Navigation – Plan du site

AccueilNuméros146Bibliographie

Plan

Haut de page

Texte intégral

1Sélection bibliographique d’ouvrages sur la thématique de « la formation duale en Allemagne ». Elle a été élaborée à partir de la base de données bibliographiques « Formation-Emploi » du Céreq.

Work-based Learning as a Pathway to Competence-based Education : A UNEVOC Network Contribution [document électronique]

Bahl, Anke, dir. ; Dietzen, Agnes, dir. Bonn : BIBB, 2019. - 334 p.

https://www.bibb.de/​veroeffentlichungen/​en/​publication/​show/​9861

2This book provides a collection of research and practice perspectives around central topics in the field of work-based learning (WBL). Based on an extensive prior literature review of the state of research on WBL in TVET contexts on a global scale, key themes of interest for a competence-based perspective were chosen to call for contributions from researchers and experts in VET from all around the world. Inspired by research evidence from recent national projects, the book offers insights in conducive factors for learning on the level of the individual and the work environment. The papers pick up regional and national challenges in supporting WBL and in developing and implementing curricula based on work processes. They take a closer look at the role of tutors in WBL and show new options in the transfer and recognition of knowledge, skills and competences.

La formation en alternance : clé de voûte du made in Germany ? [document électronique]

Bosch, Gerhard
Paris : IFRI - Institut français des relations internationales, 2018. - 38 p. - (Notes du Cerfa ; 143)

https://www.ifri.org/​fr/​publications/​notes-de-lifri/​notes-cerfa/​formation-alternance-cle-de-voute-made-germany

3Le système allemand de formation professionnelle en alternance est une référence dans le monde entier. Il forme de la main-d’œuvre pour une économie innovante, et n’est pas un pis-aller pour les élèves en échec scolaire. Dans l’esprit des parents et des jeunes, la formation professionnelle débouche sur un emploi qui ouvre des possibilités d’évolution professionnelle, tandis que les entreprises apprécient les avantages d’une formation adaptée à leurs besoins, qu’elles contribuent à définir et qui leur évite de financer l’intégration laborieuse de jeunes qui viennent de finir leur scolarité. La réforme de la formation professionnelle et l’assouplissement de l’organisation du travail expliquent en partie la bonne santé de l’économie allemande depuis le milieu des années 1990. Les partenaires sociaux et les acteurs politiques estiment qu’il est de leur responsabilité de veiller à ce que le nombre de places d’apprentissage soit suffisant, même lorsque les jeunes sont nombreux ou que l’économie traverse une crise. Les jeunes ne se retrouvent donc pas marginalisés et ne supportent pas le poids des crises, contrairement à ce qui se passe dans nombre d’autres pays. On ne peut toutefois pas passer sous silence les difficultés que rencontre le système de formation en alternance. L’érosion du système salarial, qui ne garantit plus aux travailleurs qualifiés un salaire à la hauteur de leur formation, incite de nombreux jeunes à entamer des études dans l’enseignement supérieur. Les secteurs à bas salaires ont de plus en plus de mal à trouver des apprentis.

VET Trends 2018 [document électronique] in Berufsbildung in Wissenschaft und Praxis, Special edition, (2017). - 60 p

https://www.bibb.de/​veroeffentlichungen/​de/​bwp/​show/​8488

VET in Europe - 2016 Country Report Germany [document électronique]

Hippach-Schneider, Ute ; Huismann, Adrienne
Bonn : BIBB, 2017. - 58 p.

https://www.bibb.de/​dokumente/​pdf/​bibb_refernet_2017_onlineversion_1_barrierefrei.pdf

4How does VET in Germany work ? What pathways are there ? Here we provide information on the German VET system.

Size of Training Firms : The Role of Firms, Luck, and Ability in Young Workers’ Careers [document électronique]

Mueller, Steffen ; Neubäumer, Renate
Bonn : Forschungsinstitut zur Zukunft der Arbeit (IZA), 2016. - 27 p
http://ftp.iza.org/​dp9806.pdf

5This paper analyzes how life-cycle unemployment of former apprentices depends on the size of the training firm. We start from the hypotheses that the size of training firms reduces long- run cumulated unemployment exposure, e.g. via differences in training quality and in the availability of internal labor markets, and that the access to large training firms depends positively on young workers’ ability and their luck to live in a region with many large and medium-sized training firms. We test thes e hypotheses empirically by using a large administrative data set for Germany and find corroborative evidence.

