Navigation – Plan du site

La formation continue à l’épreuve de sa numérisation

The effects of digitalizing vocational training
Die Fortbildung im Zeitalter der Digitalisierung
La formación continua frente su digitalización
Anca Boboc et Jean-Luc Metzger
p. 101-118

Résumés

Quels sont les effets de la numérisation de la formation sur les pratiques d’apprentissage des salariés ? Nous analysons ici la mise en œuvre, dans une grande entreprise, d’une formation à distance entièrement numérisée. En mobilisant l’approche par les capacités d’A. Sen, nous montrons la diversité des rapports que les salariés entretiennent avec la formation, un abandon n’étant pas toujours un échec. Les résultats soulignent également l’entrelacement des dimensions pédagogiques, organisationnelles et collectives dans les dynamiques d’apprentissage à distance. Ils éclairent les risques d’inégalité d’apprentissage entre salariés en termes de formations numérisées.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Introduction : nouvelles orientations de la formation en entreprise
1 L’approche par les capacités appliquée à la formation
2 Digitaliser la formation pour digitaliser l’entreprise
3 Une formation à distance à l’aune des facteurs de conversion
3.1 Une formation emblématique : à distance et sans formateur
3.2 L’enquête : observation non participante et entretiens non directifs
4 Des facteurs de conversion pertinents inégalement répartis
4.1 Savoir exploiter individuellement les opportunités ouvertes par le COOC
4.2 Des choix organisationnels pour gérer son temps et donner du sens à la formation
4.3 Pouvoir s’inscrire dans un micro-collectif d’interconnaissance
4.4 Peut-on limiter les risques d’inégalités ?
5 Vers un rapport instrumental à la formation ?

Aperçu du début du texte

Introduction : nouvelles orientations de la formation en entreprise

Les décisions stratégiques concernant la formation en entreprise visent à concilier trois intentions : se conformer aux exigences légales, réduire ou contenir la croissance des budgets formation, et amener les salariés à acquérir rapidement les compétences jugées pertinentes pour « innover » dans leur domaine. Le premier point concerne la plus grande responsabilisation individuelle des salariés dans l’acquisition et le maintien de leurs compétences professionnelles, ainsi que la reconnaissance des dispositifs numériques et de la distance comme supports à la formation professionnelle. Loin de considérer ces obligations comme des contraintes, certaines grandes entreprises y puisent, au contraire, des ressources pour mettre en œuvre leur stratégie.

Ainsi, s’inspirant des discours sur l’individu autonome, acteur de sa formation, et se saisissant de la communication autour des MOOC, les décideurs enjoignent leurs départem...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anca Boboc et Jean-Luc Metzger, « La formation continue à l’épreuve de sa numérisation  », Formation emploi, 145 | 2019, 101-118.

Référence électronique

Anca Boboc et Jean-Luc Metzger, « La formation continue à l’épreuve de sa numérisation  », Formation emploi [En ligne], 145 | Janvier-Mars 2019, mis en ligne le 15 avril 2019, consulté le 24 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/formationemploi/7006

Haut de page

Auteurs

Anca Boboc

Sociologue, chercheur à Orange Labs. Ses travaux portent sur l’étude des usages du numérique dans le champ du travail et de l’entreprise

Jean-Luc Metzger

Sociologue, chercheur à Orange Labs. Ses travaux portent sur l’étude des usages du numérique dans le champ du travail et de l’entreprise. Il est également chercheur associé au Centre Pierre Naville (EA 2543, Université d’Evry - Université Paris Saclay)

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page