Navigation – Plan du site

Nous ne sommes plus des travailleuses, nous sommes des femmes de cinquante ans !

We are no longer workers, we are fifty-year-old women !
Wir sind keine Arbeiterinnen mehr, wir sind fünfzig Jahre alte Frauen !
¡Ya no somos trabajadoras, somos mujeres de cincuenta años !
Tania Toffanin
p. 113-132

Résumés

En Italie, la demande de personnel dans les secteurs à forte intensité de main-d’œuvre, tels que le textile, l’habillement et la chaussure, a diminué en raison des délocalisations de ces activités. Dans le même temps, les gouvernements italiens ont progressivement reporté l’âge de la retraite, mais sans modification structurelle des politiques actives du marché du travail. Aussi, pour les travailleuses plus âgées ayant un faible niveau d’éducation, le risque est de connaître une instabilité du revenu jusqu’à la retraite et une pension de retraite réduite. En mobilisant une cinquantaine d’entretiens auprès de travailleuses âgées licenciées, de partenaires sociaux, de représentants politiques et de fonctionnaires, nous analysons la condition de ces travailleuses et les facteurs qui freinent leur intégration dans le marché du travail.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

1 Le vieillissement actif face aux restructurations d’entreprises
1.1. Vénétie et Émilie-Romagne : des systèmes de production similaires aux sous-cultures politiques différentes
1.2. Être au chômage et loin de la retraite : politiques régionales et paradoxes du vieillissement actif
2 Les travailleuses face à la crise : une recherche d’emploi difficile
2.1 Un faible recours à la formation
2.2 La conciliation vie professionnelle/vie privée
2.3 Après le licenciement, une recherche d’emploi marquée par la pénurie d’emplois
Conclusion

Aperçu du début du texte

L’analyse du statut des travailleuses est généralement réalisée sur la population féminine âgée de 25 à 49 ans. À l’inverse, celle relative au statut des travailleuses de plus de 50 ans est encore rare, en particulier dans les pays méditerranéens. Les raisons de cette lacune sont principalement dues à la longue invisibilisation des femmes âgées sur le marché du travail. Dans les pays méditerranéens, l’organisation de la protection sociale, la structure économique et la culture patriarcale ont engendré un système spécifique en termes de rôle travail-famille (Pleck, 1977). Ce système est fondé sur un travail domestique et du care (soins prodigués à des proches) important et principalement réservé aux femmes, des taux élevés d’inactivité féminine, des discontinuités des carrières des femmes en raison de la maternité ou des soins prodigués à des membres qui sont à la charge de la famille, et des emplois en inadéquation avec les besoins en termes de conciliation vie professionnelle/ vie ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Tania Toffanin, « Nous ne sommes plus des travailleuses, nous sommes des femmes de cinquante ans ! », Formation emploi, 147 | 2019, 113-132.

Référence électronique

Tania Toffanin, « Nous ne sommes plus des travailleuses, nous sommes des femmes de cinquante ans ! », Formation emploi [En ligne], 147 | Juillet-Septembre, mis en ligne le 03 janvier 2021, consulté le 12 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/formationemploi/7651

Haut de page

Auteur

Tania Toffanin

Sociologue de l’économie et du travail, Université de Padoue, Département de philosophie, pédagogie, sociologie et psychologie appliquée

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page