Apprentissage : un vaccin contre le chômage des jeunes [document électronique]

Martinot, Bertrand
Paris : Institut Montaigne, 2015. - 112 p. - (Etude)

http://www.institutmontaigne.org/​res/​files/​publications/​etude_apprentissage.pdf

6Le recours à l’apprentissage est en chute libre depuis plusieurs années. Il s’agit pourtant d’un levier incontournable pour favoriser un accès durable à l’emploi, comme le montre l’exemple de l’Allemagne : seuls 8 % des jeunes y sont au chômage et 16 % sont en apprentissage (contre respectivement 25 % et 5 % en France). Au-delà des constats bien connus – différences culturelles fortes et organisations des systèmes éducatifs distinctes – l’Allemagne présente un cadre législatif, juridique et financier plus clair et plus stable qui valorise réellement cette formation et encourage le recrutement d’apprentis. Cette étude analyse de façon inédite et en profondeur les systèmes allemand et français et formule des propositions pour conduire davantage de jeunes vers l’apprentissage, revaloriser cette voie et augmenter la capacité des entreprises à les accueillir et à les former dans les meilleures conditions.

Le système d’apprentissage en Allemagne et en Autriche : un modèle à suivre ? Rapport d’information fait au nom de la commission des affaires sociales sur le système d’apprentissage en Allemagne et en Autriche [document électronique]

Desessard, Jean ; Durain, Jérôme ; Forissier, Michel ; Gatel, Françoise ; Mouiller, Philippe
Paris : Sénat, 2015. - 58 p.
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/​rapports-publics/​154000723-rapport-d-information-fait-au-nom-de-la-commission-des-affaires-sociales-sur-le-systeme

7Une délégation de la commission des affaires sociales a effectué un déplacement du 20 au 24 avril 2015 en Allemagne et en Autriche afin d’y étudier les modalités du système d’apprentissage et l’insertion professionnelle des jeunes apprentis. Le présent rapport présente les principales caractéristiques de ces systèmes d’apprentissage, les raisons de leur succès, mais également les défis auxquels ils sont confrontés.

Alternance et professionnalisation : des atouts pour les parcours des jeunes et les carrières ? [texte imprimé] / Journées d’étude sur les données longitudinales dans l’analyse du marché du travail (JDL n° XXII ; 10-11 décembre 2015 ; Lille)

Boudesseul, Gérard, dir. ; Cart, Benoît, dir . ; Couppié, Thomas, dir. ; Giret, Jean-François, dir. ; Lemistre, Philippe, dir. ; Toutin, Marie-Hélène, dir. ; Werquin, Patrick, dir. Marseille : Céreq, 2015. - 478 p. - (Relief. Échanges du Céreq ; 50)
http://www.cereq.fr/​index.php/​content/​download/​15853/​127726/​file/​Relief50.pdf

8Ces 22èmes Journées du Longitudinal (JDL) abordent la question de la professionnalisation des formations, particulièrement sujette à controverse, dans une conjoncture, où les difficultés d’insertion professionnelle des jeunes persistent, alors qu’il est en même temps régulièrement fait état de difficultés de recrutement, de pénurie de « talents » dans de nombreux métiers ou secteurs d’activité. Pour de nombreux observateurs, l’explication de ce paradoxe serait la mauvaise ou insuffisante adaptation du contenu des formations aux besoins des emplois. Cette réponse est peut-être hâtive et inappropriée, alors que les mesures visant à « professionnaliser » les formations n’ont jamais été aussi développées.

Special issue : Understanding Vocational Education and Training (VET) in England and Germany : Insights from the perspectives of policy-making and governance

Research in Comparative and International Education, V
Volume 10 Issue 4, December 2015.

