçu du début du texte

Les modalités d’intervention des pouvoirs publics auprès des « vulnérables » (Thomas, 2010) sont exposées à la critique. Celle-ci peut être scientifiquement armée, comme en témoigne une littérature abondante à propos du non-recours (Van Oorschot, Math, 1996 ; Warin, 2016). Mais la critique peut aussi être interne aux institutions socialement mandatées pour intervenir et peut déboucher, parfois, sur l’élaboration d’actions conçues par leurs promoteurs comme inédites, renouvelant profondément l’action publique. On se propose ici, à des fins heuristiques, d’appliquer à ces actions le vocabulaire de la « deuxième chance », qui ne doit pas être réservé à des individus, comme il est d’usage de le faire (Denecheau, Houdeville, Mazaud, 2013). En effet, l’action qui fait l’objet du présent article – dite « Accueil conseil formation » – peut être vue comme une nouvelle chance, un nouveau défi pour des institutions dont les agents dressent eux-mêmes le bilan de l’essoufflement de leur formule ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pascale Moulévrier et Gérald Houdeville, « Des permanences formation et emploi dans les « quartiers » : nouvelle chance, nouveau défi… pour les institutions ? », Formation emploi, 143 | 2018, 139-159.

Référence électronique

Pascale Moulévrier et Gérald Houdeville, « Des permanences formation et emploi dans les « quartiers » : nouvelle chance, nouveau défi… pour les institutions ? », Formation emploi [En ligne], 143 | Juillet-Septembre, mis en ligne le 20 novembre 2020, consulté le 20 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/formationemploi/6286

Haut de page

Auteurs

Pascale Moulévrier

Sociologue, professeur à l’université de Nantes, chercheur au Centre nantais de sociologie (CENS), UMR 6025

Articles du même auteur

Gérald Houdeville

Sociologue, maître de conférences à l’université Catholique de l’Ouest (UCO) d’Angers, chercheur au Centre nantais de sociologie (CENS), UMR 6025

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page