Navigation – Plan du site

Former des apprentis en entreprise : un enjeu de responsabilité sociale ?

Firms’ motivation to train apprentices – A matter of social responsibility ?
Betriebliche Ausbildungsmotivation – Eine Frage der gesellschaftlichen Verantwortung ?
Formar aprendices en la empresa: ¿una apuesta de responsabilidad social?
Harald Pfeifer, Gudrun Schönfeld et Felix Wenzelmann
p. 29-52

Résumés

Le système allemand de formation en apprentissage est tributaire de la volonté des entreprises de former les jeunes. L’article examine les motivations qui incitent les entreprises à s’investir dans la formation des apprentis. L’analyse se centre sur les entreprises non concernées par l’argument économique classique mettant en avant la production ou l’investissement comme motivations. Ces entreprises acceptent le coût (net) de formation, bien qu’elles ne souhaitent pas employer leurs apprentis sur des postes d’ouvriers qualifiés une fois l’apprentissage terminé. Cet article émet l’hypothèse que la culture d’entreprise et la responsabilité sociale des entreprises ont un poids relativement plus fort pour cette catégorie d’entreprises. En outre, le segment des entreprises formatrices ayant des motivations non classiques se réduit entre les deux enquêtes mobilisées.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Introduction : pourquoi les entreprises forment-elles des apprentis ?
1 Des entreprises motivées pour former ? Théorie du capital humain et au-delà
2 Les données et l’approche empirique : enquêtes coûts-bénéfices du BIBB
3 Résultats : tradition d’entreprise et responsabilité sociale jouent un rôle important
3.1 Résultats descriptifs : 13 % des entreprises ont une motivation de formation floue
3.2 Analyse de régression : la motivation de formation floue correspond à un motif de responsabilité sociale
Conclusion : pour une meilleure prise en compte, par les décideurs politiques, des différentes motivations de formation

Aperçu du début du texte

Introduction : pourquoi les entreprises forment-elles des apprentis ?

Le système allemand d’apprentissage alliant l’apprentissage sur le lieu de travail à l’apprentissage en milieu scolaire suscite toujours un vif intérêt chez les acteurs, qui y voient un moyen de répondre au fort taux de chômage des jeunes dans leurs pays respectifs. Les pays du Sud de l’Europe cherchent à accroître l’apprentissage sur le lieu de travail afin de faciliter la transition entre le monde de l’éducation et le marché du travail, notamment suite à la dernière crise économique.

Une question essentielle préoccupe les partisans de cette approche : comment convaincre les entreprises de participer à la formation des jeunes ? Les entreprises ont tendance à se focaliser sur le coût de la formation sans en reconnaître les intérêts potentiels. Ceci vaut tout particulièrement pour les pays où les entreprises n’ont pas pour tradition de participer à la formation des jeunes et où les structures d’appui institutionnelle...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Harald Pfeifer, Gudrun Schönfeld et Felix Wenzelmann, « Former des apprentis en entreprise : un enjeu de responsabilité sociale ? », Formation emploi, 146 | 2019, 29-52.

Référence électronique

Harald Pfeifer, Gudrun Schönfeld et Felix Wenzelmann, « Former des apprentis en entreprise : un enjeu de responsabilité sociale ? », Formation emploi [En ligne], 146 | Avril-Juin 2019, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 20 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/formationemploi/7332

Haut de page

Auteurs

Harald Pfeifer

Directeur du département économie de l’EFP (éducation et formation professionnelle) de l’Institut fédéral pour la formation professionnelle (BIBB – Bundesinstitut für Berufsbildung)

Gudrun Schönfeld

Chercheuse, département économie de l’EFP (éducation et formation professionnelle) de l’Institut fédéral pour la formation professionnelle (BIBB – Bundesinstitut für Berufsbildung)

Felix Wenzelmann

Chercheur, département économie de l’EFP (éducation et formation professionnelle) de l’Institut fédéral pour la formation professionnelle (BIBB – Bundesinstitut für Berufsbildung)

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page