Le modèle dual allemand : caractéristiques et évolutions de l’apprentissage en Allemagne [document électronique]

Delautre, Guillaume
Paris : DARES, 2014. - 34 p. - (Document d’études ; 185)
http://travail-emploi.gouv.fr/​IMG/​pdf/​DE_185.pdf

9Du fait des bonnes performances enregistrées par le marché du travail allemand dans les dernières années, le modèle dual est de plus en plus souvent présenté comme un exemple à suivre en Europe. Actuellement, il concerne plus d’un million et demi de jeunes en Allemagne contre un peu plus de 400 000 apprentis en France. Son organisation, stabilisée au début des années 70, se distingue grandement du système français. L’alternance y est une filière à part entière d’un système éducatif fortement segmenté et la plupart du temps la seule voie d’accès à certains métiers qualifiés. De plus, en l’absence d’un mécanisme de mutualisation des coûts, la quasi-totalité de la formation pratique y est à la charge des entreprises. Les partenaires sociaux sont fortement impliqués dans la régulation de la formation en entreprise. Dans les dernières décennies, le système d’apprentissage allemand a cependant connu des évolutions très importantes. Depuis la fin des années 90, une majorité des entreprises d’accueil sont dans les services. De plus, une très grande majorité d’entre elles sont des petites PME. Le niveau d’éducation et l’âge au moment de l’entrée en apprentissage se sont élevés alors que les parcours se sont différenciés en fonction du profil des candidats. Une plus grande sélectivité des entreprises et un déséquilibre entre l’offre et la demande de places en alternance ont eu pour conséquence d’exclure une partie des jeunes dont le niveau scolaire était le plus bas. Divers dispositifs publics (programmes de transition ou aides financières) ont été mis en place afin de tenter de répondre à ce défi.

The German vocational education and training system : Its institutional configuration, strengths, and challenges [document électronique]

Solga, Heike ; Protsch, Paula ; Ebner, Christian ; Brzinsky-Fay, Christian
Berlin : WZB, 2014. - 42 p. - (Discussion Paper ; 2014-502)
https://bibliothek.wzb.eu/​pdf/​2014/​i14-502.pdf

10Germany is known for its high-quality vocational education and training (VET) system. The two key features of that system are (a) firm-based training programs accompanied by a schoolbased component (of one to two days per week), in which apprentices acquire upper secondary general education in core subjects (like math and German) and theoretical knowledge in their training occupation. This duality of practical and theoretical knowledge acquired at the workplace and at vocational schools is (b) accompanied by the private-public duality in the governance structure (i.e., public governance of the vocational schools, provide governance of the firm-based training). In the recent recession, this dual system has received much international attention. Whereas youth unemployment has increased enormously in the last years in many (European) countries, this has not been the case in Germany. From the outside, therefore, it may look as if Germany’s low youth unemployment rate is to be credited to the dual system. That observation, however, is only partly correct, as we will discuss in this paper. The aim of this paper is to provide information on the German VET system, enabling international readers to better understand its institutional setting, its strengths and appeal, but also its challenges and weaknesses. Therefore, the paper is structured as follows. We will start with the institutional configuration of the German VET system (Section 2), describing its institutional prerequisites and its different sectors. There is more to Germany’s VET system than the well-known dual system. We will proceed by presenting some historical developments, to understand the longevity of Germany’s VET system and the ways in which it has dealt with the challenges of transitioning towards a ‘knowledge-based’ society (Section 3). In Section 4, we will discuss both the potential and the problems of the apprenticeship system with regard to including low-achieving or disabled youth. Afterwards, we will briefly compare Germany to the dual systems of Austria, Denmark and Switzerland (Section 5). This comparison will reveal that the framework of a dual system allows for a variety of configurations - an information that might be of special interest to international readers who want to better understand Germany’s ‘exceptionalism’ regarding the divide between vocational and general higher education. We will conclude the paper with some findings regarding the importance of the German VET system in terms of labor market entry (Section 6) and some lessons that can be learnt from the insights presented in the paper. (Authors’ abstract, BIBB-Doku)

