Navigation – Plan du site

Que signifie professionnaliser ? École de commerce versus école d’ingénieurs

What does it mean to professionalize? Business schools versus Engineering schools
Was bedeutet es, sich zu qualifizieren? Business School versus Ingenieurschule
¿Qué significa profesionalizar? Escuela de negocios versus escuela de ingeniería
Francis Guérin et Hédia Zannad
p. 29-51

Résumés

En mobilisant la théorie de la cité par projets et l’économie des conventions, ainsi que deux études de cas, cet article montre comment une école d’ingénieurs et une école de commerce opèrent une « désingularisation » des relations des étudiants à leur environnement. Pour ce faire, ces écoles circonscrivent l’univers dans lequel la mise en forme à laquelle elles procèdent sera reconnaissable et valorisée, l’objectif étant de réduire les incertitudes quant à la capacité de ces étudiants à trouver un emploi et à leurs opportunités de carrière. L’article décrit une professionnalisation « intégrée », s’appuyant sur la puissance du « projet » en école de commerce et une professionnalisation « scindée », séparant nettement le scolaire et le non-scolaire, en école d’ingénieurs.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Introduction
1. Présentation des terrains et méthodologie mobilisée
1.1. Deux institutions d’enseignement supérieur aux profils différenciés
1.1.1 La sélection : priorité à l’excellence scolaire ou à la personnalité des candidats ?
1.1.2. Des dispositifs pédagogiques et professionnels différenciés : classique versus expérientiel
1.2. Méthodologie : une enquête qualitative longitudinale auprès des acteurs-clés des deux institutions
1.2.1 Interroger des (futurs) cadres au même moment de leur parcours
1.2.2 Analyse et recueil des données : une approche inductive
2. Deux » modèles » de professionnalisation paraissant très différenciés
2.1. Le projet professionnel, mode d’intégration totale en business school
2.2. La figure de l’ingénieur : une projection multiforme plutôt qu’un projet directeur
3. Quels cadres socio-économiques pour interpréter ces modèles ?
3.1. Investissements de forme et réduction d’incertitudes multiples
3.2. Professionnalisation intégrée et « cité par projets »
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

Si l’école d’ingénieurs et l’école de commerce étudiées sont nourries par une même logique – la mise en adéquation entre formation et emploi, mais aussi, de façon croissante, entre personne et marché – le type de professionnalisation proposé diffère notablement.

L’article met en évidence ces similitudes et différences entre les dispositifs de préparation au marché de l’emploi à l’œuvre dans ces deux établissements d’enseignement supérieur. Il s’appuie sur une enquête qualitative menée auprès d’étudiants, enseignants et personnels administratifs d’une école d’ingénieurs (Institut national des sciences appliquées, ou Insa, Rouen Normandie) et d’une école de commerce (NEOMA Business School).

La théorie adéquationniste n’est pas mobilisée ici. Selon celle-ci, d’une part, la professionnalisation (doit) consiste(r) à améliorer l’adéquation entre emploi et formation ; d’autre part, l’insertion socioprofessionnelle (définie comme le passage réussi entre formation et vie active (...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Francis Guérin et Hédia Zannad, « Que signifie professionnaliser ? École de commerce versus école d’ingénieurs », Formation emploi, 145 | 2019, 29-51.

Référence électronique

Francis Guérin et Hédia Zannad, « Que signifie professionnaliser ? École de commerce versus école d’ingénieurs », Formation emploi [En ligne], 145 | Janvier-Mars 2019, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 25 mai 2019. URL : http://journals.openedition.org/formationemploi/6865

Haut de page

Auteurs

Francis Guérin

Maître de Conférences à l’Institut national des sciences appliquées (Insa) Rouen Normandie et chercheur titulaire au DySoLab (Laboratoire des dynamiques sociales) – EA 7476 – Université de Rouen Normandie

Hédia Zannad

Professeure associée NEOMA Business School – Campus de Rouen

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page