La formation professionnelle en Allemagne : dynamiques socio-économiques et capacités d’adaptation d’un système [document électronique]

Lasserre, René
Paris : IFRI - Institut français des relations internationales, 2014. - 39 p. - (Notes du Cerfa ; 112)

11Au-delà des indicateurs économiques récurrents, la compétitivité et les performances économiques de l’Allemagne s’appuient sur un pilier de son système social : la formation professionnelle duale. Composée d’une formation technique et de l’acquisition d’une expérience pratique au sein d’une entreprise formatrice ainsi que d’un enseignement général et théorique dispensé complémentairement en école professionnelle, elle valorise le facteur humain dans l’entreprise, permet une insertion professionnelle efficace, précoce et durable des jeunes générations, lesquelles sont ainsi préservées du chômage et se voient offrir des parcours professionnels valorisants. Elle favorise également la transmission d’un niveau élevé de qualification et la progression constante de la compétence professionnelle des salariés dans tous les grands secteurs de l’économie. Cependant, le système dual se trouve aujourd’hui confronté à deux défis majeurs. Le premier est d’ordre démographique : le faible taux de natalité que connaît l’Allemagne depuis quatre décennies se traduit désormais par une régression effective et continue du potentiel de recrutement et de formation de main-d’œuvre qualifiée. Les stratégies concertées mises en œuvre pour améliorer l’insertion des jeunes sortant du système scolaire dans la formation duale, notamment en adaptant plus efficacement l’offre à la demande, n’ont qu’un impact limité, tandis que la politique visant à élargir le recrutement de jeunes apprentis en provenance d’autres pays de l’Union européenne (UE) ne devrait guère porter ses fruits que dans une décennie. Le second défi est d’ordre sociologique : les formations plus longues, de niveau universitaire, sont de plus en plus largement préférées par les jeunes aux filières courtes de formation, risquant ainsi de battre en brèche la position prédominante du système dual. Mais loin de contribuer à une éclipse de ce dernier, la montée progressive du nombre de bacheliers et d’étudiants qui s’orientent vers des formations en alternance, offertes en nombre croissant par les entreprises au niveau d’instruction supérieur, témoigne au contraire d’un processus d’extension et de valorisation par le haut de la formation duale. Cette recomposition du système allemand de formation initiale permet de répondre à la double exigence d’une élévation croissante des savoirs et des compétences d’action et d’innovation.

Formation professionnelle initiale : l’Allemagne est-elle un modèle pour la France ? [document électronique]

Delpech, Quentin ; Dayan, Jean-Louis
in Note d’analyse de France Stratégie n° 322 (février 2013). – 4 p.

The political economy of collective skill formation [texte imprimé]

Busemeyer, Marius R., dir. ; Trampusch, Christine, dir.
Oxford : Oxford University Press, 2012. - xxx-359 p.

12Education, skill formation, and training continue to be important areas of consideration for both public policy and research. This book examines the particular types of vocational training known as collective skill formation systems, whereby the training (often firm-based apprenticeships) is collectively organized by businesses and unions with state support and cooperation in execution, finance, and monitoring. With contributions from leading academics, this book is the first to provide a comprehensive analysis of the varying historical origins of, and recent developments in, vocational training systems, offering in-depth studies on coordinated market economies, namely Germany, Austria, Switzerland, the Netherlands, and Denmark. It also contains comparative chapters that analyze how these countries react to common challenges such as deindustrialization, labor market stratification, academic drift, gender inequalities, and Europeanization. Whereas previous research has focused on the differences between various kinds of skill regimes, this book focuses on explaining institutional variety within the group of collective skill formation systems. The development of skill formation systems is regarded as a dynamic political process, dependent on the outcome of various political struggles regarding such matters as institutional design and transformations during critical junctures in historical development.

La société des diplômes [texte imprimé]

Millet, Mathias, dir . ; Moreau, Gilles, dir.
Paris : La Dispute, 2011. - 280 p. - (L’état des lieux)

13Aujourd’hui, plus de deux millions de diplômes sont attribués chaque année. Dans tous les champs de la société, le diplôme s’est imposé comme allant de soi. L’essor de la scolarisation est en effet allé de pair avec celui du diplôme, qui est devenu peu à peu une injonction et une norme sociale. Celles et ceux qui en sont aujourd’hui dépourvus, les « sans-diplômes » sont stigmatisés, voués à une obligation de formation et fragilisés sur le marché du travail. Il est urgent, dès lors, de penser les diplômes autrement que comme des parchemins administratifs : ils ont des histoires et des usages sociaux variés, sont des enjeux de luttes, vivent, meurent et informent sur l’état de notre société et ses visions du monde. A quoi servent-ils ? Comment sont-ils créés ? Quels en sont les enjeux sociaux, politiques ou économiques ? Quelles sont leurs « valeurs » sur le marché du travail ? Y a t il trop de diplômes, ou trop de diplômés ? A l’heure de la commémoration pour certains diplômes (le baccalauréat a eu deux cents ans en 2008, le CAP en aura cent cette année), cet ouvrage collectif est une invitation à réfléchir à la manière dont les diplômes et leurs évolutions transforment notre rapport à la société, aux hiérarchies sociales et au marché du travail.

Comparing the relationship between vocational and higher education in Germany and France [document électronique]

Powell, Justin ; Coutrot, Laurence ; Graf, Lukas ; Bernhard, Nadine ; Kieffer, Annick ; Solga, Heike
Berlin : Wissenschaftszentrum Berlin für Sozialforschung (WZB), 2009. - 68 p. - (Discussion Papers ; 2009-506)
https://www.ssoar.info/​ssoar/​bitstream/​handle/​document/​25913/​ssoar-2009-powell_et_al-comparing_the_relationship_between_vocational.pdf ?sequence =1&isAllowed =y&lnkname =ssoar-2009-powell_et_al-comparing_the_relationship_between_vocational.pdf

14A number of European initiatives aim to create a European educational space, including vocational training and higher education. Following the logic of difference, we ask whether, despite their different institutionalization, these two sectors in France and Germany react similarly to the Europe-wide Copenhagen and Bologna processes. We compare the relationship between vocational education and training (VET) and higher education (HE), contrasting a number of influential typologies. Analyzing the current situation, we ask whether these differences in postsecondary education and training systems continue to exist.

Les modes d’ajustement des systèmes de formation professionnelle à partir d’une analyse méso-macro dans le secteur de la banque et du bâtiment : une comparaison France-Allemagne. Thèse en sciences économiques. Volume 1 et 2 [texte imprimé]

Guillaume, Dominique
Toulouse : Université de Toulouse I, 2009. - 386 p. + 40 p. annexes

La formation et l’enseignement professionnels en Allemagne : une brève description [document électronique]

Hippach-Schneider, Ute ; Krause, Martina ; Woll, Christian
Luxembourg : Office des publications officielles des Communautés européennes, 2007. - 94 p. - (CEDEFOP Panorama series ; 139)

http://www.cedefop.europa.eu/​EN/​Files/​5173_fr.pdf

15Cette synthèse sur la formation professionnelle en Allemagne a été élaborée dans le cadre de la présidence allemande de l’Union européenne (UE). Elle s’inscrit dans la série des descriptions brèves que le Centre européen pour le développement de la formation professionnelle (Cedefop) publie sur les systèmes nationaux de formation et d’enseignement professionnels. L’Allemagne s’inscrit parmi les pays européens où l’apprentissage sur le lieu de travail est une composante traditionnelle du système de formation et d’enseignement professionnels (FEP). La FEP allemande s’oriente certes sur les exigences du marché du travail, mais également sur la nécessité pour chaque individu d’acquérir des compétences, connaissances et capacités qui lui permettent d’affronter le marché de l’emploi et de s’y imposer. La formation professionnelle continue, composante de l’apprentissage tout au long de la vie, joue un rôle de plus en plus important dans l’amélioration continuelle de la compétence professionnelle de l’individu. L’État ne remplit qu’une fonction mineure d’organisation et d’aménagement.

Berufliche Bildung in Deutschland und Frankreich : Dossier für die Jahrestagung des Club d’Affaires Franco-Allemand, Stuttgart 5.-7. Mai 2005 = Formation professionnelle en France et en Allemagne

Frank Baasner [Mitarb.] ; Hans-Joachim Kissling [Mitarb.] ; Werner Zettelmeier [Mitarb.]
u. a. - Bonn : Bundesinstitut für Berufsbildung, 2005. - 93 S. : graf. Darst., Tab. - (Wissenschaftliche Diskussionspapiere ; 74)
https://www.bibb.de/​veroeffentlichungen/​de/​publication/​download/​2111

16Ein deutsch-französischer Vergleich der aktuellen Diskussionen zu den neuesten Tendenzen der beruflichen Bildung zeigt : Die erforderlichen Anpassungen sind in beiden Industrienationen vergleichbar, und gleichzeitig kommen beide Länder von sehr unterschiedlichen Traditionen her. Alle Bemühungen um deutsch-französische Innovationspolitik können nur nachhaltig wirken, wenn auch auf dem Niveau der konkreten Kooperationsprojekte ausreichend Kenntnis und Austausch im Personalbereich besteht. Daher ist die fundierte Kenntnis des jeweils anderen Systems der Berufsbildung genauso wichtig wie angemessene und funktionierende Austauschprogramme. Vor diesem Hintergrund haben sich die deutsch-französischen Wirtschaftsclubs entschieden, die Jahrestagung 2005 vorwiegend dem Thema Berufsbildung zu widmen. Das vorliegende (zweisprachige) Dossier ist eine Gemeinschaftsproduktion des Bundesinstituts für Berufsbildung, des Centre d´ informations et de recherche sur l´ Allemagne contemporaine und des Deutsch-Französischen Instituts. Ziel ist es, den Wirtschaftsclubs aktuelle und grundlegende Informationen an die Hand zu geben, das Thema der beruflichen Bildung stärker ins Bewusstsein zu heben und die Diskussion zu diesem Schlüsselthema anzuregen. » Inhalt : BAASNER : Einleitung - Ausbildung, Innovation, Wettbewerbsfähigkeit ; KISSLING : Aktuelle Entwicklungen in der Berufsbildung in Deutschland ; KISSLING : Struktur des Bildungs- und Berufsbildungssystems in Deutschland ; ZETTELMEIER : Berufliche Bildung in Frankreich (u.a. Die Modernisierung der Berufsbildung als Instrument zur Bekämpfung der Jugendarbeitslosigkeit seit den 90er-Jahren) ; BRÜGGEMANN : Qualifikationsentwicklungsforschung im Bundesinstitut für Berufsbildung (BIBB) ; SCHREIBER : Die Entwicklung der Arbeitsformen und Qualifikationsforderungen aus französischer Sicht ; NEUMANN/SCHREIBER : Jugendarbeitslosigkeit in Deutschland und Frankreich ; FAHLE : Entwicklungen in den Bildungs- und Berufsbildungsprogrammen - der EU-Vorschlag für ein Integriertes Programm 2007-2013 ; BEHNISCH : Der neue EUROPASS.

Berufsbildung im 20. Jahrhundert. Eine Zeittafel, 2000

Raddatz Rolf
Bielefeld : Bertelsmann, 424 p

Les « petits » diplômes professionnels en France et en Europe

Cahiers de la recherche sur l’éducation et les savoirs. Hors-série n° 4, 2013

Les diplômes professionnels en Allemagne et en France. Conception et jeu d’acteurs [texte imprimé]

Möbus, Martine, Editeur scientifique ; Verdier, Eric, Editeur scientifique ; Koch, Richard ; Bouyx, Benoît ; Kirsch, Edith ; Drexel, Ingrid ; Jobert, Annette ; Tallard, Michèle ; Hilbert, Josef ; Weber, Hajo ; Fourcade, Bernard ; Ourtau, Maurice ; Kutscha, Günter ; Veneau, Patrick ; Kuda, Eva ; Marquette, Christian ; Liaroutzos, Olivier ; Hancke, Bob ; Soskice, David ; Méhaut, Philippe
Paris : L’Harmattan, 1997. - 313 p.

17Un collectif de chercheurs franco-allemand propose une analyse du processus de construction des diplômes professionnels dans ces deux pays. En effet, l’importance de ces formations dans la structure du système éducatif, dans la construction des identités professionnelles, et leur influence sur le fonctionnement du marché du travail en font un terrain de choix pour examiner les conceptions de l’action publique qui les sous-tendent. La comparaison franco-allemande offre l’opportunité de confronter des systèmes différents souvent opposés et de démonter leur fonctionnement. Trois contributions présentent l’organisation structurelle des diplômes professionnels avec les questions que posent le champ et le rythme des réformes au cours des trente dernières années. Du côté allemand, la question de l’arrivée croissante de jeunes issus de l’enseignement supérieur dans les formations duales est examinée. Pour la France, ce sont les effets de l’accélération de la croissance des taux de scolarisation au-delà de 16 ans et l’accroissement du nombre de jeunes préparant un baccalauréat professionnel qui posent la question de l’homogénéisation progressive des formations. Le lien entre la formation et le travail est vu à travers la construction des référentiels de formation et l’axe de développement des diplômes : spécialisation ou transversalité. Pour cette question de nombreux exemples sont fournis, en particulier par l’étude des formations de la métallurgie ou du secrétariat. La dernière partie de l’ouvrage souligne les dimensions sociétales de la question, révélées par la confrontation de deux systèmes aux structures différentes qui renvoient à un dispositif de coordination économique et sociale particulièrement complexe.

La construction des diplômes professionnels en Allemagne et en France [texte imprimé]

Möbus, Martine ; Verdier, Eric in Bref n° 130 (avril 1997). - 4 p
http://www.cereq.fr/​cereq/​b130.pdf

18En Allemagne comme en France, les pouvoirs publics, les organisations d’employeurs et les syndicats de salariés participent conjointement au processus de construction des diplômes professionnels. Ce processus revêt néanmoins des aspects particuliers dans chacun des deux pays. Ainsi, la nature de l’objet à construire, le rôle respectif de chaque acteur et le rythme des réformes diffèrent sensiblement de part et d’autre du Rhin. Les modalités de reconnaissance des diplômes témoignent des tensions qui traversent les deux systèmes de certification, confrontés à une instabilité économique et sociale croissante.

Le système dualiste de formation professionnelle en République fédérale d’Allemagne. [texte imprimé]

Greinert, Wolf-Dietrich
Eschborn : Deutsche Gesellschaft für Technische Zusammenarbeit, 1997 (2e éd.). - 167 p.

19Le fonctionnement du système dualiste de formation professionnelle allemand suscite l’intérêt de nombreux spécialistes étrangers. Ce document apporte des informations en présentant non seulement un historique avec une description des lieux de formation mais surtout une analyse fonctionnelle de ce système. C’est sur la perspective d’avenir du système dual que s’achève l’ouvrage.

Questions et réponses sur le système dualiste de formation professionnelle en Allemagne [texte imprimé]

Arnold, Rolf ; Münch, Joachim
MINISTERE FEDERAL DE L’EDUCATION DES SCIENCES DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE. Bonn ; DEPARTEMENT RELATIONS PUBLIQUES. Bonn . - 1997.

20Le fonctionnement du système de formation professionnelle allemand suscite l’intérêt de nombreux spécialistes étrangers. Cette synthèse apporte des éléments de réponse en présentant notamment les aspects essentiels du développement historique de ce système, l’organisation politique et juridique, le financement. La parole est également donnée aux acteurs de la formation, avant de s’intéresser aux méthodes d’enseignement et d’examens.

Le système de formation professionnelle en République fédérale d’Allemagne. [texte imprimé]

Münch, Joachim ; CEDEFOP - Centre européen pour le développement de la formation professionnelle
Luxembourg : Office des publications officielles des Communautés européennes, 1995. - 115 p.

21Après une présentation de son contexte administratif, démographique et économique, le système de formation est décrit dans son ensemble : histoire, formation professionnelle initiale et continue, organisation et compétences en entreprise, financement. Les perspectives futures sont abordées en particulier à partir des problèmes posés dans les nouveaux länder et l’intégration européenne.

La formation professionnelle en Allemagne. Spécificités et dynamique d’un système [texte imprimé]

Lasserre, René ; Lattard, Alain
Cergy-Pontoise : CIRAC, 1993. - 123 p. - (Travaux et documents du CIRAC)

22Cette étude propose un bilan du système de formation professionnelle initiale en Allemagne. L’essentiel réside dans l’analyse du principe central d’alternance entre l’école et l’entreprise comme lieu de formation. Si ce système est souvent questionné, il n’est pas aussi obsolète qu’on l’affirme parfois un peu rapidement aujourd’hui. Et pour argumenter les réponses, cette enquête s’est penchée sur trois critères fondamentaux : la qualité de la formation, son coût et sa rentabilité économique ainsi que l’efficacité en terme d’insertion professionnelle. On pourra bien entendu tirer de cette présentation détaillée certains éléments pour contribuer à la réflexion française, sur l’entreprise formatrice par exemple.

Le système de formation professionnelle en République fédérale d’Allemagne. Résultats de recherches françaises et allemandes [texte imprimé]

Möbus, Martine, Editeur scientifique ; Verdier, Eric, Editeur scientifique
Marseille : Céreq, 1992. - 157 p. - (Etudes ; 61)

23Au cours des dernières années, différentes équipes de recherche ont analysé le système de formation professionnelle allemand. Plusieurs d’entre elles ont pu confronter leurs interrogations, hypothèses ou résultats au cours d’un séminaire organisé par le CEREQ. Au-delà de l’apport incontestable des analyses comparatives, l’opportunité d’un tel séminaire tient à la conjoncture macrosociale de l’Allemagne dont il est intéressant de se demander si elle est porteuse de changements structurels pour le système de formation professionnelle. L’intérêt que suscite le système allemand de formation professionnelle initiale, le « système dual », tient à sa capacité à réaliser l’insertion des jeunes dans la vie active, en leur donnant une qualification reconnue tout en offrant des perspectives professionnelles suffisamment intéressantes pour qu’il demeure une solution alternative réelle par rapport à des formations plus longues. Ce constat général, si exact soit-il, ne doit pas masquer la grande diversité des situations que recouvre ce système, ni les évolutions qu’il est susceptible de connaître. Si certains experts allemands, comme Burkart Lutz, expriment leur inquiétude sur l’avenir du système dual tant qu’aucune réforme profonde n’est entreprise pour maintenir, voire rehausser son attractivité, l’histoire montre que ce système a su jusqu’à présent surmonter les crises qu’il a traversées du fait de sa grande plasticité.

Politique d’éducation et organisation industrielle en France et Allemagne. Essai d’analyse sociétale. [texte imprimé]

Silvestre, Jean-Jacques ; Sellier, François ; Maurice, Marc
Paris : Presses universitaires de France, 1982. - 381 p. - (Sociologies)

24Le travail salarié est devenu la forme dominante des rapports sociaux et le coeur de toute l’activité économique. Le rapport salarial peut se décomposer en trois éléments : les qualifications et la mobilité professionnelle (rapport éducatif ou professionnel), les relations de pouvoir et de coopération (rapport organisationnel) et les formes de régulation des conflits (rapport industriel). L’analyse comparative entre des entreprises en France et en Allemagne de ces rapports témoigne non seulement de leurs spécificités mais aussi de leur interdépendance. Elle démontre également le rôle central de l’entreprise dans le rapport salarial. Le salariat apparaît dès lors comme une entité irréductible des domaines économique et social qui le fondent.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Béatrice Reggio, « Bibliographie », Formation emploi, 146 | 2019, 185-197.

Référence électronique

Béatrice Reggio, « Bibliographie », Formation emploi [En ligne], 146 | Avril-Juin 2019, mis en ligne le 26 juin 2019, consulté le 21 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/formationemploi/7468 ; DOI : https://doi.org/10.4000/formationemploi.7468

Haut de page

Auteur

Béatrice Reggio

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search